AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Gagnez le nouveau roman de Ron Rash et venez le rencontrer



À l'occasion de la sortie du nouveau livre de Ron Rash, les éditions Gallimard et Babelio lancent un concours pour sélectionner 30 lecteurs qui recevront Un silence brutal. Considéré comme l’un des plus grands auteurs américains contemporains, Ron Rash a publié sept romans et construit ainsi une œuvre inspirée par la nature de la région des Appalaches, où il vit, et par son admiration pour William Faulkner, Jean Giono et Dostoïevski.

« Dans la voix de Becky, vous entendrez la sensibilité poétique de Ron Rash portée au volume maximum. » ESQUIRE

« Une écriture, une plume tout aussi belle qui nous emmène encore dans les contrées de ce grand écrivain ! » Lucrese1

Les lecteurs seront ensuite conviés à une rencontre exceptionnelle avec l'auteur, à Paris, le mardi 26 mars à 18h30, au cours de laquelle ils pourront échanger avec l'auteur et faire dédicacer leurs livres.

Merci à tous les participants, le concours est maintenant terminé.


Un silence brutal     Un silence brutal de Ron Rash

Dans cette contrée de Caroline du Nord, entre rivière et montagnes, que l’œuvre de Ron Rash explore inlassablement depuis Un pied au paradis, un monde est en train de s’effacer pour laisser la place à un autre. Le shérif Les, à trois semaines de la retraite, et Becky, poétesse obsédée par la protection de la nature, incarnent le premier. Chacun à sa manière va tenter de protéger Gerald, irréductible vieillard amoureux des truites, contre le représentant des nouvelles valeurs, Tucker. L’homme d’affaires, qui loue fort cher son coin de rivière à des citadins venus goûter les joies de la pêche en milieu sauvage, accuse Gerald d’avoir versé du kérosène dans l’eau, mettant ainsi son affaire en péril. Les aura recours à des méthodes peu orthodoxes pour découvrir la vérité. Et l’on sait déjà qu’avec son départ à la retraite va disparaître une vision du monde dépourvue de tout manichéisme au profit d’une approche moins nuancée.