AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.08/5 (sur 42 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bastia , le 09/06/1947
Biographie :

Née à Bastia, Angèle Paoli a enseigné pendant de nombreuses années la littérature française et l'italien, notamment en Picardie.

Elle vit actuellement dans le Cap Corse où elle développe Terres de Femmes, la revue numérique de poésie et de critique qu'elle a créée en décembre 2004 avec son mari éditeur Yves Thomas et le photographe et architecte Guidu Antonietti di Cinarca.

Prix européen de critique en poésie Aristote 2013.

Elle a notamment publié :
Noir Ecrin, A Fior di Carta, 2007
Carnets de marche, éditions du Petit Pois, 2010
Les Romans de la Corse, éditions du Rocher, 2012
Solitude des seuils, Colonna édition, 2012
revues

Source : http://www.terresdefemmes.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Angèle Paoli   (21)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Angèle Paoli
Au bord des pliures du temps
tes mots
en marge
dans le gisement des formes
aux confins de terres oubliées
sur le gouffre de tes attentes
tes silences

En apesanteur.
Commenter  J’apprécie          251
Angèle Paoli
Quelle trace la tienne
dans cet espace
où tu ne fais que passer
sinon tes larmes silencieuses salées
asséchées aussitôt que jaillies
sur tes propres déserts.
Commenter  J’apprécie          250
Angèle Paoli
Laisses de mer

À toi

Il faudra alors se satisfaire de l’extrême lenteur des jours
du parfum affadi des journées sans lumière
des coquillages vides sur les laisses de mer
du craquèlement des pas dans les pas de l’absent
du ricanement persistant des mouettes rieuses
des plumes abandonnées dans les recreux de dunes
des filins emmêlés dans les lagons d'oyats


Il faudra alors oublier la lueur du regard
et laisser au sourire le temps de s’estomper
de n’être plus qu’une ombre au coin de ta paupière
à peine un battement imperceptible des cils
la soie d’un cheveu pâle glissé entre deux pages
juste un mot évadé de tes courriers froissés
juste un nom éclipsé dans l’océan du ciel
une larme égarée dans l’infini silence
Commenter  J’apprécie          210
Angèle Paoli
Au bord des pliures du temps
tes mots
en marge
dans le gisement des formes
aux confins de terres oubliées
sur le gouffre de tes attentes
tes silences

En apesanteur.
Commenter  J’apprécie          200
Je soupçonne... qu'une des bibliothécaires de ma médiathèque soit corse ou ait des racines insulaires, car j'ai découvert sans difficulté ce joli recueil étroit, bien en évidence sur une table mettant en avant quelques nouvelles acquisitions 2018...

Une anthologie bilingue coordonnée par Angèle Paoli, offrant une sélection de 12 femmes- poètes corses, avec la traduction en miroir, pour chaque poème

"Les loges de la poésie de Danièle Maoudj

[Extrait]
La nuit des mots
allume les sentinelles
Autant d'étoiles naissent
Eclairent la solitude des astres
A genoux
Sa poitrine se love dans la circonférence de l'avenir

La nuit des mots
Se moque des patries et ne tient pas à les fréquenter (...)

Nomade de l'inquiétude
je féconde les mots de demain
Tressés d'immortelles et de musc
Consolée dans les loges de la poésie "

Anthologie enrichie , en fin de volume, de notices biographiques pour chaque poétesse...Un petit moment de grâce vers les côtes corses !

***N.B : je viens de me rendre compte au bout de 24 h... que j'ai dû faire une mauvaise manip. et que ma critique s'est retrouvée dans la case "citations"....
Commenter  J’apprécie          172
Angèle Paoli
Sassifraga
     
fragile sassifraga
frêle fleur corolle
dans la roche du temps
vigie des saisons

rongent nos cœurs
présomptueux

dans les anfractuosités
ma voix te cherche où tu élis
domicile petite couronne
moussue
se fraie passage
entre la hampe des nombrils-de-Vénus
le cyclamen sauvage
ailes de velours
     
fleur des rocailles
modeste sans ambition
autre que de frayer
passage entre les mailles
du schiste dur
tu perces de tes pétales clairs
le jour s’échevelle
dans la moiteur solaire
     
à la rencontre
de mon regard
tu viens
tu me parles des étoiles
petite perce-pierre
qui élance sa tige humble
hors les murs sablonneux
     
dans la tendresse
je te coule toi qui connais
la dureté aride
des creux de roches
     
confie-moi ton secret
     
ton nom chante à mon oreille
le saxo de la mer me berce
il pleut à pierre fendre
le tremblé de la corolle étoile
frémit sous le gong
de l’orage
     
je cherche refuge
dans les cavités de ma mémoire
je me pelotonne dans mes fibres
je me fais à ton exemple
petite fée saxatile
que rien ni personne ne brise
sous les coups de butoir
des vents hostiles
     
je pense à toi
humble vigie des rocailles
je me fonds dans la modestie
de ton courage
     
il m’est un guide sûr.
     
     
Anthologie « Saxifrage », proposée par Sabine Huynh, dédiée à la mémoire de Clara Pop-Dudouit, Revue Terre à Ciel, 2015.
https://www.terreaciel.net/Saxifrage
Commenter  J’apprécie          120
C'était le temps
des déambulations
dans le passé détruit
de la ville en hiver
Commenter  J’apprécie          110
Ce qui vient [d'Isabelle Pelligrini-Alentour]

Ce qui vient
effleurons-le du bout des yeux
pas plus pour le moment

continuons un peu à marcher
en lisière des choses
sur la pointe des pieds
à l'entour des prairies

un jour tu me raconteras le passé
celui qui a parlé
et parle
dans le froissement de ta corolle
soie diaphane et épines mêlées

dans la haie d'aubépines
tu viendras t'allonger
déposer ton repos
comme on lâche un sanglot

continuons à flâner
pas plus pour le moment (p. 49)
Commenter  J’apprécie          60
Les loges de la poésie de Danièle Maoudj

[Extrait]
La nuit des mots
allume les sentinelles
Autant d'étoiles naissent
Eclairent la solitude des astres
A genoux
Sa poitrine se love dans la circonférence de l'avenir

La nuit des mots
Se moque des patries et ne tient pas à les fréquenter (...)

Nomade de l'inquiétude
je féconde les mots de demain
Tressés d'immortelles et de musc
Consolée dans les loges de la poésie
je suis la nuit réconciliée. (...) (p. 32)
Commenter  J’apprécie          50
Poème de matin calme
de bouilloire électrique
le thé des Deux Chinois déploie dans la maison
ses guirlandes de fleur blanche et d’amande
gris dehors dedans lumière d’or
Marianne Costa

Flotte mon cœur au nom d’Exil
vers la chambre où la jeune morte
dort, de toute éternité.
Et la campagne immense
flotte dans ses yeux pâles.
Annette Luciani
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Angèle Paoli (19)Voir plus

Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
1056 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}