AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de LaChimere


LaChimere
  06 mars 2017
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre concernant Ki&Hi : je craignais de me retrouver avec un ouvrage trop axé commercial à cause de la prolifération de livres de Youtubers sur le marché, certains au détriment de la qualité. Mais heureusement, Kevin Tran rêvait depuis longtemps d'écrire un manga, alors il y avait davantage de garantie que pour d'autres Youtubers – mais je ne vise personne.
Ki&Hi est à prendre à la légère : des blagues parfois faciles, une ambiance bon enfant… L'humour est assez typique du manga, avec des scènes invraisemblables qui suivent scrupuleusement les codes du genre, par exemple : des personnages qui tombent à la renverse de stupeur, des éléments du décor qui se mettent à parler. Retrouver une nature expressive comme une lune, des montagnes ou des étoiles qui discutaient entre elles, cela m'a rappelé – quoique dans un registre différent – mon manga-Bible, alias Soul Eater, avec ses astres grimaçants dans les plans de paysage. Les auteurs eux-mêmes ne se prennent pas au sérieux, il y a de l'auto-dérision ; des mini-piques qu'ils se lancent entre deux chapitres aux dessins déformés qu'ils font l'un de l'autre (en vrai ils s'entendent bien, je crois).
L'histoire se divise en plusieurs chapitres racontant des aventures indépendantes des frères Ki et Hi ; mieux vaut les lire dans l'ordre pour suivre l'introduction des différents personnages, mais à part ça elles ne se suivent pas rigoureusement. Les historiettes sont bourrées de références à la chaîne Youtube du Rire jaune ; ça va de certains personnages clins d'oeil à une véritable présence de Kevin le scénariste dans l'un des chapitres, en passant par des détails plus discrets comme le talent de Ki au basket, les signes du zodiaque chinois qui m'ont fortement fait penser à l'une de ses vidéos, ou encore les brochettes boeuf-fromage. Vous comprendrez. Je pense que le manga peut s'apprécier sans connaître le travail de Kevin Tran à côté, mais être familier de son univers aide beaucoup à saisir certains allusions glissées ici et là au détour d'une case.
Les dessins de Fanny Antigny sont très épurés ; je craignais un style trop simple pour vraiment me plaire, mais il s'est avéré qu'elle est en fait capable du plus simple comme du plus spectaculaire ; il n'y a qu'à voir la page que je vous mets juste en-dessous, joli hein ? Toujours dans un dessin clair, sans beaucoup de niveaux de gris différents (je fais genre que je m'y connais en dessin, mais pas du tout).
Au niveau des personnages et du royaume des couleurs, l'univers peut paraître assez peu développé, mais le background est plus travaillé qu'il n'y paraît et bien vite apparaissent des nuances intéressantes : le roi panda, à peine évoqué dans le tome 1, les guerres passées dans le royaume et la descendance de Suzanne aussi. Les personnages ont des profils variés, la présence de furries (=animaux humanisés) apporte de la diversité dans les designs, et rappelle l'aspect enfantin du manga. Certes le manga ne comporte pas d'intrigue fil rouge, mais la richesse de son univers compense allègrement cette petite prise de risque.
Mention spéciale au chapitre spécial régime de Ki, un chapitre dont « nous sommes le héros » ; parviendrons-nous à mener Ki jusqu'à l'accomplissement de ses bonnes résolutions culinaires ?
Un manga burlesque plein de charme, du pain béni pour les amateurs de shônens humoristiques (les shônens, me direz-vous, sont souvent humoristiques) bourré de références au Rire Jaune. Des personnages attachants que j'ai hâte de retrouver dans le tome 2 (surtout la mère de Ki et Hi…) !
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (2)voir plus