AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2092540432
Éditeur : Nathan (06/06/2013)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 421 notes)
Résumé :
Vers l'aube du XXe siècle, trois soeurs atteindront l'âge de décision, toutes les trois sorcières. L'une d'elles, qui aura reçu le don de manipuler la pensée des autres, sera la plus puissante sorcière de tous les temps....
Cette prophétie dit autre chose encore, bien pire à mes yeux, mais je préfère ne pas tout écrire dans ces pages, de crainte qu'elles ne tombent en de mauvaises mains.

Maman
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (181) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  03 octobre 2016
J'ai refermé ce premier tome avec un sentiment de colère. Pas à cause de l'auteur ou bien du fait que le roman soit mauvais, loin de là, mais à cause de ce dernier chapitre, de ce dernier paragraphe, de cette satanée dernière phrase. En un sens, je me dis que ce n'est pas plus mal car l'auteur, durant toute son histoire, a su titiller mes émotions, et je pense qu'elle voulait que ses lecteurs soient révoltés à un moment ou un autre. Pour moi, ce fut le cas et à de nombreuses reprises.
J'ai tout de même eu un peu peur en commençant ce premier tome. Il y avait de nombreux points qui me faisaient penser à Maudites de Michelle Zink, une trilogie que je n'avais pas appréciée. Et puis, au fur et à mesure l'histoire se développe et je n'ai plus eu ce même sentiment. J'ai pu entrer entièrement dans l'univers de ces trois soeurs sorcières vivant à une époque despotique où les femmes sont des objets soumis et les sorcières persécutées. On les force à se marier à un âge donné ou bien c'est le couvent. Soumission totale de rigueur, apprentissage de l'ordre de zéro pour ses demoiselles, elles sont, il faut le dire, si facilement pécheresses et empruntes de tellement de défauts. Vous avez envie de vomir ? Je vous rassure, moi aussi. Mais ce sentiment de révolte, car on a envie dès le départ de mettre à mal cette société des Frères, est un bon élément qui nous aide encore plus à apprécier Cate, notre héroïne. Orpheline et en charge de ses deux jeunes soeurs, elle doit composer entre un père absent, un futur morose et surtout la peur constante que l'une d'elles soit découverte.
Et pourtant, malgré toute cette noirceur, Cate arrive à percer, étant un rayon de soleil permanent. Elle se bat à sa manière et essaye de vivre sa vie tant bien que mal. On pourrait avoir ce sentiment d'un oiseau en cage, ce qui est le cas d'un certain côté, mais elle parvient à briser cet aspect en le laissant seulement dans un coin de notre tête. Elle se dévalorise à certains moments, mais pour moi, elle est une femme plus forte qu'elle ne l'imagine, plus courageuse, plus intrépide aussi. La suivre a été un réel plaisir. Et c'est une bonne chose car il y a d'autres personnages que j'ai détesté.
Elena et Mrs je ne sais plus quoi, une voisine fouine dont le nom ne m'a pas marqué, c'est peu dire. Ces deux-là sont à mettre dans le même panier. Détestables, à mettre son nez dans les affaires des autres, arrogantes, manipulatrices… Rien que d'y repenser, j'ai des frissons de dégoûts. le genre de personnages pour qui, s'il devait arriver une bricole, je ne verserai aucune larme. Elles sont pires que les Frères pour moi, et ce n'est pas peu dire… Maura, la soeur cadette de Cate, m'a tout de suite été antipathique… Son caractère bien trempé, son égoïsme, son aveuglement, sa méchanceté… Il y a des tensions dans une fratrie, je le sais très bien mais à aucun moment, je n'ai apprécié Maura. A contrario, Tess est un amour. La benjamine est d'ailleurs sous-exploitée pour moi. J'aurais aimé la voir plus souvent. Calme, discrète, intelligente, je suis sûre qu'elle a un potentiel énorme à exploiter.
Question gente masculine, facile de faire son choix. Paul, l'ami d'enfance de Cate, est pour moi trop arrogant, trop entreprenant, trop sûr de lui. La société dans laquelle il vit l'a façonné de la sorte, certes, mais j'ai eu du mal avec lui dès le départ. Finn, par contre… une toute autre histoire. Un coup de foudre immédiat. A l'opposé de Paul c'est un garçon adorable et gentil qui garde tout de même un esprit combatif.
L'histoire allie donc romance, tragédie, sorcellerie et prophétie. Un sacré mélange qui prend place petit à petit et qui nous permet de découvrir ce nouveau monde bien plus dangereux qu'il n'y parait. Les choses se mettent en place pour nous offrir par la suite, toute l'étendue de cette prophétie. C'est très bien mené à tous les niveaux, de très bonnes bases que ce soit sur l'univers, les personnages, les codes… tout en gardant ce côté captivant avec cette tension quasi omniprésente.
La fin, comme j'ai pu le dire au début de ma chronique, est révoltante. On s'y attend car on voit mal comment les trois soeurs pourraient avoir dès le départ un avenir tout rose. J'étais certes en colère, car l'injustice face à la situation où se trouve Cate est difficile à supporter, mais en même temps, j'ai eu envie de me jeter sur le second tome. Jessica Spotswood a réussi son pari avec moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Melisende
  20 juillet 2013
Lorsque j'ai vu ce nouveau titre dans le catalogue des éditions Nathan, j'étais TRES sceptique. Ma dernière histoire de sorcières pour les jeunes lecteurs date de ma lecture de Wicca (en vo) de Cate Tiernan que j'avais trouvée très mauvaise ; j'avais peur de tomber sur un texte du genre, ridicule et bourré de clichés. Et puis les bonnes « critiques » ont commencé à tomber et certains en ont même fait un coup de coeur (cf la chronique de Livres & Cie) alors la curiosité l'a emporté sur le scepticisme et je me suis lancée.
Finalement, même si je ne suis pas aussi enthousiaste qu'elle, j'ai quand même passé un excellent moment, ai trouvé de bonnes choses et lirai la suite avec plaisir. J'ai trouvé l'ensemble plutôt bien construit, l'intrigue intéressante dans un monde plutôt réfléchi… quasiment un sans faute !
J'ai été agréablement surprise en découvrant que l'intrigue se déroulait dans une Angleterre imaginaire, au tournant du XXe siècle. Dans ce monde inventé, ce sont les Frères (et l'aspect « masculin » de façon générale) qui dominent tandis que les femmes sont soumises à des vies qu'elles choisissent à peine, contraintes toutes ces années à obéir à leur père puis dès leur 17 ans à leur nouvel époux. La Femme est si faible qu'elle peut facilement pêcher… la Sorcière devient l'ennemi numéro 1 à abattre. Un vent d'Inquisition et de chasse aux sorcières (cf la fin de notre XVe siècle et le célèbre Malleus Maleficarum) souffle sur cette histoire. On apprend d'ailleurs qu'avant l'ère des Frères, celle des Sorcières avait conduit le pays à la déchéance, les femmes prenant des libertés intolérables et occupant des postes bien trop haut placés. Pour régler ce problème, les buchers, fouilles et traitrises ont été de mises pendant des années… jusqu'au règne actuel, pas très loin d'une Terreur où la ferveur religieuse entrave plus qu'elle ne rend heureux.
L'opposition d'une religion plus masculine, stricte et soumettant les femmes à une « religion » beaucoup plus matriarcale et libérée emprunte de « magie » n'est pas une idée nouvelle. Malgré tout, si le thème manque un peu d'originalité, il reste assez intéressant à mon sens et je prends toujours plaisir à le croiser dans mes lectures (je grince aussi pas mal des dents en parcourant certains passages où l'intolérance et le machisme sont mis en avant). Je regrette cependant le côté un peu trop manichéen avec lequel Jessica Spotswood nous présente les deux « camps ». A l'en croire, l'ère des Frères est synonyme de malheur, l'ère des Sorcières de futur envisageable et largement souhaité. Je trouve ce clivage un peu trop tranché même si, je n'oublie pas que l'auteure équilibre un peu les choses avec l'Ordre des Soeurs et nous montre que les sorcières ne sont pas toutes « blanches ». J'espère que, dans les tomes suivants, elle pensera à atténuer encore davantage les choses et à nous montrer un autre visage des Frères qui, je l'espère, ne sont pas forcément tout « noirs ». Je pense que ce choix un peu « facile » est dicté par le public visé et également par le fait qu'il s'agit d'un premier tome dont la narratrice principale n'est qu'une jeune fille encore naïve et pas du tout au fait des secrets de son univers.
Effectivement, dans ce premier tome, c'est Cate, la soeur aînée (qui aura bientôt 17 ans et devra alors choisir sa voie…), qui nous relate les évènements. Nous ne voyons donc les choses que de son point de vue, ce qui limite sans doute nos horizons. Maîtresse de la maison depuis que sa mère est décédée, la jeune fille prend son rôle très au sérieux et n'oublie pas la promesse faite à sa défunte maman : elle protègera ses deux plus jeunes soeurs de tous les dangers, coûte que coûte ! Cate a bien du mal à tenir sa promesse avec une jeune soeur comme Maura qui, du haut de ses 15 ans, n'est qu'impétuosité et fougue. Heureusement, la plus jeune des trois, Tess, pas encore entrée dans l'adolescence, semble désireuse de faciliter les choses et tente de « bien se tenir ». Malgré tout, difficile pour les trois soeurs de garder leur secret en sécurité… difficile d'être nées sorcières dans un monde qui les chasse et les brûle… et encore plus difficile de revendiquer sa nature lorsqu'une prophétie annonce davantage de dangers !
J'ai vraiment beaucoup aimé suivre la narration de Cate qui est, à mon goût, une héroïne courageuse, réfléchie et responsable. Elle met son propre bonheur et son avenir entre parenthèses pour le bien-être de ses deux soeurs. J'ai compris et approuvé ses choix et avais envie de la soutenir coûte que coûte pendant ma lecture. Si j'ai bien compris, le deuxième tome sera cette fois du point de vue de Maura, et je sais déjà que j'aurai beaucoup plus de mal avec cette héroïne beaucoup moins « posée ».
Outre tous les dangers entourant sa famille, Cate doit également songer à son avenir… le jour de sa décision approche à grand pas. Soit elle accepte la demande en mariage d'un ancien ami d'enfance qui devrait la mettre en sécurité loin des Frères mais également loin de ses soeurs… soit elle laisse l'Ordre choisir un mari pour elle, soit elle décide de rejoindre le couvent des Soeurs. Dans tous les cas, soit elle se retrouve perdante soit ne peut respecter la promesse faite à sa mère… et si un autre choix s'ouvrait à elle, un choix particulièrement inattendu, et dangereux ? le triangle amoureux n'est évidemment pas absent de cette histoire, mais pour une fois, il ne m'a pas trop gênée car la jeune fille ne passe pas de l'un à l'autre sans cesse et semble vite arrêter sa décision (enfin, pour ma part, c'était clair assez rapidement !). Mariage de raison ou mariage d'amour… telle est la question !
J'ai vraiment beaucoup aimé suivre les doutes de l'héroïne car j'ai trouvé que c'était bien mené et particulièrement crédible. J'ai été heureuse de son choix… et particulièrement surprise du dénouement de ce premier tome ! Même si ce n'est finalement pas si surprenant lorsqu'on prend un peu de recul, c'est quand même bien mené et ça m'a plu.
Dans cette société très codifiée et très restrictive, la censure est de mise, notamment au sujet des livres permis (ce qui est « amusant » c'est que j'ai lu trois livres young adult de suite qui mettent en avant la censure littéraire dans des mondes « futuristes » ou réinventés comme ici… comme quoi !). Et dans l'ensemble, j'ai vraiment bien aimé l'atmosphère très fermée et le climat de « terreur » qui sévissent dans cette histoire. On peut, grâce à cela, se sentir encore plus concerné par l'histoire des trois soeurs et trembler avec elles lorsqu'elles manquent de se faire attraper !
Jessica Spotswood a donc assez brillamment installé son intrigue en nous offrant un décor crédible et très palpable. Je la félicite également pour sa mise en scène de la sorcellerie. Je redoutais un côté trop « bling-bling », trop spectaculaire et de ce fait ridicule. Mais non. Bien sûr la magie est présente et le lecteur assiste à des démonstrations sans équivoque, mais ça reste assez « vraisemblable ». Sans grande originalité, les soeurs font appel à des termes latins pour lancer leurs sortilèges, un peu à la manière d'Harry Potter. Ce n'est ni trop peu (je pense que les jeunes lecteurs ont besoin de trouver une sorcellerie assez « visible » dans leur lecture) ni trop exagéré. le juste milieu est atteint, me voilà rassurée et plutôt conquise.
Un monde et une société plutôt intéressants, une intrigue que j'ai suivie avec beaucoup d'intérêt, une héroïne principale à laquelle je me suis facilement attachée… le tout servi par un style fluide et agréable sans pour autant tomber dans le simplisme. Vraiment un bon cru dans la littérature young adult, à mon humble avis.
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Lire-une-passion
  01 août 2013
Hum... Par où commencer cette chronique si ce n'est que... j'ai adoré. Littéralement. du début à la fin. Sans m'ennuyer, jamais. J'étais tellement pressée de pouvoir le lire, ce livre ! Tous les avis qui revenaient étaient tellement positifs, l'engouement qui en ressortait était presque incompréhensible. Et quand on a lu le livre, qu'on a connu, côtoyer les personnages aussi longtemps, aussi personnellement, on comprend que ce livre est plus qu'un livre. Des avis plus que positifs, une couverture intrigante, un thème sur les sorcières : il ne me fallait pas plus pour craquer ! Un autre point sur la couverture : j'aime beaucoup le fait que le titre et les dessins soient en relief. Ça apporte un plus à la texture et je ne cesse pas de le toucher !
Dans ce tome 1, nous faisons la rencontre de Cate et ses deux soeurs : Maura et Tess. On peut dire que le premier chapitre montre où l'on va et pourquoi. Enfin, la première phrase « Notre mère aussi était sorcière. Simplement, elle le cachait mieux. ». Avec cette phrase, on voit de suite que la condition d'être sorcière n'est pas facile et de le cacher encore moins. Car oui, dans ce livre, être sorcière est une abomination. Soit disant. Avant, les sorcières avaient le pouvoir et la paix régnait. Mais les frères, touchés dans leur virilité et leur fierté (bah il faut dire ce qui est!), ont décidé de se soulever et de les contraindre à une guerre. Qu'ils ont gagné. Depuis, les hommes règnent, les sorcières sont traquées, tuées, envoyées dans un asile de fou. Leur règle : prêcher la fois en dieu et le jour de leur dix-sept ans, les filles doivent trouver un mari (qu'elles aiment ou imposé). Autant dire que Cate, avec son caractère indépendant, n'apprécie pas beaucoup cela, surtout qu'il ne lui reste que quelques mois pour prendre sa décision. Aller dans un couvent ou se marier. C'est vrai qu'elle se pose la question tout le long du roman, mais contrairement à ce que je pouvais penser, c'est loin d'être lourd et chiant, puisqu'on compatit très vite avec elle !
Or, Cate et ses deux soeurs sont sorcières. Évidemment, elles se doivent de tout cacher à tout le monde, y compris leur père, qui n'est au courant de rien. Sous le règne des frères, tout est interdit, même la lecture ! Dès le début, leur père leur annonce qu'une gouvernante viendra les « épauler » leur enseigner des matières nécessaires pour les « bonnes filles » etc. Contrairement à ce que leur père s'attend, les trois soeurs ne sont pas si contentes de cette nouvelle. À partir de là, des relations vont se créer, des secrets seront dévoilés, des papiers retrouvés. Bref, un tome assez prenant bien que l'action ne soit pas présente. Cate va tomber sur des papiers très important pour son futur et celui de ses soeurs. Elle devra prendre des décisions qui iront à l'encontre de son éducation, pour le bien de tous. Et encore une fois, cacher son pouvoir de sorcière qui ne cesse d'augmenter de jour en jour.
Côté personnages, nous en avons une belle panoplie !
Tout d'abord Cate : le narrateur du récit. Dès les premières paroles je me suis attachée à elle et me suis retrouvée en elle via certains points surtout celui de ne pas se laisser marcher dessus et de recevoir des ordres, surtout quand ceux-ci déplaisent. Elle aime ses soeurs par-dessus tout et est prête à tout pour les protéger, même si elle doit souffrir.
Ensuite, Maura, la seconde soeur. Elle a plutôt un caractère bien trempé et n'aime pas cacher le don qu'elle a. elle aime provoquer sa grande soeur, même si elle l'aime profondément. Par contre, j'ai eu plus de mal à m'accrocher à elle, je ne sais pas pourquoi.
Vient après Tess, la plus jeune des soeurs mais non pas la moins intelligente. Elle aussi aime faire don de sa magie, même si ça agace Cate. Mais elle ne va pas jusque monter la tête à sa grande soeur. Une certaine complicité entre ces deux dernières que j'ai particulièrement apprécié. Je me suis vite attachée à son personnage. Elle cache bien des choses que l'on apprend à la toute fin du récit, et j'en suis restée assez étonnée !
Après, Paul. le garçon que Cate connaît depuis sa plus tendre enfance, c'est son meilleur ami. Il revient quatre ans après être parti à New London pour ses études et montre de suite qu'il ne reste pas indifférent à Cate. Il en est amoureux, il ne le cache pas. Mais Cate va-t-elle succomber et elle aussi avouer qu'elle ressent plus que de l'amitié pour lui ? J'ai bien aimé le personnage au début, mais j'avoue qu'un autre garçon a vite fait de chavirer mon coeur !
Je parle évidemment de Finn. Ah ce cher Finn... Que dire de lui à part qu'au début il n'est qu'un personnage parmi tant d'autres, presque insignifiant. Puis il prend de plus en plus d'ampleur et là c'est le coup de foudre. Surtout après la scène avec les plumes que j'ai trouvé splendide, superbe et qui m'a donné des frissons et des étoiles dans les yeux.
Après, en personnages secondaires j'ai eu des doutes sur deux en particulier, que je ne citerais pas, je ne veux pas gâcher le plaisir ! Mais tout de suite j'ai senti que quelque chose n'allait pas, et pour l'un des deux ça s'est confirmé par la suite alors que l'autre... beh je ne sais pas encore trop quoi en penser.
L'auteure a une plume, de sorte que dès que des pensées de Cate jaillissent, eh bien on est sur nos gardes, on se méfie, on déteste la personne visée, sans forcément la connaître. C'est peut-être aussi le fait que Cate les voit ainsi, donc nous pareil. On s'identifie très rapidement à la narratrice, ce qui est vraiment génial ! Parce que ainsi, on est dans le récit du début à la fin. Combien de fois je n'ai pas eu le coeur qui palpitait quand j'avais peur qu'elle se fasse prendre, combien de fois je n'ai pas eu des étoiles dans les yeux aux pensées très romantiques de Cate.
Enfin bref, cette lecture m'a comblée par bien des points ; une écriture fluide, une histoire recherchée et qui ne rentre pas dans les clichés des sorciers, des personnages attachants, touchants, énervants. Une prophétie très intrigante et une fin horrible. Doublement horrible, qui m'a mis les larmes aux yeux tellement je n'en voulais pas de cette fin et tellement je voulais le tome 2 dans la foulée ! Il va être très dur d'attendre la suite, car une fois rentrée dans ce livre, les personnages m'ont tellement émue et plu que je n'ai pas envie de les quitter et que je me fais même des films toute seule à savoir comment ils s'en sortent, là, maintenant ! Je le conseille donc très, très fortement ! Vite, lancez-vous dessus !
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
pititecali
  12 avril 2014
Ahhhh.... Soeurs sorcières... A sa sortie, je ne peux pas dire que j'avais été super tentée... "Encore un livre pour ados, certainement des jeunes filles sur les bancs de l'école qui vont découvrir leurs pouvoirs en même temps que leurs premiers émois..." m'étais-je dit alors...
Et voilà bien le genre de roman qui m'attire de moins en moins. du coup, je ne m'y étais pas intéressée.
Et puis... Et puis Méli l'a lu. Et Méli l'a aimé ! du coup, vu que je sais qu'elle ne se laisse pas séduire par n'importe quoi, j'ai eu envie d'y regarder de plus près.
Si la couverture et le résumé avaient abouti à ma première impression, la chronique de Méli, elle, m'a rendue curieuse, et impatiente de découvrir ce roman ado qui avait su faire plier une chroniqueuse si exigeante sur la qualité des romans qu'elle lit.
Je l'ai donc trouvé d'occasion, et intégré dans ma PAL. Et oublié... un peu... Et puis, j'ai reçu il y a peu le tome 2 en SP, et il a bien fallu que je me décide à sortir ce premier tome, du coup. Et maintenant que je l'ai fini, je peux vous le dire : "Ne jamais se fier à sa première impression." et "Toujours, toujours, toujours faire confiance à Méli !" :D
J'ai vraiment passé un très très bon moment avec l'histoire de ces 3 sorcières, 3 soeurs qui n'ont plus leur mère, et dont le père s'absente énormément, un peu livrées à elles-mêmes.
Bon, il n'est pas exempt de défauts, de clichés, de simplifications, de grosses ficelles... Ca reste un livre jeunesse, mais pour le coup, c'est un très bon livre jeunesse !
Première bonne surprise, l'histoire ne se déroule pas de nos jours. Pas de lycée, pas de téléphone portable, ni d'échange de textos, pas de cours de bio où le beau gosse lance des oeillades de braise à la jeune fille comme les autres, voire un peu cruche. Non, non. Si l'histoire n'a pas de repère temporel précis, je le situerais, vu le contexte et la condition féminite évoqués, vers la fin du XIXè, début XXè siècle, mais dans une angleterre pas tout à fait réaliste..
Voilà déjà un point qui ne pouvait que me plaire. Et mêler la sorcellerie, la magie, à un contexte historique très intéressant (pour moi) était un "plus" indébiable, en ce qui me concerne.
Deuxième grosse, très grosse et très bonne surprise : le style !
Ah ben voilà bien quelque chose que je n'attendais pas ! Je pensais trouver dans ce livre un énième style copié/collé des autres, plutôt fade et passe-partout, souvent trop simple (simpliste ?) qu'on trouve dans la majorité des romans ado aujourd'hui. Que nenni ! Fort heureusement, parfois, en persévérant, on tombe sur petite perle comme celui-ci, qui sort carrément du lot. C'est peut-être l'époque dans laquelle se situe le roman qui veut ça, aussi, mais toujours est-il que c'est vraiment agréable de se laisser surprendre par un style aussi délicat et travaillé. Attention, ce n'est pas non plus incroyable ou imbuvable comme écriture, et ça reste tout à fait abordable par la jeunesse, mais wahou quoi, comparé à ce qui leur est proposé d'habitude, il n'y a pas photo, ça a de la gueule ! Ca fait sérieux comme travail en tout cas, c'est raffiné. (Toujours dans le cadre de la littérature ado hein, va pas comparer avec les grands classiques, non plus !)
Et le côté sentimental timide, les histoires d'amour entre post-ado de l'époque, très romantiques, très délicates, m'a beaucoup plus plu que les "bourrins du sentiment" plus modernes. le jeune homme bien élevé, plein d'attentions, qui fait la cour à sa belle, ça a tellement plus de charme (merde, quoi, c'est vrai ! Lol. Je ne dois vraiment pas être née à la bonne époque, moi) (quoique, quitte à choisir, je me serais plus vue au Moyen-Age)
Si je vous résume vite fait l'histoire, 3 jeunes sorcières (de mémoire 17, 15, et 13 ans) dont la mère est décédée 3 ans plus tôt, et dont le père est pour ainsi dire complètement absent, cachent l'existence de leurs pouvoirs du mieux possible dans un contexte où la chasse aux sorcières est plus frénétique que jamais. Et puis Cate, la plus âgée, apprend un jour qu''elles pourraient être l'objet d'une ancienne prophétie, pas cool du tout. Elles vont devoir se faire encore plus discrètes, et apprendre à savoir en qui elles peuvent avoir confiance.
Par-dessus tout ça, il sera très bientôt temps pour Cate d'annoncer publiquement ses voeux, et soit s'engager dans la voie du mariage avec l'homme de son choix (ou pas) soit épouser Dieu et rejoindre l'ordre des soeurs, et s'installer au couvent.
Pas facile, facile...
Dans le détail :
- La couverture : J'apprends à l'aimer. Elle ne me plaisait pas du tout au début, tant que je n'en savais pas plus que ça de l'histoire, mais maintenant, elle me plaît beaucoup plus. Elle me paraissait cliché "ado", et, pour finir, j'ai aimé m'y référer au cours de la lecture, et tenter de deviner qui est qui parmi les 3 soeurs.
- le style : Ah ouaiiiiis ! Gros gros gros point fort, le style. Et je ne m'y attendais tellement pas que la surprise me l'a fait aimer 3 fois plus. Un langage à l'ancienne, soigné, soutenu, délicat et parfaitement maîtrisé. J'ai vraiment aimé ce côté-là. Un bémol cependant : malgré une plume vraiment remarquable au milieu des livres pour ados d'aujourd'hui - de piètre qualité, appelons un chat un chat - je déplore l'utilisation du présent et de la première personne du singulier. Pour moi, il aurait tellement gagné avec un beau passé simple et une narration extérieure...
- L'histoire : Bon, somme toute, si le style avait été moins travaillé, j'aurais sûrement été moins charmée par l'histoire, qui, à elle seule, n'a peut-être rien de MEGA original. Mais un livre est un ensemble et, soutenue par cette plume réussie, l'histoire a su me transporter. Je l'ai suivie avec le plus grand intérêt et le plus grand plaisir, et j'avais hâte de pouvoir rouvrir mon livre à chaque fois que j'en ai eu l'occasion. Un mélange bien réussi, donc.
- Les personnages : Globalement réussis aussi. Ils manquent peut-être un tout petit peu de profondeur, mais pas de personnalité. Les trois principaux, les 3 soeurs sont plutôt bien dépeintes, et on arrive à éprouver des sentiments variés pour elles, au fur et à mesure qu'on apprend à les connaître.
Cate, l'aînée, est dévouée, sensée et raisonnable. Elle a pris petit à petit auprès de ses soeurs la place qui s'est imposée à elle à la mort de leur mère. Protectrice et pleine d'amour pour elles.
Maura est plus délurée, plus spontannée. Logiquement, elle aurait dû avoir mes faveurs puisqu'elle me ressemble davantage. Au final, pas tellement. Elle m'a plu mais pas autant qu'elle aurait dû. Sa façon de n'en faire qu'à sa tête finit par se révéler un peu agaçante.
La 3ème soeur, Tess, la plus petite, est très réservée et ne finit par se dévoiler un peu qu'à la fin de ce premier tome. Je la trouve très prometteuse, alors même que son jeune âge devrait m'empêcher de m'identifier à elle. J'ai hâte de voir comment elle va évoluer dans le tome suivant.
Bref, des persos (principaux et secondaires, d'ailleurs) bien réussis, qui participent aussi à nous faire apprécier ce roman.
- L'édition : Toujours la même qualité chez Nathan, on n'a rien à reprocher à l'objet-livre, juste quelques coquilles restantes, et c'est vraiment dommage, car elles pourraient être facilement évitées, et il ne resterait vraiment plus que du bon.
En résumé, je vous conseille vivement ce livre, jeunes et moins jeunes, pour son histoire prenante et son style d'une belle qualité. Vous y prendrez bien du plaisir, foi de Cali ! La bonne nouvelle ? J'ai maintenant hâte d'ouvrir le second tome, qui m'attend sagement dans ma PAL, et qui sera la lecture suivante après celle que je viens d'entamer :D
Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Daniella13
  06 février 2016
Excellent début de saga.
J'ai été prise dans l'histoire immédiatement et voulais en savoir plus sur le dénouement.
Un trio de soeurs, une plus puissante que les autres, et une prophétie qui plane sur leur vie.
L'intrigue de la prophétie est très bien menée et on a hate d'en connaître la totalité et les risques.
Chacun de leurs faits et gestes sont dangereux pour leurs vies à cause de l'ordre des frères qui enferment toutes les filles dotées de pouvoir ou sur celles où planent un doute.
Mais l'ordre des soeurs n'est-il pas aussi dangereux que l'ordre des frères...
Les 3 soeurs Cahill, Cate, Maura et Tess ont des caractères bien différents mais on s'attache à chacune d'elles. Pour ma part je me sens plus proche de Maura de part sa façon d'être et son caractère.
On ne sait pas qui est la plus puissante sorcière des 3 soeurs et le doute plane tout le long de l'histoire
On a hate de découvrir la suite de cette saga et savoir que vont devenir ces soeurs et qui sera celle dont parle la prophétie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210

critiques presse (1)
HistoiresSansFin   23 août 2013
Soeurs sorcière est l'un de ses romans que l'on a du mal à reposer sur la table de nuit. Les rebondissements savamment dosés et réellement saisissants rendent captifs de la lecture.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
MlleJulieMlleJulie   29 octobre 2013
Extrait
Notre mère aussi était sorcière. Simplement, elle le cachait mieux.
Mère. Elle me manque. Pas un jour ne passe sans que je me dise : si seulement elle était là.
Tess court devant moi, droit vers la roseraie - notre refuge, notre seul lieu sûr. Ses ballerines dérapent sur le pavé, la capuche de sa cape glisse et libère ses boucles blondes. Je jette un coup d'oeil vers la maison. Pour une fille, sortir tête nue est interdit par les Frères ; et une jeune fille bien élevée ne court pas. Mais les grandes haies nous dissimulent. Tess ne risque rien.
Pour le moment.
Je la rejoins au pied d'un érable, où elle m'attend en donnant des coups de pied aux feuilles mortes. Ses petites dents nacrées mordillent sa lèvre inférieure et elle bougonne : «Je déteste l'automne. Tout a l'air si triste.
- Moi, je l'aime bien.»
Il y a quelque chose de tonique dans l'air piquant de septembre, dans le bleu perçant du ciel et le jeu des orangés, des rouges vifs et des ors. S'ils le pouvaient, sans doute, les Frères interdiraient l'automne. Trop beau. Trop voluptueux.
«Mais regarde, dit Tess, désignant le treillage où pendent des clématites fanées. Tout est en train de mourir.»
Je devine ce qu'elle va faire un quart de seconde avant qu'elle passe à l'acte. «Tess, non !»
Trop tard. Elle clôt les yeux à demi. L'instant d'après, c'est l'été.
Pour ses douze ans, Tess est terriblement précoce. Au même âge, mes dons à moi étaient bien moins développés. Déjà, les tiges pendantes se redressent, les corolles s'entrouvrent, blanches et fraîches. Les chênes se couvrent de feuilles neuves. Des lis et des pivoines oscillent vers le soleil, célébrant leur résurrection.
«Teresa Elizabeth Cahill ! Annule-moi ça tout de suite.»
Elle se penche vers des lis d'un jour pour humer leurs trompettes orangées, puis lève vers moi un regard enjôleur, d'un gris très doux.
«Juste un instant, Cate. C'est tellement plus joli !
- Tess.» Mon ton se veut sans réplique.
«Mais alors ça sert à quoi, tout ça, si on n'a même pas le droit de rendre les choses plus belles ?»
Pour ce que j'en sais, tout ça ne vaut pas un fifrelin. Je fais la sourde oreille.
«Tess, qu'est-ce que j'ai dit ? Tout de suite. Avant que John ou Mrs O'Hare sortent et voient ce que tu as fait.»
Très bas, elle marmonne un reverto. Et encore, si elle le prononce, c'est pour mes oreilles. Contrairement à moi, elle n'a pas besoin d'énoncer les formules à voix haute.
Aussitôt, les clématites piquent du nez. Les feuilles mortes craquent sous nos pieds. Les impatiens se recroquevillent. Tess se renfrogne, mais au moins elle m'obéit ; je n'en dirais pas autant de Maura.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
MlleJulieMlleJulie   11 novembre 2013
Le potage est trop salé,mais mangeable; la morue n'est pas mauvaise,mais sans intérêt.Toutefois,lorsque Lily apporte le plat principal,ce rôti grisâtre et manifestement bien trop cuit m'inspire les pires pressentiments.Je répugne à me plaindre a Miss O'hare,mais je trouve humiliant de servir à des invités une viande qui a tout de la semelle bouillie.
Sauf que...La première bouchée me détrompe: ce boeuf est fondant,au contraire.Je me sers une cuillerée de cette sauce à l'oignon qui ressemble à de l'eau de vaisselle:elle est relevée à la perfection!Après avoir gouté à la purée;crémeuse à souhait,je n'ose plus testé autre chose.Les haricots verts flasques,l'épouvantable courge,d'ordinaire irrémédiablement ramollie:je sais d'avance que tout cela est divin.
Je garde les yeux sur la porcelaine bleue du service de grand-mère.Tess m'avait promis! Améliorer le souper pour le plaisir de Père est une chose-malgré le danger indéniable,il est peu probable qu'il décèle jamais la supercherie-,mis prendre le risque de le faire devant des invités...
Je lui jete un regard noir,elle fait non de la tête,non elle n'y est pour rien.Nous nous tournous en même temps vers Maura.Tout à la conversation entre Mrs Corbett et Elena,elle feint de ne pas nous voir.
Je me concentre sur mon assiette et repousse l'illusion jusqu'à disparition complète.la bouchée suivante nécessite une mastication acharnée.Découragée,je laisse revenir le sortilège.IL faudrait être fou pour choisir délibérément d'ingurgiter des horreurs pareilles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
orbeorbe   10 juillet 2013
J'en ai marre des corsets, des jupons, des souliers, marre des épingles à cheveux qui me transpercent le crâne, marre des nattes serrées qui me flanquent la migraine. Je suis lasse de m'efforcer d'être tout à la fois : jeune fille parfaite, mère de remplacement, enfant digne des attentes de son père, future épouse avenante...
Rien de tout cela n'est ce que je désire être ! Je n'ai qu'un désir : être moi, Cate. Cela ne peut donc pas suffire?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   20 octobre 2014
Je me précipite dans la gloriette, touchant au passage le bois frais. Le chantier sent la sciure, la terre humide, l’humus. Un point de côté me prend, violent coup de couteau. J’ai couru trop vite, je suis essoufflée. Le vent arrache ma capuche et m’emmêle les cheveux.
« Finn », dis-je, calant mes mèches derrière mes oreilles.
Il se retourne. Si seulement je pouvais, comme Tess, lire sur les traits d’autrui ! Les siens ne me laissent rien voir.
« Finn, je voulais vous dire… » Horreur, je bafouille. « Vous expliquer… Ce que vous venez de voir… »
Il saisit un balai et entreprend de rassembler la sciure sur le plancher.
« Vous ne me devez pas d’explications, Miss Cahill. »
Le ton est d’acier. Mon cœur se glace.
À quoi je m’attendais, je n’en sais rien, mais pas à cette indifférence. Il vient de me voir dans les bras d’un autre – et pas de n’importe quel autre, de quelqu’un qui ne lui plaît guère, j’en mettrais ma main au feu

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   20 octobre 2014
— Parce que nous sommes semblables, vous et moi. Il nous faut de l’aventure, pas des soirées au coin du feu. Je crois que je pourrais vous rendre heureuse, si vous me le permettiez. » Sa voix devient grave, il me prend les deux mains. « Cate, promettez-moi que vous n’allez pas fuir et en épouser un autre. Pouvez-vous me le promettre ? Ne serait-ce qu’au nom de notre vieille amitié ? »
Je serre ses mains, reconnaissante qu’au moins il comprenne.
« Oui, bien entendu, je vous le promets.
— Parfait. »
Il me prend dans ses bras, mais ne tente rien de plus. Je niche ma tête sous son menton. Il sent les aiguilles de pin, le cuir, les chevaux. Une odeur rassurante. Je m’abandonne à son étreinte.
Un cliquetis de métal tinte derrière nous. Vivement, nous nous séparons.
Finn. Armé d’une bêche. Nos yeux se croisent, mais déjà il s’éloigne, aussi vite que le lui permet sa cheville foulée.
Mon cœur s’arrête, puis repart au galop.
Courir, rattraper Finn. C’est ma première impulsion. J’aurai l’air d’une folle et tant pis !
Mais je n’en fais rien.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Soeurs sorcières

Comment se nomme l’aînée des trois sœurs ?

Maura
Elena
Tess
Cate

23 questions
55 lecteurs ont répondu
Thème : Soeurs sorcières, tome 1 de Jessica SpotswoodCréer un quiz sur ce livre
.. ..