AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.5 /5 (sur 2 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1971
Biographie :

Angela Lugrin, née en 1971, est enseignante en région parisienne. Elle est également auteure, chanteuse et accordéoniste au sein du groupe punk Julie Colère. Son premier livre, Marie, lettre à Marie Depussé, a été publié en 2014 dans la même collection.
Collection « singuliers pluriel »

Source : editionsisabellesauvage
Ajouter des informations
étiquettes
Podcast (1)


Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   03 février 2016
Angela Lugrin
J'ai envie de croire aujourd'hui que quelque chose dans la littérature ne peut être accessible qu'à eux, que seules les âmes en peine peuvent, en fait, lire les livres.Moi, elle ne me parvient presque plus, parce que mon confort est étourdissant, ma liberté laisse tout passer, elle ne retient rien. (p. 55)
Commenter  J’apprécie          260
fanfanouche24   06 février 2016
En-dehors de Angela Lugrin
J'entre dans la prison, déchargée de la réalité, des nouvelles du monde, des factures, des familles recomposées. Dans un espace à l'abri, une terre de l'enfance, un lac noir de chagrins d'adultes. ce n'est pas un monde idéal, évidemment. Juste un monde à l'abri du dehors. Une sorte de forêt obscure et envoûtante de conte de fées. Pour moi, qui en sors toujours. Pour eux, c'est un enfer où les heures ont cessé de couler.(p; 127)
Commenter  J’apprécie          200
fanfanouche24   03 février 2016
En-dehors de Angela Lugrin
La parole ne résonne jamais plus vivement que lorsqu'elle est le fruit d'une peine. je le sais. Mais le labeur peut aussi se lire dans les silences, dans un rire qui reçoit le texte comme un rayon de soleil...Je voudrais une fiche de méthodologie qui autorise d'autres voix. (p. 66)
Commenter  J’apprécie          150
fanfanouche24   02 février 2016
En-dehors de Angela Lugrin
Il ne faut pas tourner autour du pot. La beauté des prisonniers, elle est comme celle des fous, elle vous prend à la gorge , vous saute à la gueule. (...)



Oui. La beauté est réelle et ce qui rend beaux les hommes de la taule, c'est le chagrin qui tombe de leurs yeux jusque sur leurs épaules, en pluie fine et qui n'attend aucune consolation. Je dis "chagrin" et pas "regret". Ce sont leurs larmes qui s'écoulent sans fin sur des corps qu'ils n'osent même plus habiter. Les visages que je vois sont des lagunes, des terres sauvages, vulnérables à tous les assauts, des visages sans digue. (p.37)

Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24   04 février 2016
En-dehors de Angela Lugrin
Le pôle scolaire est à sa façon un espace libre, libéré. La possibilité donnée à ma main de saisir un corps et celle donnée à la littérature d'être une véritable promesse, un lieu d'accueil. (p. 88)
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24   07 février 2016
En-dehors de Angela Lugrin
Le cours s'est bien passé



(...)

La polyphonie en taule n'est pas une métaphore, elle est réelle. Les voix résonnent, s'entremêlent. Le lieu reçoit pêle-mêle les voix de tous. Une musique simple et déjantée. Un bordel auquel je suis attachée viscéralement, qui me fatigue aussi, mais que j'aime. C'est comme ça. Le cours s'est bien passé aujourd'hui, parce que nous étions dans la folie d'une langue commune à bâtir comme des mômes des tours de Babel et à les faire s'écrouler comme de petits dieux mauvais.(p. 123)
Commenter  J’apprécie          90
fanfanouche24   02 février 2016
En-dehors de Angela Lugrin
j'aime bien l'entendre parler, Emmanuel. C'est comme si parler donnait un peu de chaleur à son intransigeance. La parole le fend.

(...)

ici, il y a des fous, des illettrés, des pauvres, des hors-la-loi, des princes, comme dans les westerns. Et puis il y a moi.

Je les trimballe en pensée encore longtemps, les hommes de la taule. Dans le métro saturé, je parcours les visages épuisés des voyageurs et je me mets à aimer de façon aérienne la rigueur avec laquelle, là-bas, à l'intérieur des murs , certains refusent de geindre. Quand je reviens de la taule, je suis une amoureuse. (p; 37)
Commenter  J’apprécie          50
fanfanouche24   06 février 2016
En-dehors de Angela Lugrin
A la poignée de main s'ajoutent de fermes "Bonjour Monsieur", "Bonjour Madame". Des mains qui fuient, des mains qui retiennent, des mains frappées d'ennui, des mains douloureuses, des mains qui ne savent pas, des mains qui draguent, des mains qui méprisent.

la traversée du couloir dure longtemps. c'est une sorte de comédie de la virilité. L'exercice d'un metteur en scène qui demanderait à ses comédiens d'incarner dans une posture figée ce que signifie pour eux "être un homme". Il y a l'homme blessé, l'homme sauvage, l'homme indomptable, l'homme secret, l'homme fier, l'homme trahi, l'homme violent, l'homme lumineux, l'homme riant, l'homme accablé, l'homme creux. (p; 142)
Commenter  J’apprécie          40
fanfanouche24   07 février 2016
En-dehors de Angela Lugrin
L'explication de texte est un retour de soi, une grande acceptation à l'égard de ses possibilités d'inventeur et de lecteur.(p. 54)
Commenter  J’apprécie          50
fanfanouche24   02 février 2016
En-dehors de Angela Lugrin
L'entièreté des espoirs de l'enfance. Je pense à mon propre chemin, à mon attachement viscéral à la musique punk, à l'enfance, à la folie, à l'insoumission enfantine qui perdure. Il y a un brigand en moi, un brigand minuscule. alors le théâtre de la taule donne à voir, de façon presque obscène, cette part irréductible. (p; 36)
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Angela Lugrin (3)Voir plus


Quiz Voir plus

Quiz spécial Tintin ! (niveau assez difficile)

Dans quel journal Tintin travaille-t-il ?

Le Monde des Bulles
Le Petit Vingtième
L'illustré
Le journal de Tintin

10 questions
1611 lecteurs ont répondu
Thèmes : tintin , bande dessinéeCréer un quiz sur cet auteur