AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.39 /5 (sur 19 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Deschambault , le 18/04/1945
Mort(e) le : 30/01/2009
Biographie :

Bernard Arcand (18 avril 1945 - 30 janvier 2009) était un anthropologue québécois. Auteur et communicateur, il était professeur retraité du département d'anthropologie de l'Université Laval.

Natif de Deschambault, Québec, il est le frère du réalisateur Denys Arcand et du comédien Gabriel Arcand. Il fait des études en sciences sociales à l'Université de Montréal (baccalauréat, 1965; maîtrise, 1966). Il étudie par la suite à l'Université de Cambridge où il obtient un certificat (1967) puis un doctorat (1972) en anthropologie sociale. Il est professeur adjoint à l'Université de Copenhague en 1971, puis professeur assistant à l'Université McGill entre 1972 et 1976. Il sera tour à tour professeur assistant, agrégé puis titulaire à l'Université Laval de 1976 à 2006.

Il est membre du comité de rédaction de la revue Anthropologie et Sociétés entre 1982 et 1987, et président de la Société canadienne d'anthropologie de 1989 à 1991.

Il publie en 1991 Le Jaguar et le Tamanoir, un essai sur le thème de la pornographie pour lequel il reçoit le Prix du Gouverneur général. En collaboration avec Serge Bouchard, il anime une émission de radio intitulée Le Lieu commun, sur les ondes de Radio-Canada dans les années 1990. Certains textes, extraits de ces émissions, sont publiés entre 1993 et 2003.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Bernard Arcand   (13)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Sly   23 août 2011
Quinze lieux communs de Bernard Arcand
Le téléphone est un outil qui nuit beaucoup à la communication. Grâce au téléphone, on a de moins en moins besoin de se parler.
Commenter  J’apprécie          50
M-Pi   16 novembre 2014
Quinze lieux communs de Bernard Arcand
La nature sauvage est une nature, en son principe, ébouriffée. Sans discipline, les plantes ont une croissance désordonnée. Le gazon fait preuve que nous, les êtres supérieurs, avons pacifié une nature en bataille, que nous avons mis de l'ordre dans ce qui autrement est un fouillis propice à la promiscuité, à la misère et à la déraison.
Commenter  J’apprécie          40
M-Pi   16 novembre 2014
Quinze lieux communs de Bernard Arcand
La banlieue réussie, c'est d'abord le bruit estival d'une tondeuse, le son familier d'un petit moteur à deux temps, allant et venant sur un terrain voisin. Et de tondeuse à l'oeuvre en tondeuse à l'oeuvre se tisse ce merveilleux lien communautaire qui transforme un quartier insignifiant en une oasis de verdure et d'harmonie. Au-delà des clôtures et des haies, en couvrant ces affreux chants d'oiseaux qui nous percent les oreilles, c'est le bruit des tondeuses qui unifie le monde.
Commenter  J’apprécie          30
M-Pi   16 novembre 2014
Quinze lieux communs de Bernard Arcand
Sur le terrain de golf, par exemple, le gazon travaille. Il n'est pas là pour s'amuser. Pourtant, de son naturel, Dieu sait que l'herbe est folle. Elle a besoin de ces vagues que fait le vent lorsqu'il court sur la tête des foins. Être tondu comme un tapis aussi ras que commercial, cela brime les ambitions végétales les plus honnêtes.
Commenter  J’apprécie          30
Sly   23 août 2011
Quinze lieux communs de Bernard Arcand
Le mal du pays, c'est s'ennuyer de ces rares personnes qui nous comprennent à demi-mot.
Commenter  J’apprécie          30
M-Pi   09 décembre 2015
Abolissons l'hiver ! de Bernard Arcand
Parce que les modernes ont tellement bien appris à toujours manquer de temps qu'ils se trouvent fort dépourvus lorsque, par accident, ils ont du temps libre sur les bras. Face au rien-à-faire, la plupart s'inquiètent, paniquent même, puis se précipitent sur la première activité venue dans le but de combler le vide.
Commenter  J’apprécie          10
GB   20 mai 2013
Du pâté chinois, du baseball et autres lieux communs de Bernard Arcand
Entendre voler une mouche. Lorsqu'on entend voler une mouche, c'est que l' heure est grave. (p.121)

Mourir comme des mouches et tomber comme des mouches sont des expressions qui se rapportent au grand nombre, bien sûr. Mais le plus terrible , c'est encore l'insignifiance et l'anonymat. (P.126)
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   16 novembre 2015
Quinze lieux communs de Bernard Arcand
L'être humain n'a aucun standard de qualité, hormis son besoin d'appartenance.
Commenter  J’apprécie          20
GB   20 mai 2013
Du pâté chinois, du baseball et autres lieux communs de Bernard Arcand
Les dictionnaires nous cachent bien des choses. Tout simplement parce que le dictionnaire est le résulat d'une épuration qui témoigne inévitablement des choix de ses auteurs. (p.81)
Commenter  J’apprécie          10
Sly   23 août 2011
Quinze lieux communs de Bernard Arcand
Ce n'est pas l'intelligence qui nous distingue, mais la bêtise.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1844 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur cet auteur

.. ..