AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques de André Corvisier (5)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées
Louvois
  31 mai 2018
Louvois de André Corvisier
Louvois n'est pas un personnage apprécié. Il a mauvaise réputation. Le ministre de la guerre de Louis XIV est mal vu notamment pour sont rôle dans la révocation de l’Édit de Nantes en 1685. Lavisse en a dressé un portrait par trop caricatural. Dans son "Histoire de Louvois" (1861-1864), Camille Rousset parle certes de Louvois comme d'un bon administrateur, mais un mauvais politique. Or, Louvois fut multifonctions : surintendant des bâtiments, arts et manufactures ainsi que surintendant des postes. Ce n'est pas un grand lettré, mais il a un certain esprit. Finalement, c'est un homme plein de contradictions, ce qui peut parfois le rendre attachant.



C'est une biographie sérieuse et érudite, même si j'ai parfois du mal avec le style de Corvisier. En décembre 2014, Tallandier publie une nouvelle biographie du personnage,"Louvois : le double de Roi-Soleil" écrite par Jean-Philippe Cénat.
Commenter  J’apprécie          00
Guerre et paix dans l'Europe du XVIIe siècle...
  20 novembre 2016
Guerre et paix dans l'Europe du XVIIe siècle. Tome 1 de André Corvisier
Une brochette d'universitaires s'est appliquée à écrire le seul ouvrage de référence sur l'histoire événementielle du 17ème siècle. Une œuvre globale qui dresse le portrait d'une Europe sortant du moyen âge et tâtonnant pour trouver un équilibre.

Ce premier volume traite avant tout de l'Europe centrale et orientale avec l'omission notable de la Moscovie.

Les aspects Militaires sont abordés ainsi que leur évolution tout comme les aspects diplomatiques et politiques.
Commenter  J’apprécie          00
Bataille de Malplaquet 1709 (La)
  20 novembre 2016
Bataille de Malplaquet 1709 (La) de André Corvisier
Quand une armée imbue de ses succès passés, rencontre une armée à la motivation chancelante mais retirée derrière des positions retranchées, il s'en suit un formidable carnage où le vainqueur revêt les habits du perdant et ou le perdant se fait plus arrogant et fier qu'un coq en basse-cour.

Tel est la funeste histoire de la bataille la plus sanglante du siècle où la notion de perdant et de vainqueur s'entrelacent au milieu de la souffrance réel des soldats et des peuples épuisés par une guerre de succession d'Espagne qui s'éternise. On lira sans peine dans le déroulement des événements de cette journée, les blocages tactiques qui se mettaient alors en place à une époque où le feu de ligne des fusils de l'infanterie s'était généralisé.

Véritable gourou de l'histoire militaire de la seconde moitié de XXème siècle, André Corvisier agrémente ses propos par une analyse renommée sur la panique des troupes au plus fort de la bataille. Un travail d'expert souvent cité en référence
Commenter  J’apprécie          00
Bataille de Malplaquet 1709 (La)
  17 septembre 2016
Bataille de Malplaquet 1709 (La) de André Corvisier
Un livre complet sur une bataille, bien remise dans son contexte et dont les conséquences sont décortiquées. Un très beau travail
Commenter  J’apprécie          00
Bataille de Malplaquet 1709 (La)
  07 novembre 2013
Bataille de Malplaquet 1709 (La) de André Corvisier
À l’automne 1709, la situation militaire de la France n’est guère brillante. Affaiblies par une Guerre de Succession d’Espagne qui traîne en longueur depuis déjà huit ans, les armées de Louis XIV enregistrent en effet depuis 1704 une série de défaite qui menace les frontières du royaume. Les plus notables sont celles de Höchstädt, Turin, Ramillies, Oudenaarde, auxquelles viennent s’ajouter les récentes pertes des places-fortes de Lille et de Tournai. On comprend alors pourquoi André Corvisier (professeur émérite à la Sorbonne et président d’honneur de la Commission Internationale d’Histoire Militaire) a choisi pour cet ouvrage le sous-titre éloquent d’« effondrement de la France évité ». Car si elle ne fut pas une victoire, la bataille de Malplaquet, en voyant à son terme les troupes royales retraiter en bon ordre après avoir infligé des pertes deux fois supérieurs à l’ennemi, redonne confiance aux Français et redore leur blason en gloire et en prestige.



En 1709, Malplaquet n’est rien d’autre qu’une trouée coincée entre deux bois et située sur la route qui se dirige vers Mons. Commandée par les maréchaux de Villars et de Boufflers, l’armée française établit une position défensive, derrière des retranchements qui courent d’un bois à l’autre, sur un terrain bocager, forestier et morcelé. Mis en confiance par leurs succès, le prince Eugène et le duc de Malborough, les deux chefs militaires de l’alliance de La Haye (Angleterre, Provinces-Unies, Empire allemand), n’hésitent cependant pas à passer à l’offensive. S’ensuit une des batailles les plus meurtrières du XVIIIe siècle, où le placement de l’artillerie et les [...]
Lien : http://leslecturesdares.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

La IIe Guerre Mondiale en 20 questions de plus !

Quelle bataille mit fin à la progression de l'AfrikaKorps de Rommel ?

El Galzaoui
El Gazala
Bir Hakeim
El Alamein

20 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre mondialeCréer un quiz sur cet auteur