AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques de Alexandre Tefenkgi (64)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées


Où sont passés les grands jours ? Tome 2
  04 novembre 2015
Où sont passés les grands jours ? Tome 2 de Alexandre Tefenkgi
Hugo, Etienne et Jean-Marc, toujours aussi tristes depuis le suicide de leur ami Fred, tentent de reprendre une vie normale. L'héritage que leur a laissé leur ami les laisse toujours aussi perplexes et chacun cherche un sens à donner à son propre cadeau. Pourquoi un livre de Sartre, un accordéon ou encore des billets pour l'opéra? Hugo, lui, complètement perdu, fait un peu n'importe quoi. Son amie Alice l'a quitté depuis qu'il l'a informée de sa liaison avec une certaine Zoé qu'il a, de surcroit, mise enceinte.



Peut-on espérer à de jours meilleurs dès lors que tout semble partir à vau l'eau? Peut-on réapprendre à vivre? Le deuil, l'amitié, l'amour, la jeunesse, le temps qui passe, les rêves que l'on porte en soi... tout autant de sujets traités ici remarquablement par Jim. L'auteur nous livre ces tranches de vie avec tendresse, sincérité et émotion. Les personnages sont terriblement touchants et les dialogues finement travaillés. Ce deuxième volet est tout aussi attendrissant et profondément humain que le premier. Le dessin, tout en douceur et d'une incroyable justesse de Alexandre Tefenkgi, colle parfaitement à cette ambiance douce-amère et mélancolique. 

Un dyptique réellement émouvant et désarmant comme Jim sait si bien nous raconter...



Et l'on se demande Où sont passés les grands jours?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
Où sont passés les grands jours ? Tome 1
  14 juillet 2019
Où sont passés les grands jours ? Tome 1 de Alexandre Tefenkgi
Un petit bijou de finesse, d'intelligence et d'émotions.

C'est quoi les bons moments ?

Ceux qu'on a vécus et auxquels on repense encore des années après ou ceux qui sont encore à venir ?

Qu'est-ce qui nous rend heureux en réalité ?

Les grandes joies intenses mais éphémères ou les petits moments quotidiens qui nous font sourire ?

Et quand la mort surgit dans une vie, et en saccage des dizaines d'autres, qu'est-ce qu'on fait ?

Cette bande dessinée m'a bouleversée, je l'ai trouvé d'une telle intensité, et d'une telle pudeur à la fois.

Les personnages sont vrais, leurs douleurs, leurs doutes, et leurs joies ont été les miennes durant ces quelques pages.

On en ressort un peu abasourdi, comme si on s'était mangé une vilaine claque en plein visage sans savoir pourquoi, mais avec une furieuse envie de croquer la vie à grandes bouchées.





Commenter  J’apprécie          401
Où sont passés les grands jours ? Tome 1
  04 avril 2014
Où sont passés les grands jours ? Tome 1 de Alexandre Tefenkgi
Hugo, 40 ans, est venu avec sa compagne Alice sur la tombe de son papa. Cela n'est pas sans lui rappeler la mort de son meilleur ami, Fred, qui s'est suicidé il y a plusieurs mois. Ses amis, dont Jean-Marc et Etienne, ne comprennent toujours pas son geste. Alors qu'Alice s'active à arracher les mauvaises herbes autour de la tombe, il prend son téléphone où le numéro de son ami est encore en mémoire. Il le compose, certain de réentendre à nouveau sa voix. Mais c'est une autre personne qui décroche et cette dernière ne comprend rien au discours du jeune homme. Le couple rentre chez lui, reprenant au passage leur fille Violette qu'il avait laissé à la maman d'Hugo. Encore une fois, celui-ci lui reproche de ne pas prêter attention à sa petite-fille. Elle lui annonce alors qu'elle vient de rompre avec son nouveau compagnon et qu'elle va venir s'installer chez eux d'ici quelques jours. Dans la voiture, il n'ose pas encore annoncer la mauvaise nouvelle à Alice qui ne s'entend pas trop avec elle. Quelques jours plus tard, les trois comparses ainsi que les parents de Fred ont rendez-vous chez le notaire. En effet, il avait laissé, avant son suicide, un colis pour chacun d'eux. Des présents surprenants dont ils devront trouver un sens...



Une nouvelle fois, Jim s'épanche sur les quadras, sujet cher à son cœur depuis "Une nuit à Rome". Avec un titre aussi poétique et une superbe couverture, le contenu est à la hauteur de mes premières impressions. Il ne s'agit, non pas seulement de la mort, mais aussi l'histoire du temps qui passe, des regrets, des amitiés, des souvenirs, des responsabilités et des secrets. Plus que tout, Hugo est un homme énigmatique et, même si l'on en apprend plus sur lui au cours de ce premier tome, l'on reste perplexe sur la fin. Autour de lui gravitent ses amis, tous attachants et crédibles, chacun avec leur force et leur faiblesse. Tout en douceur, Jim met en place les scénario, distillant ici et là quelques indices. Cet album est empli d'émotion intense, d'authenticité, de tendresse et d'amitié sincère. Le dessin d'Alex Tefenkgi renforce cette charge de sentiments tant il émane de toutes ses planches une véritable sensibilité. Ce premier opus émouvant et terriblement touchant démontre à nouveau tout le talent de Jim qui sait si bien s'entourer.



Où sont passés les grands jours? … sont-ils déjà passés?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Jean de Florette, tome 1
  21 novembre 2017
Jean de Florette, tome 1 de Alexandre Tefenkgi
Le premier tome de cette adaptation en bande dessinée de l'oeuvre de Marcel Pagnol, Jean de Florette, est très plaisante. Qui ne l'aurait jamais vue ou n'aurait jamais lu le roman qui en suivit devrait sans aucun doute se procurer cette version.



Outre le drame qui s'annonce, c'est une Provence basculant peu à peu vers le modernisme que l'on découvre. La fin annoncée d'une époque et d'une culture, mais un témoignage de ce qu'était cette région pas plus tard qu'il y a un siècle...



J'ai beaucoup apprécié les dessins, même si au premier abord ils m'ont paru un peu trop vagues et que reconnaitre certains personnages n'est pas simple au premier coup d'oeil.

Le fait que les passages en provençal ne soient pas traduits ne me dérange pas, mais je comprends que cela puisse en chagriner certains. Et ça mettra du plomb dans l'aile de ceux qui écrivent "kézako" ... ^^

Le mini dossier documentaire clôturant ce tome est intéressant, et on y apprend notamment que Pagnol a vendu ses droits à la va-vite pour ne pas devoir collaborer avec les nazis ; comme quoi !



Bref, vivement la suite et bravo aux éditions Grand Angle qui mettent à la portée de tous le patrimoine culturel et cinématographique français !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Où sont passés les grands jours ? Tome 1
  23 juin 2019
Où sont passés les grands jours ? Tome 1 de Alexandre Tefenkgi
Trois amis, Hugo, Etienne et Jean-Marc, se retrouvent à la mort de leur copain Fred. Celui-ci leur a laissé à chacun un objet : pour Hugo un monocycle, pour Etienne un exemplaire des Mots de Sartre et pour Jean-Marc, 8 places d'opéra. Les trois jeunes hommes vont chercher à comprendre la signification de leurs cadeaux qui leur semblent bien énigmatiques. Parallèlement, Hugo qui se pose beaucoup de questions sur le sens de la vie, n'ose pas dire à Alice, sa compagne, qu'il va devoir héberger sa mère pour quelque temps. Une dispute éclate, Hugo avoue à Alice quelque chose de bien difficile…



Le résumé de cette BD ayant attiré mon attention, j'ai emprunté celle-ci à la médiathèque de ma commune. Le contenu m'avait paru prometteur et je pensais aimer cette BD. Je n'ai malheureusement pas été si séduite que ça, cette BD ne m'a pas convaincue et j'ai eu du mal à y entrer car j'ai trouvé son contenu trop obscur, il laisse pour moi trop de part à l'interprétation du lecteur.

De plus, l'histoire n'est pas spécialement réjouissante puisqu'il est question de la mort d'un personnage jeune et des sentiments suscités par ce deuil, d'une réflexion psychologique douloureuse ainsi que de l'infidélité d'un personnage.

A côté de ça, certaines images m'ont beaucoup plu comme celle en pleine page, page 19 de Paris avec ces jolies couleurs. Je trouve d'ailleurs le travail sur la lumière très réussi.

Cette BD a une suite mais je ne suis pas certaine de l'emprunter, n'ayant pas été spécialement conquise par ce premier tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Où sont passés les grands jours ? Tome 2
  20 décembre 2015
Où sont passés les grands jours ? Tome 2 de Alexandre Tefenkgi
Un 2ième tome meilleur que le premier. On retrouve notre héros toujours endeuillé par le suicide de son ami Fred. Séparé de sa femme pour avoir mis enceinte une autre, il tente de comprendre pourquoi il n'arrive plus à avancer. Petit à petit on comprend les circonstances de la mort de Fred et le rôle que chaque personnage à tenu dans sa vie. Une belle ode à l'amitié.
Commenter  J’apprécie          140
Où sont passés les grands jours ? Tome 2
  07 septembre 2015
Où sont passés les grands jours ? Tome 2 de Alexandre Tefenkgi
Hugo perd pied, il se l'avoue à lui même. Depuis la mort de son meilleur ami, son suicide plutot, il fait conneries sur conneries. En passant par la plus monumentale de toute il a fait éclater son couple, souffrir la femme qu'il aime, éloigné sa petit Violette, son rayon de soleil, sa petit fille qu'il adore...

Dans ce deuxième tome nous sommes plongés dans les difficultés d'Hugo, et de ses autres amis, pour surmonter le drame, cette perte, cette mort violente. Petit à petit Hugo se confie aux lecteurs avec beaucoup d'émotions. et en même temps qu'il se confie il trouve comme Jean-Marc et Etienne une façon de renaitre. Aider un inconnu, aller à l'opéra ou lire Sartre...

Cette BD c'est l'histoire d'une vie, une vie qui peut arriver à n'importe qui, avec ses descente aux enfers et ces remontées vers un ciel plus clément. C'est une belle histoire. Une histoire d'amitié et d'amour de la vie avec une sensibilité à fleur de peau et des héros qui n'en sont pas vraiment mais qui touchent notre coeur.



Alors où sont passés nos grands jours? Derrière ou devant nous? Et si la réponse étaient qu'ils peuvent surgir à tous moments de la vie ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Jean de Florette, tome 1
  18 février 2021
Jean de Florette, tome 1 de Alexandre Tefenkgi
Ugolin aimerait se lancer dans la culture des œillet, bien plus rentable que les oliviers. C'est alors que Papet lui parle de la terre des romarins de son voisin et de sa source oublié. Car dans ce coin, l'eau c'est essentiel.



Sortie BD du célèbre roman de Pagnol adapté au cinéma. En Provence les rivalités entre villages vont bon train et les magouilles tout autant.

Nous faisons donc connaissance avec Jean de Florette qui vient d'hériter des terres des romarins et qui a de grand projet. Ainsi que de son voisin Ugolin qui, secondé par son oncle, a lui aussi de grands projets.

Une bonne mise en place de cette histoire mais je trouve que les dessins ne sont pas à la hauteur. Les couleurs sont lumineuses.
Commenter  J’apprécie          130
Où sont passés les grands jours ? Tome 1
  30 décembre 2015
Où sont passés les grands jours ? Tome 1 de Alexandre Tefenkgi
J'ai emprunté cette bande dessinée à la médiathèque. Hugo, la quarantaine, vit avec Alice et leur petite fille Violette. Avec ses potes Etienne et Jean-Marc il viennent de perdre il y a quelques mois leur ami Fred qui s'est suicidé leur laissant chez le notaire des "cadeaux" qu'ils ne comprennent pas...

On suit Hugo dans ses mensonges qui sont en train de détruire sa vie de couple.

J'aimerais savoir comment l'auteur va le sortir de là mais je ne suis pas sûre qu'il le mérite !
Commenter  J’apprécie          80
Où sont passés les grands jours ? Tome 1
  15 septembre 2019
Où sont passés les grands jours ? Tome 1 de Alexandre Tefenkgi
Une bd sur l'amitié, le temps qui passe et la vie qui bien souvent nous échappe. Ce n'est pas très joyeux il faut l'admettre mais c'est beau.

Les illustrations sont superbes et nous plongent parfaitement dans l'ambiance du récit. Je suis quelqu'un de nostalgique alors une histoire pareille me plaît beaucoup et c'est avec grand plaisir que je lirai le deuxième tome.
Commenter  J’apprécie          70
Jean de Florette, tome 1
  30 septembre 2019
Jean de Florette, tome 1 de Alexandre Tefenkgi
Une adaptation en bande dessinée qui permet de se replonger avec plaisir dans la Provence de Pagnol.

Peut permettre de faire connaître l'écrivain et cinéaste aux lecteurs adolescents, intéressant à avoir en CDI de collège et lycée.
Commenter  J’apprécie          60
Où sont passés les grands jours ? Tome 1
  26 janvier 2014
Où sont passés les grands jours ? Tome 1 de Alexandre Tefenkgi
J'avais bien aimé l'ambiance que nous offrait Jim dans Une nuit à Rome. Et je retrouve dans cette BD du même auteur cette sensibilité à fleur de peau, ses petits tracas de la vie quotidienne, ses héros anonyme de la vie de tous les jours.

C'est l'histoire d'Hugo qui avec deux amis doit faire face au suicide d'un proche. Et les solutions qu'il a du trouver pour surmonter ce drame n'étaient pas forcément les bonnes...

Les héros sont bien plus attachants, plus sensibles. Et le dessin doux et clair a la poésie et la sensibilité nécessaire pour s'accorder à ce scénario plein de sentiments.

Comme les trois amis on se demande le pourquoi des cadeaux post mortem. On veut savoir comment va se terminer l'histoire de ce couple touchant que forme Hugo avec Alice.

On attend donc le second tome avec impatience!
Commenter  J’apprécie          60
Où sont passés les grands jours ? Tome 1
  05 octobre 2020
Où sont passés les grands jours ? Tome 1 de Alexandre Tefenkgi
En fait c'est l'histoire complète, pas le tome 1.



C'est la couverture qui m'a attirée.

Mais aussi le fait que Jim soit de la partie ( un petit livre oublié sur un banc). J'avais adoré cette histoire!!!



Ici, on suit un héros, Hugo qui a perdu son meilleur ami. Celui-ci a mis fin à ses jours.

Comment vit-on la perte d'un ami? d'un suicide?

On peut penser que, malgré la perte, Hugo a tout pour être heureux; des amis fidèles ainsi qu' Alice et Violette...

Mais le décès de son ami Fred l'a chamboulé.



J'adore le dessin fluide, coloré et précis.

Evidemment le récit est superbe, touchant et un morceau de vie couché sur les planches.



A lire!
Commenter  J’apprécie          50
Où sont passés les grands jours ? Tome 2
  14 janvier 2018
Où sont passés les grands jours ? Tome 2 de Alexandre Tefenkgi
Voici une synthèse de mes ressentis pour les deux volumes de "Où sont passés les grands jours ?".



Une bande de copains se retrouve anéantie face à la perte de l'un d'entre eux qui a fait le choix de ne plus être de ce monde.

Le choix.....  J'ai souvent entendu ou même dit "je n'ai pas eu le choix". Mais le choix fait partie de la vie, on a toujours le choix. C'est nous qui donnons un sens aux choix que nous  faisons ou pas.

C'est également chacun d'entre nous, personnellement et intimement, qui donnons un sens aux choix des autres. Ouhlala psychologie de comptoir quand tu nous tiens....je vais stopper !



Certains événements dramatiques font parfois changer de vie, une vie dans laquelle les personnages de cette BD s'encroutaient, souvent même jusqu'à en oublier leurs rêves.

Jim et Tefenkgi nous emportent dans un

2ème tome très intéressant où il se passe pleins de choses et où les réponses aux questions du 1er tome se révèlent. Je l'ai trouvé bien meilleur par rapport au premier où je m'étais quelques peu ennuyée.

Un tome donc qui bouge, qui fait réfléchir, mais également fort en émotions.

J'avoue qu'à la fin du 1er tome c'était pas gagné mais au final je suis contente de l'avoir lu car il promet des beaux jours,  peut-être grands également !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Où sont passés les grands jours ? Tome 1
  21 janvier 2014
Où sont passés les grands jours ? Tome 1 de Alexandre Tefenkgi
Après « Une Petite Tentation » et « Une Nuit à Rome », me voilà lancée dans une autre histoire signée Jim. « Où sont passés les grands jours », scénarisé par Jim et illustré par le doux graphisme d'Alex Tefenkgi, est une histoire complète en deux volumes, touchant à des thématiques délicates et très humaines. Le passage du temps, la nécessité de grandir et de se construire, l'amitié, le deuil et l'adultère... nous retrouvons ici toutes les obsessions propres à Jim qui donnent vie à un récit à la fois tendre et explosif. Mais, si l'on retrouve la « patte artistique » de Jim à laquelle je commence à être habituée, il a tout de même su me surprendre. Jusque là, même si ses scénarios me plaisaient, j'étais toujours déçue par ses personnages principaux souvent immatures, cruels et égoïstes. Mais dans cette première partie prometteuse, les différents protagonistes m'ont semblé être plus consistants, avoir davantage de profondeur et je les ai trouvés plus crédibles, plus attachants que d'ordinaire.



Nous découvrons un petit groupe de trois jeunes hommes, trois amis endeuillés et perturbés par l'incompréhensible suicide de Fred, le quatrième membre de leur groupe d'amis, un jeune homme que l'on devinait désabusé et pour qui la vie n'a pas tenu ses promesses. Ce dernier leur a légué à tous trois des objets insolites et déroutants, qui les laissent ébahis autant que frustrés. Jusqu'à ce que ces objets apparaissent comme les symboles de leurs rêves perdus... Embourbés et empêtrés dans la vie, chacun a emprunté une voie bien éloignée de leurs espérances de jeunesse.



Le scénario reste volontairement obscur quant aux raisons de l'acte tragique commis par Fred, et s'intéresse davantage au ressenti des « survivants ». Le lecteur assiste à leur lente et douloureuse traversée du désert. Hugo, le meilleur ami « officiel » du défunt, est le plus touché par son geste. Son égarement provoque en lui des pulsions autodestructrices et il s'emploie accidentellement à déconstruire ce qu'il a de plus cher dans sa vie.



L'auteur alterne des passages narratifs introspectifs qui invitent à la réflexion et des dialogues savoureux qui allègent l'ambiance mélancolique du récit. Jim s'attarde sur le passage du temps, sur les petits riens de la vie, les souffrances et les joies, les espoirs et les regrets. Il nous livre un récit lent et authentique, sans grande prétention et d'une sincère simplicité. Un drame psychologique plutôt bien introduit par cette première partie, et il me tarde maintenant de découvrir la seconde.
Lien : http://www.livressedesmots.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Où sont passés les grands jours ? Tome 1
  16 mars 2020
Où sont passés les grands jours ? Tome 1 de Alexandre Tefenkgi
Les dessins sont vraiment agréables, l'histoire bien construite, j'ai hâte de lire le tome 2...

Cet homme ravagé par la mort de son ami perd pied et nous emmène avec lui dans ses réflexions profondes et sa perte d'identité.
Commenter  J’apprécie          40
Jean de Florette, tome 1
  28 octobre 2019
Jean de Florette, tome 1 de Alexandre Tefenkgi
Vraiment impressionné par cette belle bande dessinée qui, sans fioriture, se rapproche du roman fort connu de Pagnol...Cela m'a donné envie de relire ce livre.
Commenter  J’apprécie          40
Où sont passés les grands jours ? Tome 2
  02 octobre 2015
Où sont passés les grands jours ? Tome 2 de Alexandre Tefenkgi
Une suite tout aussi émouvante que le premier tome. Un récit réaliste d'une tranche de vie assez dure mais avec douceur, tout comme les dessins et les couleurs. Une histoire d'amitié, d'amour, de culpabilité, de faute et de rédemption. Du désespoir et de l'espoir.

On comprend mieux Hugo et on apprend beaucoup sur l'histoire de Fred. Ici pas de jugement. Des personnages attachants, même les secondaires comme le vieux Fred, pas agaçants, qu'on comprend et qu'à notre tour on ne juge pas. Ceci pourrait arriver à n'importe qui, à tout le monde, tout perde, toucher le fond, et pourtant réussir à s'en sortir.

Vraiment une très belle histoire, aussi bien racontée que mis en image.
Commenter  J’apprécie          40
Où sont passés les grands jours ? Tome 1
  28 octobre 2014
Où sont passés les grands jours ? Tome 1 de Alexandre Tefenkgi
Hugo semble avoir tout pour être heureux en cette époque où simplement être payé pour un travail semble faire de vous un privilégié. En plus d'un boulot -qui le paye chichement certes- il est en couple avec Alice, une jolie femme qui lui a donné une charmante petite fille. On le voit : Hugo et Alice frisent la petite quarantaine. Les premières défections dans leur entourage leur ont fait comprendre que non, décidément, eux non plus ne sont pas éternels. Pour Alice, ce fut la mort de son père, cinq ans plus tôt. Pour Hugo, ce fut Fred, son meilleur ami, il y a à peine quelques mois. Le temps d'effacer son numéro de sa carte sim est arrivé : « je m'en fous, je le connais par cœur », pense-t-il une fois la touche 'effacer' appuyée. Leur existence semble se poursuivre tranquillement, comme dans un film de Sautet, dans lequel on croit vivre sa propre existence de loin, tant la banalité des événements racontés nous fait sentir proche des personnages. La première fissure apparaît lorsque la mère d'Hugo demande à lui parler en aparté. Ce qu'elle lui demande, Hugo devrait en parler à Alice, mais il n'a de cesse de postposer le moment. D'autres bizarreries interviendront avec ses deux amis restants, lors de l'ouverture du testament de Fred. Même s'il semble très calme et sûr de lui, si d'apparence, son existence conserve toute sa banalité, on sent Hugo proche du point de rupture.

Quelle belle surprise que cet album paru chez Bamboo! Sur base d'une intrigue basique mais richement développée et d'un dessin superbe et superbement colorisé, qui emprunte tantôt à la ligne claire (les décors) qu'au manga (les visages des personnages), les deux auteurs semblent vouloir nous livrer la quintessence d'une époque et d'une génération. Adeptes des jeux vidéos et des soirées entre potes, Hugo et ses amis ont encore tout des grands ados qu'ils furent. Poussés par le cours des choses, ils doivent bien constater que leur âge les éloigne de la période la plus belle de leur existence, et que cette dernière échappe à leur contrôle : « On savait tous qu'un jour il faudrait devenir des adultes. Personne ne nous avait dit que ça viendrait si vite » proclame le quatrième de couverture. C'est bien de cela qu'il s'agit : d'un passage de frontière, plus subi par les personnages que vécu en toute maîtrise de leur parcours. Parcours dont ils ne sont d'ailleurs pas toujours très fiers. L'histoire trouvera sa conclusion dans un tome 2 que nous attendons, non pas impatiemment, mais au contraire, en profitant le plus consciemment possible de chaque instant de nos existences.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Où sont passés les grands jours ? Tome 1
  26 février 2014
Où sont passés les grands jours ? Tome 1 de Alexandre Tefenkgi
A 40 ans, Hugo forme un joli couple avec Alice et leur petite fille Violette. Pourtant depuis le départ de Fred, c’est un peu le vide qui dirige sa vie. Fred, l’ami de toujours, qui a décidé de mettre fin à ses jours. Fred, dont Hugo se refuse à effacer le numéro de téléphone et persiste à appeler. Fred qui, dans son testament, laisse à ses 3 plus proches amis, des présents un peu décalés : un livre à celui qui ne lit pas, un accordéon, un monocycle. Tout ça n’a pas de sens, et la vie devient de plus en plus flottante pour Hugo en pleine crise existentielle.



Après le très chouette diptyque Une nuit à Rome, Jim poursuit sa veine intimiste avec un récit qui se penche à nouveau sur ces trentenaires / quarantenaires entre deux eaux et en plein doute sur leur choix de vie.

Nous suivons ici Hugo, sa petite famille et ses 2 copains de la bande à Fred, Étienne et Jean-Marc. Le suicide de leur pote les a laissé chaos et c’est l’incompréhension, la colère même qui président désormais lors de leurs retrouvailles. Le leg que ce dernier leur destine les laisse d’autant plus dubitatif qu’il ne leur ressemble en rien. Ils tentent néanmoins de reprendre leurs petites habitudes, les soirées entre copains où on ressasse une jeunesse qui n’est plus ou le footing où on n’hésite pas à regarder les jolies filles en terrasse.

Hugo semble le plus dépassé par tout ça. Vivotant avec sa compagne de jobs pas très glorieux, le quotidien s’égrenne de factures toujours trop nombreuses et de voyages sans cesse repoussés. La routine s’est peu à peu installée entre Alice et lui et, malgré l’amour, malgré la joie rayonnante de leur fille Violette, petites déceptions, fatigue et mensonges deviennent plus prégnant. Par exemple, il y a la mère d’Hugo qui s’invite une fois de plus pour une cohabitation dite temporaire avec le couple et que Hugo n’ose pas annoncer à Alice. La dernière s’est très mal passée entre les deux femmes et fut cause de nombreux heurts. Et puis, il y a cette pensée chez Hugo de vivre dans le mensonge :



« Combien de temps ça peut durer, se regarder droit dans les yeux sans se mentir ?

Est-ce qu’on est condamnés à ne jamais être ce qu’on paraît ?

Je suis un menteur, Alice, et je te ferais mal avec mes mensonges. Combien de temps je pourrai encore me regarder en face en sachant qui je suis vraiment ?

Combien de temps je pourrai… me taire ?…

J’ai envie de hurler. De hurler, comme seuls savent hurler… les morts… »



Jim et Tefenkgi nous raconte ici la vie. Celle d’une génération qui peine à grandir, à quitter le confort heureux d’une jeunesse sans nuages. La vie d’hommes et de femmes coincés dans un avenir fait de chômage, d’emploi mal payés, de quotidien étriqué qui semble loin des rêves de leur enfance. Où sont donc passés les grands jours ? En attendant, on patiente, on fait avec, on déconne aussi. Car Hugo est véritablement un menteur. Sa vie un peu lisse et tristounette comporte ses ombres et lorsque la révélation arrive en fin d’album, le lecteur a envie de crier, de l’envoyer paître. On ne l’avait pas soupçonnée, la vérité fait mal, et encore plus à ses proches.

Jim dévoile ses personnages et leur univers avec une douce tristesse. Leur quotidien se dévoile peu à peu et Hugo interagit souvent en voix off. On se prend d’affection pour ces hommes qui nous ressemblent avec leurs soucis, les morts qui les entourent, les copains qui ressourcent et la famille qui encombre parfois. La narration se déroule avec lenteur et l’auteur emmène inévitablement son lecteur sur un choc final totalement surprenant et terriblement frustrant ! L’album se ferme sur cette révélation et fait regretter que la suite de cette histoire se soit pas encore parue.

Lâcheté, mensonges, fuite. La crise de la quarantaine vue par Jim n’est pas très belle à voir. Les questions affluent, la mort des amis renvoie à notre parcours, à nos choix de vie, à nos erreurs. Hugo la gère plutôt mal mais il va devoir affronter ses responsabilités un jour ou l’autre. Une façon définitive de devenir adulte peut-être ?

C’est Alexandre Tefenkgi, l’auteur de Tranquille courage, qui illustre le scénario de Jim. Une collaboration fructueuse qui révèle la complicité des deux hommes. On retrouve la même lumière, la même douceur que dans Une nuit à rome. Si le trait se fait plus réaliste, il sait prendre son temps et distille une ambiance douce-amère qui séduit.



Où sont passés les grands jours ? est un récit profondément humain. Reflet de la vie dans toute sa mesure, avec ses failles, ses faiblesses, ses espoirs déçus, ses erreurs, cet album nous emporte avec délicatesse dans un quotidien banal pour mieux nous en révéler ses reliefs. Réflexion sur la vie, la mort, l’amour, l’amitié, le sens profond de l’existence, il se veut tout ça à la fois.
Lien : http://grenieralivres.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40




Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Coupable Idéal de Jean Molla

Comment s'appelle le héro?

Henri Bouteiller
Mathieu
inspecteur Campin
Léa

23 questions
83 lecteurs ont répondu
Thème : Coupable idéal de Jean MollaCréer un quiz sur cet auteur