AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de BlackKat


BlackKat
  28 mai 2017
Je remercie tout d'abord NetGalley et les éditions Belfond pour l'envoi de ce roman.

Je n'ai lu aucun des romans de Katherine Scholles. Donc je m'aventure en terre inconnue et, je ne vais vous mentir, en lisant la 4ème de couv', j'ai de suite pensé à Out of Africa et je me suis dit « pourquoi pas »?

Nous sommes en 1964, dans le Congo tout nouvellement indépendant. Anna y retrouve un père qu'elle n'a plus revu depuis son enfance.
Mais les choses ne se passent pas comme elle l'espérait.
Cruelle déception, espoirs envolés, Anna, au lieu de se réfugier chez elle en Australie, décide avec l'aide de son hôte, Eliza, de se lancer à la recherche de son père biologique, malgré les troubles mortels qui agitent le pays.

C'est un roman dépaysant que nous offre l'auteur avec cette incursion au Congo des années 60.
Ancienne colonie belge, l'indépendance a été acquise dans la chaos et a été le théâtre de guerres intestines et un jouet indirect du bloc de l'est contre celui de l'ouest dans la guerre froide mondiale qui sévissait à cette époque.
L'envoi de mercenaires, armés par les uns et par les autres a contribué à l'instabilité de ce pays pour son intérêt politique mais aussi parce que la richesse du Congo pour ses matières premières était un enjeu de premier choix.
L'auteur décrit très bien l'horreur d'un tel chaos quand les décisions prises de très loin, du fond d'un fauteuil confortable ne tiennent absolument pas compte des réalités sur le terrain.
Spectacle désolant que tout pays anciennement colonisé a vécu, quand les autochtones se vengent sur les étrangers qui ont bénéficié par le passé de tant d'autorité, de luxe et de confort à leur détriment.
Les missionnaires avec leur religion, les expatriés avec les terres et privilèges acquis parfois trop facilement, avec le choc des cultures, la décolonisation n'a jamais été réalisée dans le calme et la paix.
Tous les bienfaits apportés disparaissent au profit des souvenirs des horreurs commises sur les peuples soumis et traités en esclaves, trop souvent considérés comme des animaux sauvages.

L'histoire d'Anna et d'Eliza illustre parfaitement cette époque. On y retrouve également le style de vie des occidentaux, avec le luxe, la classe et l'élégance féminine, les riches domaines, les hôtels de luxe. L'indépendance dont peut se valoir une femme libre comme Eliza force le respect quand la naïveté d'Anna, et sa jeunesse, apporte un regard extérieur et candide sur des événements qui la dépasse. Mais les épreuves ouvrent les yeux. Si Anna est agitée par ses démons personnels, sa vie est en jeu et elle doit s'adapter. du luxe, elle se frottera à la nature sauvage, aux villageois, aux malades, pauvres et lépreux dont s'occupent les missionnaires mais aussi à l'insécurité et à la violence des rebelles.

J'ai bien aimé l'histoire d'Eliza, écoutant son coeur, partant à l'opposé de l'éducation qu'elle a reçu et des valeurs de sa « caste ». Mais trop de peu de détails sur son aventure et son implication dans la rébellion nous sont confiés pour créer l'empathie réelle, malheureusement.

Pareillement pour Anna, privée de père depuis toute petite, à la recherche d'une figure paternelle affectueuse. Là aussi, l'empathie n'est pas grande, de part peut-être sa naïveté mais surtout par une expression émotionnelle de ses démons trop peu présente.

Le personnage que j'ai préféré est celui de Dan. Lui possède une réelle consistance, un passé douloureux, une psyché torturée, des valeurs auxquelles le lecteur peut s'identifier et des sentiments crédibles et exprimés.
Avec Dan c'est aussi l'aventure auprès des mercenaires, de tous horizons, avec chacun leurs raisons personnelles de s'investir dans des combats qui, a priori, ne les concernent pas. Bien sûr, il y a l'appât du gain mais pas que. Quelques combats émaillent le récit et le contexte historique choisi mais ils restent, à mon sens, très anecdotiques, juste présents pour une touche de drame et de suspense dans la quête d'Anna et de Dan.

Entre 3 et 4 étoiles, j'ai hésité. Mais au final, même si le contexte politique et social est historiquement bien documenté, fidèle et décrit dans le récit, il m'a manqué un certain ciment émotionnel entre les événements et les personnages pour être totalement captivée par ce roman. Et c'est dommage.

Par contre, c'est une lecture qui reste très sympathique, malgré quelques petites longueurs, la plume de l'auteur est fluide et agréable, le cadre est dépaysant, le contexte est intéressant et le roman se conclut sur un Happy End!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
Commenter  J’apprécie          80



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (7)voir plus