AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations de Elodie Costet (25)


À ce moment, elle se demanda si elle n’avait pas fait une énorme erreur...
Commenter  J’apprécie          30
" ... qui tu es. Je ne peux être près de toi dans cette mission, mon devoir est ailleurs. Je te soutiendrai, et t’aiderai du mieux que je pourrai… À bientôt… mon frère. "
Commenter  J’apprécie          30
« Je ne voulais pas être celui qui la tire en arrière, mais celui qui la pousse à aller au-delà de ses propres limites. Et mon Dieu, elle n’en était que plus belle encore. »
Commenter  J’apprécie          10
Cette fille ne m’apprécie pas, mais alors pas du tout. Pour ainsi dire, nous sommes les exacts opposés. Elle est grande, mince, très belle avec ses airs de princesse orientale. Elle sait se mettre en valeur malgré sa tenue de travail. Elle ne s’encombre pas de paroles inutiles et, lorsqu’elle n’aime pas, elle le fait remarquer et s’en accommode parfaitement. Elle est ici depuis début septembre et, dès le deuxième jour, elle s’est gentiment rendu compte que je n’étais pas « son type amical ». Ce sont ses mots, pas les miens. Depuis, moins elle me parle, mieux elle se porte.
Commenter  J’apprécie          10
"Je ne me souviens plus qui m'a appris un jour que c'est dans la tristesse que l'âme d'une personne s'anime. Et dans la pénombre, je la vis éclatante, dans toute sa beauté."
Commenter  J’apprécie          10
Je n’aime pas les conflits, je comprends son attitude et son envie de me venir en aide, même si je n’y adhère pas. Il a confiance en lui et c’est très bien, de ce côté-là, j’ai peut-être du chemin à faire.
Commenter  J’apprécie          00
Ce salopard m’a eue. Et, en plus, il a obtenu le soutien de sa femme. Je ne peux rien contre ça. Je vais devoir supporter ses incessantes allées et venues avec ses fichues maîtresses. Nick ouvre la bouche, mais, avant qu’il ne puisse s’exprimer, je lui donne un coup de genou. Il vaut mieux qu’il se taise s’il ne veut pas retourner chez lui par le prochain train.
Commenter  J’apprécie          00
Constater ce désordre me rend folle, parce que la semaine dernière j’avais tout rangé — à leur demande — et ils n’ont fait aucun effort pour la garder propre. Je ne fais cas de rien et m’assois à côté de mon acolyte de fortune.
Commenter  J’apprécie          00
Les rumeurs vont bon train dans le village ces derniers temps, et il se murmure que le fameux directeur — qui est censé arriver demain soir — souhaite redynamiser l’hôtel en marque de luxe, construire plusieurs chalets autour et faire venir de la clientèle étrangère pour un meilleur rapport financier.
Commenter  J’apprécie          00
Je me dévêts de mon bas superflu et me glisse sous la couverture pour finalement sombrer dans un sommeil bien mérité. J’ignore combien de temps s’écoule, mais, ce n’est pas mon coq qui me sort de mon rêve, seulement quelqu’un qui toque. J’ouvre les yeux en grand, et regarde à travers la fenêtre. Il s’agit de Nick.
Commenter  J’apprécie          00
Il me regarde avec toute la chaleur dont il est capable et, comme plus tôt ce matin, il me caresse tendrement la joue de son pouce. Son geste est intime et, étrangement, je ne fais rien pour le repousser. Pourtant, en règle générale, je ne m’autorise pas ce genre de rapprochement. Ça ne me déplaît pas, bien au contraire, mais les relations entre collègues, surtout entre saisonniers, sont très compliquées lorsque ça tourne mal. J’en ai été témoin bien trop de fois.
Commenter  J’apprécie          00
Quand ça arrive, Bruno parle de « tralala », c’est le nom de code qu’il utilise lorsque sa femme est dans le coin. Je ne me rends plus compte à force, moi, ça fait trois ans que je subis ces tralalas, et cetera.
Commenter  J’apprécie          00
Chapitre 2 :

«…

— Pas vraiment. Quel est le rapport entre Bruno et ma chambre ?
— C’est la seule qui a un lit deux personnes, répliqué-je comme si c’était évident.
— Et donc ?
— Le patron est volage, il apprécie les belles nanas et tout le tralala… Tu as un grand matelas, il bosse avec sa femme et il a deux enfants. Tu n’as plus qu’à faire le lien.
— C’est quoi, le tralala ? demande-t-il, presque amusé.
— Hop hop hop ?
Il secoue la tête, un sourire naissant sur son visage.
— Youp’là boum ?
Il soulève les sourcils en se retenant de rire et je désespère. …»
Commenter  J’apprécie          00
Chapitre 2 :
«…Après tout, je ne suis pas la seule à pouvoir goûter cette fichue neige.
— Je déteste l’hiver, grogné-je avant d’éternuer.
— Aller, miss catastrophe, debout avant de tomber malade. Tu commences à grelotter.
— Sans doute parce que j’ai froid.
— Ah, ça y est, ta bonne humeur a perdu du terrain. Voilà l’ironie qui pointe, se moque-t-il.
Il se relève et m’aide une bonne fois pour toutes à rester sur mes pieds. …»
Commenter  J’apprécie          00
Entre deux débarrassages, nous avons fait connaissance et il s’avère que cet homme est très respectueux de tout. Son langage est bien plus correct que le mien en coulisse, même avec les clients, il reste très à l’aise, ce qui m’étonne beaucoup de la part d’un cuisinier. En général, ils sont plutôt renfermés et peu loquaces. Tout le contraire de Nick.
Commenter  J’apprécie          00
Je dois être rouge pivoine. Je ne suis pas du genre à me faire remarquer. Je fais mon job, et je le fais bien parce que je l’adore. Je sais que l’hôtellerie-restauration, c’est ma vocation, je n’ai aucune honte à le dire, je suis complètement dans mon élément. Mais quand on pointe du doigt un de mes traits de caractère de manière négative sur mon lieu de travail, je suis mal à l’aise et ça me déstabilise.
Commenter  J’apprécie          00
Je suis polyvalente lorsque les patrons ne sont pas là. Je suis saisonnière chez eux depuis trois ans, donc ils me font confiance pour tout. Le samedi et le dimanche, ils le consacrent à leur famille et je suis responsable de l’hôtel, de la réception, aux chambres en passant par le restau. Mais la semaine, je suis une simple serveuse, au même niveau que toi.
Commenter  J’apprécie          00
Lui aussi était en retard, et je ne l’ai pas aidé à gagner du temps. Pourtant, il a gardé son sourire et m’a réconfortée. C’est une des raisons pour lesquelles j’aime la montagne. Je hais profondément la neige et le froid, mais les habitants ici sont fantastiques.
Commenter  J’apprécie          00
Même si je ne suis pas d’humeur, j’aime l’ambiance qui se dégage de ce village de montagne. Peisey est une toute petite station où j’adore passer mon temps l’hiver. Les gens y sont sympathiques, tout le monde se connaît, et l’entraide est omniprésente.
Commenter  J’apprécie          00
Je suis réglée comme une véritable partition, il suffit d’une fausse note pour que toute la composition soit une vraie cacophonie. J’ai privilégié Soline aux dépens d’une heure de dodo. Je vais devoir faire avec toute cette fichue journée !
Commenter  J’apprécie          00



Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Elodie Costet (43)Voir plus


{* *}