AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de Mamzellegazelle


Mamzellegazelle
  11 mars 2022
*** Coup de coeur ***


Me voilà, entrant dans un tabac-presse-épicerie, évitant soigneusement la partie livres (!), quand, ça y est, elle est là, elle m'appelle, cette "maudite" et magnifique bande dessinée, qui m'a fait de l'oeil de très loin de part sa couverture ... Bon, allez, je pose mon bifeton et j'me barre vite fait de cet antre de l'enfer pour mon porte-monnaie .. Toute guillerette avec cette "maudite" bande dessinée sous le bras, un léger sourire en coin, en me disant : Bahhh .. n'y pense plus .. à ton bifeton !

Et, ça valait le coup ... de poser le billet sur le comptoir de mon buraliste !


Marseille 1720. La cité Phocéenne est prospère avec tous ces marchands venus de pays lointains apportant de par les mers, tissus et balles de coton ...
Les contrôles sanitaires pourtant sont de rigueur pour tous navires revenant du Proche et Moyen-Orient où la peste est endémique.
A la suite d'une grave négligence, le navire le Grand-Saint-Antoine en provenance de Syrie, propage la peste bubonique à Marseille, le 25 mai 1720.

Maître Pancrace, ancien médecin du Roi, dirige une petite communauté autonome sur une des collines de la ville et très vite décide de la protéger en mettant tout le monde en quarantaine (aujourd'hui (!) on dit confinement), plus personne ne sort de la forteresse barricadée, et ceux qui veulent sortir ne rentreront plus ...
Afin d'être sûr qu'il n'y a aucune contamination, on prend de longs bains de vinaigre, on se frotte rigoureusement toute les parties du corps à la brosse, on surveille l'apparition de bubons ...
Cette petite communauté devra défendre leur antre, puisque, le Port de Marseille et les quartiers déshérités fuient la maladie vers les collines.
Maître Pancrace et les hommes surveillent à la longue vue ce qu'il se passe en ville, les morts s'accumulent, les charniers s'accumulent puis commence les pillages !

Tôt ou tard, la communauté devra trouver une solution, car les pilleurs seront là, si ils ne trouvent pas la mort avec eux ils seront contaminés ...
Maître Pancrace trouve alors un formidable et judicieux moyen de quitter les lieux sans prendre aucun risque : ni vis à vis des pilleurs ni vis à vis de la maladie ...


Cette bande dessinée historique est tout simplement superbement contée, tant qu'avec le scénario, qu'avec le graphisme.
Les auteurs ont repris majestueusement l'oeuvre posthume de Marcel Pagnol sous la direction de son petit fils : Nicolas Pagnol.

Un récit humaniste et social.
Une très belle découverte par hasard ...
Commenter  J’apprécie          80



Ont apprécié cette critique (8)voir plus