AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Le drapier d'Assise (6)

Fleitour
Fleitour   14 août 2017
J'ai choisi pour te rejoindre d'emprunter les sentiers les plus étroits,
cela même par où m'avait fait passer Baccio...
dans l'ascension, les buissons d'épines me griffent
le corps et l'esprit,
raturant mon passé, effaçant mes derniers arguments, arrachant mes souvenirs.
Je vais te revoir François.
Et je pourrais partir dans cette paix que je me suis toujours refusé, dans ce bonheur débordant que je n'ai jamais connu.
p141
Commenter  J’apprécie          80
Fleitour
Fleitour   14 août 2017
Son départ n'était ni un caprice ni un coup de folie, mais le terme d'un irrésistible appel, l'élan d'un cœur insatisfait, assoiffé d'amour, la manifestation d'un dessein divin qui loin de ruiner notre maison là anoblie.
p 130
Commenter  J’apprécie          20
Fleitour
Fleitour   14 août 2017
J'ai tout jeté au feu et je suis parti.
C'est moi qui monte, et non ma vie.
Je n'ai plus peur.
Je suis libre comme l'air, délesté de moi-même.
p 139
Commenter  J’apprécie          10
Fleitour
Fleitour   14 août 2017
À toi le saint et à moi le bouffon,
Dieu ne nous réservera-t-il pas une place commune,
je l'espère de toutes mes dernières forces.
p136
Commenter  J’apprécie          00
Fleitour
Fleitour   14 août 2017
Te revoir, et vite!
J'ai si souvent rêvé de ce jour–et il vient–
ou nous serons ensemble,
dans le silence d'une de ces forêts que tu hantes, ensemble tout simplement,
cote à cote sans même nous regarder–sans que tes yeux détruits te permettent de percevoir sur mon visage les ravages du chagrin,
sans que j'ose tout de suite levée mon regard vers ton corps meurtri par une vie d'obstination joyeuse, et tellement difficile à comprendre
P 133
Commenter  J’apprécie          00
Fleitour
Fleitour   14 août 2017
Je l'ai vu à l'affût de toute souffrance et de tout mépris, n'ayant de presse que celle de soulager les cœurs
et de panser les plaies.
Je l'ai vu revenir épuisé des ladreries,
nullement dégoûté de ces heures passées à extirper le pus et détacher les chairs mortes des lépreux,
lui qui, jeune se bouchait le nez à leur contact et éperonnait son cheval pour s'éloigner au plus vite lorsqu'il entendait au loin une crécelle.
p 131
Commenter  J’apprécie          00


    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Oyez le parler médiéval !

    Un destrier...

    une catapulte
    un cheval de bataille
    un étendard

    10 questions
    828 lecteurs ont répondu
    Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur ce livre