AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur SPECIAL YVES MARTIN : 15 ANS DE POESIE (12)

coco4649
coco4649   22 octobre 2014
Tous les jours, à heure fixe.
Il se noie dans une cape.
Au grenier, il insulte
Les albums, les valises.

Il vient de perdre sa femme.
Il ment, des années déjà.
Tête de mule, quelle idée
De mordre le diable.

Il n’invite plus les amis.
Il leur téléphone. Mots rapides.
Faire croire qu’il est en fuite.
Occultes. Il baguenaude « au delà ».

De temps à autre, il rencontre les filles.
Je ne connais pas, je n’ai jamais
Connu la solitude. Éviter de le toucher.
Il se mettrait en colère.
Commenter  J’apprécie          50
Wozniaksandy
Wozniaksandy   30 novembre 2018
Une ville maritime aux trains bleus et blancs,
Un été immense, presque roux,
Rompu le pain, la gloire,
Oublié jusqu’au sens des désastres anciens.

Je prendrai une chambre, j’écrirai un livre.
Où rien ne sera dit d’essentiel
Ni le rêve des hommes ni la tendresse des femmes,
Un livre solitaire soulevé de flammes.

Octobre. Premières ombres
Dans les roseaux près de la grève, à mon ami le plus ancien
J’en lirai des passages, puis, le voyant las,
Nous irons boire, lui l’anis, moi le vin très bleu.
Commenter  J’apprécie          10
Wozniaksandy
Wozniaksandy   30 novembre 2018
Tous les jours, à heure fixe.
Il se noie dans une cape.
Au grenier, il insulte
Les albums, les valises.

Il vient de perdre sa femme.
Il ment, des années déjà.
Tête de mule, quelle idée
De mordre le diable.

Il n’invite plus les amis.
Il leur téléphone. Mots rapides.
Faire croire qu’il est en fuite.
Occultes. Il baguenaude « au delà ».

De temps à autre, il rencontre les filles.
Je ne connais pas, je n’ai jamais
Connu la solitude. Éviter de le toucher.
Il se mettrait en colère.
Commenter  J’apprécie          10
Wozniaksandy
Wozniaksandy   30 novembre 2018
Je ne sais plus quoi dire
sinon qu’il fait doux,
que l’impossibilité de vivre
est la seule chose vivante,
que j’évite rarement les flaques,
que j’aime les arbres à résilles.

Je suis ce que vous voulez.
Je tire la langue, sa charge d’explosifs.
J’ai trop de tiroirs. Un voleur impatient
Me balance dans les airs.

Je regarde des mains monter les jambes
De la femme dont le looping me sera refusé.
Quoi, tu n’as pas même chassé dans sa bouche.
Je vous en prie, je vais bien, je rentre à pied.
Commenter  J’apprécie          10
Wozniaksandy
Wozniaksandy   30 novembre 2018
Avec l’âge, je deviens méchant.
Il neige. Boule. Caillou.
Les pires blagues. Sable dans le vin.
Bris de verre dans la nourriture.

Petits métiers de l’angoisse,
Je suis à bout.
Fillettes, chères griottes,
Vous avez raison de me fuir.

Dernier refuge. Le rôdeur.
Il m’enseigne l’art des comptines
Pointues qui font s’envoler les poings,
Moudre les dents.
Commenter  J’apprécie          10
Wozniaksandy
Wozniaksandy   30 novembre 2018
Au Harry’s, le chat le plus sombre de la capitale.
Toulouse-Lautrec. Un air yankee.
L’université de Columbia. La Revue Blanche.
À 5 heures, aucune femme ne crache sur la foudre.

Whisky vert. Guiness perle.
Derrière le comptoir, pavanes de guerre.
Les rugbymen préparent avec la caissière
Un monstrueux bowling.

Au matin le serveur fume un cigare
Devant le laitier qui fait
Un bruit de maréchal ferrant.
Sur le seuil, décidément moches, les poètes.
Commenter  J’apprécie          10
Wozniaksandy
Wozniaksandy   30 novembre 2018
J'ai toujours trouvé
Que vivre était plutôt humiliant.
Comme un gosse, je sème des trésors
Que je m'ingénie à ne pas retrouver.

J'ai bousculé tant de rues.
Les passantes sont toujours à court de maléfices.
Je m'assois au bord du trottoir,
Rêve à des passeurs roses comme des petites
filles.

Je cherche le coeur.
Je veux caresser la transcendance.
Sur tous les écrans, je surgis
Velours gigantesque. Drôle d'air. (...)
Commenter  J’apprécie          10
Wozniaksandy
Wozniaksandy   30 novembre 2018
Je suis le brasier de tous les miracles, de toutes les détresses
Commenter  J’apprécie          10
Wozniaksandy
Wozniaksandy   30 novembre 2018
On est le piaf sur le bouleau, le piaf méticuleux qui va et vient comme un cure-dents…On est le sapin roux que l’hiver a séché dont les aiguilles sous les doigts s’éparpillent comme des tisanes, du thé…On est la voisine qui dès sept heures, occupe son balcon… On sent vraiment sa chemise de nuit contre sa peau, une chemise de nuit fuyante qui lui procure la sensation d’être la petite fille d’autrefois sur le toboggan des rampes d’escalier… On est le jet d’eau qui disjoncte du dixième étage…
Commenter  J’apprécie          10
Wozniaksandy
Wozniaksandy   30 novembre 2018
Perpétuel enfant, je n’ai jamais voulu perdre le parc
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




    Quiz Voir plus

    Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

    Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

    Paris
    Marseille
    Bruxelles
    Londres

    10 questions
    734 lecteurs ont répondu
    Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre