AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de leinavaleski


leinavaleski
  21 juillet 2012
Ayant apprécié le premier tome mais sans plus, je ne m'attendais pas à être pleinement conquise par ce deuxième tome. Je n'en attendais pas grand chose, je n'ai donc pas été déçue.


L'histoire est aussi bien rythmée que dans le premier mais c'est toujours aussi peu prenant : ne sachant pas où l'auteur veut en venir ou, pire, sachant très bien où il veut en venir, on n'attend rien. Les personnages sont parfois trop clichés et inutiles, c'est le cas pour la princesse (qui ne veut pas servir de potiche à n'importe quel roi/prince/seigneur) ou le roi qu'elle rencontre une seule fois (c'est bien connu que quand on est con, on est gras et crade). Je me demande aussi pourquoi l'auteur continue de parler de voleurs puisque, à chaque occasion qui se présente, nos deux héros ne volent rien. En ce qui concerne l'héritier, on n'est pas assez mis sur la piste et le fait que Arista et Royce y attachent peu d'importance n'aide pas beaucoup non plus.


On retrouve d'anciens personnages, j'en suis bien contente car j'étais restée frustrée du peu d'importance d'Esrahaddon dans le premier tome, mais on a aussi quelques nouveaux.

Esrahaddon est sûrement le meilleur personnage de la saga car il est le plus crédible. Il fait ce qu'il a à faire et agit pour quelque chose de plus grand que ceux qui l'entourent. Il est entouré de mystères et se dévoile petit à petit.

Royce est un personnage étrange, à la fois curieux et indifférent aux choses. Idem avec Hadrian : un jour ils sont inséparables et le lendemain, parce qu'un mage lui demande d'être ses mains, il le laisse ?! euh… Les conversations avec Esra sont un peu bizarres, on se demande ce que l'auteur veut faire passer avec leurs discussions. En ce qui concerne la révélations sur Royce, avec Hadrian et Esra qui disent “ah mais on avait deviné, c'était tellement simple” (euh, bah moi j'ai rien compris…) et ensuite où c'est dit limite à tout le monde tout le temps, je me suis demandée quel était l'intérêt de faire genre “on le dit pas” pour ensuite aller le placer toutes les 10 lignes.

Hadrian n'est absolument pas assorti à Royce, dans ce tome je me suis demandée ce qu'ils faisaient ensemble, quels liens pouvaient bien les unir. Il manque vraiment la petite étincelle qui fait qu'un “couple” fonctionne bien dans ce genre de livres. Pour sa révélation à lui, elle n'est pas faite explicitement mais j'ai vraiment eu l'impression que l'auteur lui collait un panneau au dessus de la tête “Regardez je suis …” tellement ils font d'allusions grossières à ce sujet.

Arista ne sert à rien.

Thrase m'a paru avoir un potentiel énorme au début mais elle reste beaucoup trop en retrait et finit par perdre tout intérêt. Par contre, j'ai été très surprise de ce que lui réserve l'auteur et j'ai hâte d'en apprendre plus. Sa relation avec son père n'est pas trop mal mais un peu trop cliché sur la fin.

Les villageois sont des personnages sympathiques mais pas franchement attachants.

L'Eglise ou les “méchants” ne sont franchement pas convaincants, ils n'ont aucune profondeur et en faire mourir à chaque fois n'arrange rien. C'est pas la peine d'en faire des tonnes mais au moins donner l'impression que ces hommes/femmes servent une cause, une idée, quelque chose qui leur donne un peu de consistance. Là ils ont l'air vides et donc, on n'y croit pas.


L'histoire est bonne et les idées sont parfois excellentes mais on a trop de clichés et de confusion (au niveau de la personnalité de Royce par exemple) pour que l'ensemble soit convaincant.
Lien : http://grignoteuse.wordpress..
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus