AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de gruz


gruz
13 septembre 2014
Avec son premier roman, le dernier Lapon, Olivier Truc avait marqué les esprits, au point de rafler de nombreux prix littéraires.

Autant dire que cette deuxième aventure dans le Grand Nord était attendue avec impatience et curiosité.

Bien sûr (pour ceux qui ont lu le premier roman) la surprise est moins présente. Et pourtant, l'auteur nous happe à nouveau avec ce récit éblouissant au sens propre comme au figuré (les événements se situent durant les longues journées où le soleil ne se couche presque pas).

Ce que propose Olivier Truc est unique. Une vraie histoire en trois dimensions ; grands espaces et grandes profondeurs (puisque l'action se déroule également au fond de l'océan).

Une fois de plus avec le détroit du loup, on se demande si l'on doit réellement parler de polar. Oui assurément, et pourtant cette vision est tellement réductrice.

Car on est loin des stéréotypes du genre, tant dans la forme que dans le fond. L'auteur est journaliste, et (à l'image des qualités qui font un bon reporter) la rigueur et le sérieux de son histoire la rendent singulièrement crédible.

Les thèmes du premier récit sont à nouveau présents : tradition contre modernité, message environnemental, auxquels se rajoutent de véritables sujets économiques et sociétaux.

Mais Olivier Truc ne vient pas nous asséner des leçons, non. L'environnement de ce récit se prête magnifiquement à la réflexion tout en nous apportant son lot de plaisirs fictionnels.

Fait-il chaud durant votre lecture ? Vous sentirez cependant le froid s'insinuer dans vos entrailles. Lisez-vous ce roman au coeur d'une ville polluée et bruyante ? Vous succomberez pourtant à l'ivresse des profondeurs et de ces immenses contrées à perte de vue. Bref, une lecture parfois quasi-hypnotique.

Malgré un petit trou d'air en milieu de récit, ce roman cultive sa lenteur avec brio. Une belle et touchante lenteur qui imprime une véritable atmosphère au point qu'elle nous enveloppe telle une bulle. Ce livre est un véritable caisson sensoriel, qui nous plonge dans un monde si étonnant qu'on en perd vite nos repères.

Car se retrouver ainsi en pleine Laponie, avec ses rennes et son peuple sami, est comme de se voir projeté dans un autre espace-temps. On perd nos propres traces dans cette immensité (jusqu'à malheureusement les retrouver au travers des mêmes dérives industrielles et environnementales que l'on connaît ici aussi).

Concernant la construction de son intrigue, Olivier Truc fait fi de ce que l'on pourrait « enseigner » dans les cours d'écriture de polar et il a bien raison ! Pas de démarrage fracassant, pas de retournement de situation venu de nulle part. Il mène sa barque tranquillement et procède par étapes dans son périple, ce qui rend le voyage d'autant plus réaliste et immersif.

Et ce n'est pas son écriture qui va gâcher le périple. Elle est fouillée mais jamais m'as-tu-vu, détaillée mais jamais barbante. Il faut dire que les personnages prennent corps devant nos yeux et qu'il est difficile de ne pas se sentir pénétré par leurs auras si réalistes.

Au final, c'est une nouvelle exploration passionnante de ce Grand Nord, de ses coutumes et de l'évolution (inéluctable ?) de notre monde à travers une histoire forte, originale et bien menée.

Olivier Truc a su parfaitement se jouer de l'écueil du second roman. il est vraiment une plume singulière dans ce milieu du roman noir.
Commenter  J’apprécie          337



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (31)voir plus