AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.38 /5 (sur 4 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 25/01/1912
Mort(e) le : 15/10/1990
Biographie :

Daniel Bénédite, né Daniel Ungemach en 1912 et mort le 15 octobre 1990 est un militant socialiste et résistant français. Daniel Bénédite choisit de prendre le nom de famille de sa mère après la séparation de ses parents.
Avec une licence de philosophie, il trouve un emploi à la préfecture de Police de Paris. Il gravit progressivement les échelons jusqu'à devenir chef de cabinet du Préfet.
Il s'engage politique assez tôt, au sein des jeunesses socialistes, puis de la SFIO.
Il est mobilisé en 1939 et sert jusqu'à l'été 1940 comme sous-officier d'artillerie. À son retour à la vie civile, il démissionne de la préfecture de police. Il rejoint la "zone libre" et devient un des principaux collaborateur de Varian Fry, chargé de l'organisation du Comité américain de secours, qui organise le départ pour les États-Unis ou le Royaume-Uni d'intellectuels antifascistes. Il apporte son soutien et fréquente alors André Breton, Victor Serge, Sylvain Itkine ou Jean Malaquais. Environ 1 200 personnes bénéficient de cette aide. est plusieurs fois arrêté et interrogé. Il ne parvient pas à empêcher la fermeture du CAS en juin 1942. Défendus par Gaston Defferre, les dirigeants du CAS sont condamnés aux travaux forcés. Bénédite parvient cependant à détruire toutes les archives et à s'enfuir. Il s'installe alors dans le Var sous le pseudonyme de Marcel Corblet.
il entre dans la clandestinité combattante au sein du réseau Franc-Tireur.
Arrêté en même temps que Josep Rebull en en mai 1944, il n'est libéré qu'en août, par les FFI au sein desquels il termine la guerre, participant notamment à l'occupation de l'Allemagne.
Après la guerre, Bénédite devient journaliste à Franc-Tireur. Il participe à la création du Rassemblement démocratique révolutionnaire, mouvement éphémère qui est son dernier engagement partisan.
Actif dans les milieux de gauche et anti-colonialiste, il ne rejoint cependant aucune organisation particulière. Il se suicide, atteint d'une maladie incurable.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (6) Ajouter une citation
Pecosa   07 mars 2017
Un chemin vers la liberté sous l'Occupation de Daniel Bénédite
Il vit ensuite un autre écrivain antifasciste de choc, Lion Feuchtwanger, l'auteur du Juif Süss (que Goebbels trafiqua pour en tirer un film violemment antisémite). Il avait été libéré d'un camp d'internement sur l'intervention personnelle d'un vice-consul des Etats-Unis. Hiram Bingham, qui n'hésitait pas à se compromettre au point d'héberger le suspect à son domicile.
Commenter  J’apprécie          190
oran   12 février 2017
Un chemin vers la liberté sous l'Occupation de Daniel Bénédite


La guerre d’Espagne joua pour moi le rôle d’un révélateur. Jusque-là pacifiste autant qu’antimilitariste, je devins, du coup, partisan convaincu de l’aide massive aux républicains d’Outre-Pyrénées, une aide pouvant comporter éventuellement, surtout après l’échec patent des efforts de Léon Blum pour éviter l’internationalisation du conflit, même une intervention directe (1) Je pensais qu’il fallait aller combattre le fascisme sur le terrain qu’il avait choisi pour éprouver sa force Pendant plusieurs mois, j’ai sérieusement envisagé de partir m’engager dans les milices confédérales et je l’aurais probablement fait si je n’avais pas été jeune marié.

(1) Allusion à la politique de non-intervention du gouvernement de Front populaire dirigé par Léon Blum.



Commenter  J’apprécie          80
oran   12 février 2017
Un chemin vers la liberté sous l'Occupation de Daniel Bénédite


(…) Consuelo est amusante et met bien de l’humour à raconter sa jeunesse centre-américaine et ses rapports conjugaux avec « Tonio ». Elle grimpe aux arbres comme un singe et en fait son salon de lecture favori : « Si vous voulez me rendre une petite visite, disait-elle, je suis sur la deuxième grosse branche du platane de gauche ».

page 553 :

Saint-Exupéry (de) Consuelo, née Consuelo de Suncin Sandoval (Armenia, Salvador, 1901, Grasse, Alpes-Maritimes 1979) Artiste-peine et sculpteur, épouse d’Antoine de Saint-Exupéry en 1931 à Nice, réfugiée à Marseille en 1940, dans l’attente d’un visa tandis que son mari est aux Etats-Unis, elle est abritée quelques temps à la villa Air-Bel, où elle retrouve les artistes surréalistes. Elle rejoint par la suite la communauté d’artistes installée dans le Luberon, à Oppède-le-Vieux, autour de l’architecte Bernard Zehrfuss. En décembre 1941, elle réussit à s’embarquer pour l’Amérique où elle publiera ses souvenirs de 1940-41 (Kingdom of the Rocks, Memories of Oppède, New York, 1945.)



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
oran   15 février 2017
Un chemin vers la liberté sous l'Occupation de Daniel Bénédite
C'est à notre retour à Marseille, le 9 novembre 1942, que nous apprenons le débarquement anglo-américain en Afrique du Nord. Ce jour-là , le quai des Belges paraît très animé. Des hommes, des femmes vont et viennent, sans perdre de vue l'entrée du Vieux-Port, par-delà le pont transbordeur. Je demande à un de ces promeneurs ce qu'il fait là. "On attann les Américaings qui vonnt arriver d'un momann t'à l'otre(1) Ah, bon !

1 L'anecdote relève de la galéjade
Commenter  J’apprécie          60
oran   12 février 2017
Un chemin vers la liberté sous l'Occupation de Daniel Bénédite
Pages 199/200…



« Un soir, (19 mars 1941) quelques jours avant le départ des vedettes du "château" Varian consulte l’assemblée :



-André Malraux est de passage à Marseille, dit-il. Que diriez-vous si je l’invitais à dîner ici avec nous ?



- Pourquoi pas dit Victor, j’aimerais assez lui dire ce que je pense de sa collusion avec les staliniens en Espagne



Mais André (Breton) manque visiblement d’enthousiasme:



-Si vous y tenez Varian… Mais je ne vois pas, moi, ce que je pourrais bien dire à ce Monsieur Malraux…



Tenant compte de cette réserve, Fry estime qu’un dîner en petit comité conviendrait mieux pour cette rencontre. Nous ne sommes donc que Théo (épouse de Bénédite), Victor (Serge Victor dit Viktor Lvovitch Kibaltchine 1890-1947) auteur de l’Affaire Toulaèv 1948, Mémoires d’un révolutionnaire 1951) Varian et moi avec Malraux, le 19 mars, autour d’une table du restaurant Le Dantesque. Je trouve notre hôte très changé depuis que je l’avais rencontré, six ans auparavant, à un meeting du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes, salle Bullier, où je participais au service de l’ordre. Il est affecté de tics gênants, souffle violemment par le nez en secouant la tête et, poussant des « hon » sonores, il ramène constamment en arrière, d’une main fébrile, la mèche qui lui tombe sur le front et son regard est, à certains moments, celui d’un halluciné. Mais l’ambiance est assez détendue. Malraux qui a pris ses distances avec les communistes, écoute attentivement les reproches de Victor est convient que "beaucoup d’erreurs ont été commises, lors de la répression de mai 1937 en Catalogne" . Après dîner, il nous emmène dans une salle aménagée en cinéma clandestin, où il présente à quelques amis des bandes de son film Sierra de Teruel tiré de son roman L’Espoir (1.)

Je suis bouleversé par la dernière séquence, quand toute la population valide d’un village aragonais accompagnant les civières des aviateurs internationaux blessés, et que, à l’arrivée au premières maisons, les vieillards et les infirmes se redressent pour saluer le cortège, poing levé. Ces images restent pour moi les plus belles du cinéma français.



(1 )Publié fin 1937, c'est le roman français, qui, par excellence, fait partager les espérances et le sort des Républicains espagnols. Le film que Malraux en tire sort en 1939, mais sa diffusion a été interrompue par la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
oran   12 février 2017
Un chemin vers la liberté sous l'Occupation de Daniel Bénédite
En attendant, il fallait faire partir sans tarder ceux de ses clients prioritaires auxquels il ne manquait que le visa de sortie (…) Beaucoup de ces noms ne disent sans doute plus grand-chose aux jeunes générations, mais les femmes et les hommes qui les portaient appartenaient à l’élite de l’intelligentsia d’Europe centrale entre les deux guerres.



Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Des bulles en couleurs

Tintin : L'ïle ...

Rouge
Noire
Bleue
Mystérieuse

10 questions
66 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , couleur , bande dessinée françaiseCréer un quiz sur cet auteur