AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de saigneurdeguerre


saigneurdeguerre
  14 juin 2020
Années ‘20, USA-Canada

Être une femme et pilote, ce n'est guère évident en ces temps-là… Être métisse de mère afro-américaine et de père amérindien, c'est vraiment très compliqué ! Surtout aux USA ! Alors, imaginez que vous soyez une jeune femme métisse et que votre plus grand souhait soit de piloter ! Un rêve, oui ! Une réalité ? Inaccessible ! Et pourtant… Une femme va prouver que c'est possible. Son nom ? Bessie Coleman ! Non, ce n'est pas du cinéma ni une divagation romanesque ! C'est historique !

Les garde-côtes américains sont sur les dents. Un renseignement obtenu d'un contrebandier assure qu'un avion va survoler leur zone pour aller chercher des alcools au Canada. Ils ont pour mission de l'abattre… Et, effectivement, ils abattent un avion… Un avion avec insigne de pirate… Problème : l'avion est blanc, or, d'après les renseignements dont ils disposent, les avions utilisés pour le trafic d'alcool sont peints en noir… Pendant ce temps, Bessie continue à voler, complètement gelée, à bord de son hydravion qui transporte le comptable d'Al Capone, l'employeur de l'héroïque aviatrice. L'antipathique bonhomme est venu jeter un coup d'oeil aux comptes des partenaires de Capone qui se méfie d'eux…


Critique :

Disons-le tout de suite : c'est un chef-d'oeuvre à tout point de vue ! le scénariste français, Yann, a sorti le grand jeu pour créer un scénario riche en rebondissements et promesses pour de futurs albums. Mais que les amateurs de véracité ne se fassent pas l'illusions : Bessie Coleman ne s'est jamais livrée au trafic d'alcool, ni pour Al Capone, ni pour qui que ce soit d'autre ! Comme indiqué dans l'ouvrage, c'est une fiction qui emprunte un personnage historique réel, une femme exceptionnelle, première pilote afro-américaine, pour lui faire tenir un rôle palpitant dans une bande dessinée de toute beauté… Mais complètement romancée… Tout en restant dans l'air du temps de cette époque-là, avec un trafic d'alcool bien réel, un racisme omniprésent et un Ku Klux Klan au sommet de sa puissance, notamment grâce aux sympathies du président des USA de l'époque, Woodrow Wilson. Il déclara notamment : « Les hommes blancs ont développé un instinct simple d'auto-préservation… jusqu'à ce qu'enfin ils fassent naître un grand Ku Klux Klan, un véritable empire du Sud pour protéger le Sud du pays ». C'est aussi ce président qui imposa la prohibition. Mais il n'a pas eu que des mauvais côtés. C'est lui qui accorda le droit de vote aux femmes… Il fit nommer le premier juge juif à la Cour Suprême… Mais c'est une autre histoire…

Le Belge Alain Henriet fait partie des dessinateurs exceptionnels dont jouit notre époque. Non seulement, il dessine avec énormément de talent les personnages, mais il reproduit de façon fabuleuse les avions, les vedettes, les trains… Tout est parfait dans le trait de Henriet ! Quant à la mise ne couleurs par USAGI, c'est un modèle du genre ! Et qui est USAGI ? L'épouse d'Alain Henriet ! Une des meilleures coloristes actuelles.
Ce trio de génie nous procure-là une BD absolument indispensable que vous soyez amateur d'aviation, de droits des femmes, d'histoire, … Ou tout simplement désireux de découvrir une histoire parmi ce qui se fait de mieux actuellement en matière de bande dessinée.
Commenter  J’apprécie          260



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (26)voir plus