AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de Zahardonia


Zahardonia
  21 juin 2022
Le style est simple. Bien qu'un peu maladroit par moment — je n'ai pa réussi à constater si cela venait de la traduction ou pas —, il reste fluide. Ça reste un style américain pour la jeunesse que je trouve très transparent et un brin passe-partoout, mais, ici, il n'est pas insipide non plus.

Les personnages semblent trop nombreux. J'ai eu l'impression, à plusieurs reprises, que l'aurtrice s'emmêlait les pinceaux. Certains disparaissent pendant de longues périodes pour ne réapparaître quae dans le seul but de se rappeler à notre bon souvenir, m'a-t-il semblé (je pense à Paul et Tess, entre autres).
Cependant, Cate est un personnage très intéressant que j'ai trouvé très complexe. Elle est partagée entre le fait d'avoir un lourd fardeau sur les épaules, elle doit grandir trop vite, mais elle est une adulte maladroite qui ne comprend pas tous les enjeux de ce qui se joue autour d'elle. J'ai beaucoup d'admiration pour son dévouement et son self-control. Mais, d'un autre côté elle a aussi la manière de réfléchir et les préoccupations normales d'une jeune fille de 17 ans, c'est très crédible. Même si elle m'a un peu énervée de temps en temps, je l'ai beaucoup appréciée dans l'ensemble.
Mrs Bellastra m'a semblé avoir un beau potentiel, dommage que ce personnage n'ait pas été davantage exploité.
En revanche, j'ai trouvé les autres personnages soit stéréotypés, soit un peu creux.

L'intrigue est classique, mais elle foctionne et c'est ce qui compte. Je n'ai juste pas compris l'intérêt du triangle amoureux qui n'est absolument pas exploité et à peine abordé. — Je ne vais pas vraiment m'en plaindre puisque je n'ai pas ça !
En revanche, ce qui m'a vraiment plu, c'est le mélange des intrigues "profanes" et sorcières. Un peu comme ce que l'on peut retrouver dans Charmed. C'est un aspect que j'avais beaucoup aimé dans la série et que j'ai retrouvé dans le livre : coordonner la vie moldue avec la vie magique et les implications que l'une peut avoir sur l'autre.

Dans ce roman, l'autrice aborde également les thèmes du féminisme et de la liberté de l'orientation sexuelle, mais aussi du droit à la différence. le thème du féminisme est particulièrement bien pensé, à mon sens, car elle fait clairement comprendre que le matriarcat ne vaut pas mieux que le patriarcat et que la meilleure solution réside dans un équilibre entre les deux. Dans ce premier tome, le traitement du thème de l'égalité entre les genres n'est pas des plus subtil, mais il reste intéressant. J'ai hâte de voir ce que cela donnera dans la suite.

L'univers est, pour moi, la vraie originalité de ce roman parce qu'on se retrouve avec une double dystopie ! D'habitude, dans les dystopies, on a le camp des drigeants-méchants et celui des dissidents-gentils. Ici, les jeux de pouvoirs et d'opposition sont beaucoup plus complexes que le simple manichéisme auquel on est habitué dans ce genre. Et ça, c'est vraiment intéressant !
Au niveau du cadre à proprement parlé, on se trouve dans une sorte de réécriture du procès de Salem dans un cadre victorien. J'ai trouvé cette réinterprétation de l'histoire assez agréable, si vous appréciez les réécritures de cet épisode historique, ce roman devrait vous plaire.
Le cadre historique victorien est également très respecté et j'ai beaucoup apprécié ce détail.

En bref, un roman jeunesse très agréable qui se lit très vite avec un personnage principal qui fait la force de ce roman et un univers pas dénué d'intérêt !
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus