AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.8 /5 (sur 15 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Padoue , le 24/02/1842
Mort(e) à : Milan , le 10/06/1918
Biographie :

Arrigo (ou Enrico) Boito, né le 24 février 1842 à Padoue (Royaume lombard-vénitien) et mort le 10 juin 1918 à Milan (Royaume d'Italie), est un compositeur, romancier et poète italien, connu surtout pour ses livrets d'opéra et pour son drame lyrique, Mefistofele.

Arrigo Boito était issu d'une famille intellectuelle de Padoue passionnée d'art et de culture. Son père était miniaturiste. Sa mère, née comtesse Josefa Radolinska, était d'origine polonaise. Il évolua dans le cercle de la scapigliatura milanaise, mouvement littéraire et artistique très éclectique, né en Lombardie à la fin du XIXe siècle, qui rejetait tout dogme esthétique. Il étudie le violon, le piano et la composition au Conservatoire de Milan (it) entre 1855 et 1860. En 1860, alors que l'Italie vit les heures cruciales de son unification , il compose avec son ami Franco Faccio une cantate patriotique Il quattro Giugno,ainsi qu'un drame musical Le Sorelle d'Italia et s'engage sous la bannière de Garibaldi. En récompense, les deux jeunes auteurs compositeurs obtiennent du roi Victor-Emmanuel II une bourse pour voyager durant deux ans à l'étranger. Boito choisit de séjourner à Paris. Il y découvre la nouvelle musique française, notamment Berlioz et Meyerbeer, et est présenté à Rossini.
De retour à Milan, Boito s'attèle à son premier opéra, Mefistofele dont il écrit à la fois la musique et le livret qui suit de façon très fidèle le superbe texte du Faust de Goethe. Créée à la Scala de Milan le 5 mars 1868, cette oeuvre rompt totalement avec la tradition italienne du bel canto. Pour Boito, qui se voit autant comme écrivain que comme musicien, la musique doit épouser fidèlement le livret. C'est l'œuvre littéraire qu'il faut applaudir. L'opéra est avant tout du théâtre musical. Mais le public désemparé ne le suit pas. La première est un échec et l'opéra aussitôt retiré de l'affiche. Boito remanie l'oeuvre qu'on rejoue à Bologne (it) en 1875, cette fois avec succès, puis à Hambourg, à Londres (en italien) et à Boston (en anglais) en 1880, à Bruxelles (en français) en 1883 et enfin à Paris en 1919.
La renommée de Boito est désormais acquise. Ses amis compositeurs lui commandent des livrets. Il a écrit La Gioconda pour Ponchielli d'après Victor Hugo, Amleto (Hamlet) pour Franco Faccio et l'éditeur milanais Ricordi le met en rapport avec Giuseppe Verdi avec qui il va composer les livrets de ses deux derniers opéras Otello et Falstaff d'après Shakespeare.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Hamisoitil   25 novembre 2014
Le fou noir de Arrigo Boito
Jamais, reprit-il quand il se sentit observé, jamais, parce que Dieu a placé la haine entre la race de Cham et celle de Japhet, parce que Dieu a séparé la couleur du jour de celle de la nuit.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Édition Spéciale : Dîner clandestin au Tord-Boyaux

Il s'agit d'un ...?... bien crado Où les mecs par dessus l'calendo

bousin
boui-boui

12 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre PerretCréer un quiz sur cet auteur