AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.25 /5 (sur 4 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Arthur Vernon est un écrivain et auteur français contemporain.

En 2005, Arthur Vernon écrit et réalise une parodie de télé-réalité, Nus et Célèbres, qui sort en DVD et provoque un scandale médiatique : Audrey Sarrat, l'animatrice du programme, était alors animatrice de M6Kids et la chaîne M6 la suspend d'antenne pour avoir participé au DVD. Ce scandale, repris partout en France, et même en Europe, assure un succès commercial au DVD.

En 2010, il écrit le roman Comment je me suis tapé Paris ou l'Origine de la misère, aux éditions Tabou, un livre qui mêle fiction, réalité, et qui donne les prémices de la réflexion d'Arthur Vernon sur la place de la sexualité dans la société.

En 2012, il sort le guide-essai La Vie, l'Amour, le Sexe, toujours aux Editions Tabou, qui expose, cette fois de façon structurée, le raisonnement d'Arthur Vernon sur la vision de la sexualité dans la société dans un contexte global. La deuxième édition de ce livre, sortie en octobre 2013, est préfacée par la journaliste scientifique Peggy Sastre.

La même année, il écrit et met en scène trois pièces de théâtre, qui sont jouées à Paris et au Festival Off d'Avignon : Rêveries d'une jeune fille amoureuse (jouée au Théâtre du Petit Hébertot, puis A la Folie Théâtre à Paris et au Théâtre du Bourg-Neuf à Avignon), Les délices du fruit défendu, et L'amoralité des relations érotiques (ces deux pièces étant jouées au Théâtre Montmartre Galabru à Paris et au Théâtre Au Chapeau Rouge à Avignon). La pièce Rêveries d'une jeune fille amoureuse est nommée aux P'tits Molières 2013 dans deux catégories : prix du public et meilleure comédienne dans un second rôle (pour Clémence De Mey).

En mai 2013, l'affiche de la pièce Rêveries d'une jeune fille amoureuse est interdite d'affichage dans le métro par la RATP. Cette censure soulève un tollé médiatique.

En juillet 2013, le Théâtre du Bourg-Neuf diffuse en avant-première le long-métrage docu-fiction réalisé par Denys Maury et écrit par Arthur Vernon La légende des Filles d'Eve et du Serpent avec Ludovic Berthillot et Princess Erika. Le film se transforme en court-métrage de fiction et en un long-métrage documentaire "Les Filles d'Eve et du Serpent" dont la sortie est prévue en 2014.

Depuis octobre 2012, Arthur Vernon est également un intervenant régulier de l'émission de Brigitte Lahaie "Lahaie, l'amour et vous" sur RMC.

Il intervient régulièrement dans des médias nationaux pour partager sa vision iconoclaste de la sexualité : Europe 1
+ Voir plus
Source : wikimonde
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-B   25 mars 2015
La vie, l'amour, le sexe de Arthur Vernon
Chaque individu, quel que soit son sexe, doit être en mesure d'aimer et d'être aimé, de donner du plaisir et d'en ressentir, et à ces fins, en fonction de sa personnalité, de séduire activement et faire l'objet de séduction. Et surtout que cette dernière soit accompagnée du respect de l'autre : respect par celui qui séduit, respect de celui qui l'est ; respect de la décision de refus, respect (et reconnaissance) de l'invitation au plaisir, qui ne doit plus être perçue comme une agression.



LE SEXE, Fonction sociale du plaisir sexuel et ses conséquences.
Commenter  J’apprécie          490
Nastasia-B   05 mars 2015
La vie, l'amour, le sexe de Arthur Vernon
Une idée insidieusement fausse a laissé croire que la consommation de sexe entraînait une forme de léthargie et d'atonie. Cette idée est d'abord l'œuvre des religions : l'homme qui se consacre à la sexualité ne pense plus à rien d'autre, et notamment plus à Dieu, il ne travaille plus et devient une larve sociale. Cette idée a ensuite été illustrée au moment des événements de mai 68 où la liberté sexuelle s'accompagnait de consommation de stupéfiant. L'image publique ainsi donnée par les hippies, groupes d'individus qui ne vivaient plus que pour se droguer et faire l'amour était désastreuse. Mais c'est bien la drogue et non le sexe qui a créé cette atonie. L'amalgame a été désastreux pour l'image de la liberté sexuelle.



LE SEXE, Vers une nouvelle fonction sociale du plaisir sexuel.
Commenter  J’apprécie          443
Nastasia-B   09 mars 2015
La vie, l'amour, le sexe de Arthur Vernon
Les contraintes économiques et les normes religieuses ont consacré dans le mariage la notion d'exclusivité sexuelle. La relation sexuelle ludique était donc proscrite. Ensuite, en dehors de ces règles, les intellectuels ont considéré que la sexualité était accessible à tous. Elle ne permettait pas aux élites d'émerger de la masse, à la différence de l'intelligence ou du talent artistique ou sportif. La sexualité était donc reléguée au rang des banalités, puis associée à la trivialité et à la paillardise — son contexte culturel relevait du plus bas de gamme possible.



LE SEXE, Fonction sociale du plaisir sexuel et ses conséquences.
Commenter  J’apprécie          420
Nastasia-B   24 mars 2015
La vie, l'amour, le sexe de Arthur Vernon
Le plaisir sexuel implique donc une pluralité de partenaires aux fins de satisfaire à ces principes. Cette assertion a été dénommée " l'effet Coolidge ". Monsieur Coolidge, président des États-Unis (1923-1929), visitait une ferme avec son épouse, lorsque le fermier expliqua au couple que le coq du poulailler en était à sa dixième copulation de la journée. Madame susurra à l'oreille de son mari : " Tu te rends compte, Calvin, dix fois par jour ! " Et le président répondit : " Oui, très chère, mais avec dix poules différentes ! "



LE SEXE, Origine et mécanismes du plaisir sexuel.
Commenter  J’apprécie          420
Arthur Vernon
Nastasia-B   06 mars 2015
Arthur Vernon
L'amour est le fils de l'ignorance et de l'orgueil.



LA VIE, L'AMOUR, LE SEXE.
Commenter  J’apprécie          403
Nastasia-B   19 mars 2015
La vie, l'amour, le sexe de Arthur Vernon
À la fin sera la mort. Et rien d'autre. La mort est l'angoisse absolue de l'espèce. SI les individus de l'espèce meurent, l'espèce disparaît. Il n'existe toutefois nulle part une volonté supérieure qui commanderait aux espèces et aux êtres de survivre. C'est parce que notre espèce (comme chaque espèce vivante actuellement sur le globe) a des gènes qui lui imposent de survivre qu'elle est encore présente. Toutes les espèces qui n'avaient pas intrinsèquement une telle volonté de survivre ne sont plus là aujourd'hui. La survie n'est donc qu'un avatar de l'existence : une option qui s'est perpétuée de par sa nature même (qui consiste justement à se perpétuer) par rapport à tous les autres événements de l'univers, qui peuvent être exceptionnels, mais qui n'ont pas cette caractéristique. Rien d'objectif ne justifie donc l'apologie de la survie.



LA VIE, La mort.
Commenter  J’apprécie          360
Nastasia-B   24 avril 2015
La vie, l'amour, le sexe de Arthur Vernon
La vision abominable de la sexualité prend une tournure autrement plus dramatique lorsqu'elle se spécialise. Ainsi, pour des raisons fort stupides, souvent liées à l'ignorance, mais aussi malveillantes, les hommes ont condamné encore plus fortement le plaisir féminin. […] Aujourd'hui encore, les femmes qui recherchent des relations sexuelles aux seules fins d'en retirer du plaisir sont considérées comme des " salopes " et sont socialement dévalorisées.



LE SEXE, Fonction sociale du plaisir sexuel et ses conséquences.
Commenter  J’apprécie          363
Nastasia-B   02 avril 2015
La vie, l'amour, le sexe de Arthur Vernon
Le fait que l'effet Coolidge concerne des mâles et non des femelles est surtout lié au fait que seule la femelle est sûre que son enfant sera d'elle. Le mâle est contraint quant à lui de multiplier ses chances d'être le géniteur en multipliant les copulations avec différentes femelles.

Cet effet Coolidge observé chez tous les mammifères est donc aussi applicables à l'homme et fait partie de sa nature profonde. Cet effet reste circonscrit par l'environnement socioculturel et aussi par sa faisabilité. Dans les (rares) cas où ces limites n'existent pas, l'homme applique pleinement l'effet Coolidge. C'est ainsi que la quasi-totalité des monarques comptent leurs maîtresses par dizaines (nos rois de France), centaines (les sultans, dans leurs harems) ou même milliers (l'empereur de Chine dans la cité interdite) : leur position sociale limite considérablement les efforts à fournir pour s'accaparer de nouvelles prises, et celles-ci sont socialement acceptées voire glorifiées.



LE SEXE, Origine et mécanismes du plaisir sexuel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
Nastasia-B   08 juin 2015
La vie, l'amour, le sexe de Arthur Vernon
Ainsi gangrenée par cette maladie du rejet de la sexualité, la société panse ses plaies en tolérant des remèdes cache-misère. L'alcool joue le rôle de médicament palliatif. Institutionnalisé socialement, il autorise tant à pousser la drague qu'à lui succomber. La tolérance s'exerce tant pour le gros lourd bourré en boîte qui pelote les minettes à portée de main, la pupille dilatée (alors qu'un comportement similaire en un autre endroit serait susceptible de poursuites pénales) que pour ladite minette qui se retrouve dans le lit dudit gros lourd (« J'ai déconné, j'étais bourrée. »). Cette situation est d'une tristesse absolue. Les règles sociales brident tellement les règles biologiques que des désinhibants artificiels deviennent nécessaires pour retrouver un comportement naturel ! Car ce n'est pas l'alcool qui provoque la sexualité, mais c'est bien la sexualité bridée qui provoque la consommation d'alcool.



LE SEXE, Fonction sociale du plaisir sexuel et ses conséquences.
Commenter  J’apprécie          341
Nastasia-B   07 mars 2015
La vie, l'amour, le sexe de Arthur Vernon
Être capable de discerner les illusions est nécessaire pour vivre mieux. Par nature, une illusion entraînera toujours à un moment ou à un autre une déception.



LA VIE, Le Corps.
Commenter  J’apprécie          350

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Ecrivains américains

Il sait que Paris est une fête, mais se demande Pour qui sonne le glas ?

J. Dos Passos
E. Hemingway
F. Scott Fitzgerald

10 questions
519 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman américain , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur