AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de VALENTYNE


VALENTYNE
  23 août 2021
Impression mitigée pour ce roman dont je n'avais entendu jusqu'ici que du bien.
Le début est hypnotisant. On découvre un quartier de la ville San Perdido au Panama. Il s'agit du quartier de la décharge, que de nombreuses familles, totalement démunies, fouillent sans relâche pour trouver de quoi subsister. Une vieille dame découvre l'existence d'un petit garçon d'une dizaine d'années,
noir avec des yeux bleus troublants.
Celui ci ne parle pas mais une espèce de lien d'amitié se tisse entre ces deux laissés pour compte. Elle finit par le nommer la Langosta, (le homard, allusion à la force hors du commun de ses mains) ; ils se rendront ainsi pendant des années de menus services dans ce bidonville.
Une dizaine d'années plus tard, ce petit garçon devient Yerbo, docker sur le port le journée et justicier la nuit.
Je ne comprends pas trop pourquoi mon avis est mitigé : ce livre avait tout pour me plaire, exotisme, réalité magique, dépaysement : les personnages sont peu être trop caricaturaux, ou alors le livre est répétitif dans la « mission » de Yerbo.
En tout cas, la magie de la première moitié m'a quittée et j'ai eu un peu de mal à finir (d'ailleurs la fin m'a déplu…)
Un rendez-vous à moitié raté :-(
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (5)voir plus