AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.3 /5 (sur 5 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Gowerton, Pays de Galles , le 01/01/1879
Mort(e) à : Londres , le 11/02/1958
Biographie :

Alfred Ernest Jones, psychiatre, élève de Emil Kraepelin a introduit la psychanalyse en Grande-Bretagne.

Il étudie à l'université de Cardiff puis devient médecin spécialiste en neuropsychiatrie.

Il séjourne à Vienne, à Zürich où il travaille au Burghölzli et à Munich avec Emil Kraepelin et à Bicêtre dans le service du professeur Pierre Marie. Il devient professeur de psychiatrie à Toronto.

En 1906, il se met à pratiquer spontanément la psychanalyse. Il rencontre Carl Gustav Jung en 1907 et Freud l'année suivante à Salzbourg.

En 1911, Jones fonde l'American Psychoanalytic Association. Il exerce un contrôle avec l'appui de Freud lors de la création de l’Association Américaine de Psychanalyse. En 1912, il rentre à Londres. Il séjourne deux mois à Budapest afin de suivre une formation didactique avec Sándor Ferenczi.

Il poursuivra pendant la Première Guerre mondiale sa pratique de la psychanalyse.

N’étant pas médecin militaire, ni soumis aux obligations hiérarchiques, il dispose de conditions lui permettant de réaliser des psychanalyses avec des névrosés de guerre. Il est le premier à le faire dans le mouvement psychanalytique ce qui donne du poids à ce qu’il va écrire sur le sujet.

Il est l'inventeur du concept de rationalisation qui sera retenu par Freud au titre de mécanisme de défense. Il a aussi élaboré le concept d'aphanisis concernant la sexualité féminine.

En 1919, Jones rencontre et épouse Katherine Jokl, une viennoise connaissance de la famille Freud. Ils ont eu quatre enfants dont l'écrivain Mervyn Jones née en 1922 et Gwenith née en 1921.

Il devient un proche de Freud et son biographe avec La vie et l’œuvre de Freud (London: Hogarth Press, 1953-1957). Les trois tomes sont une source pour comprendre notamment, le contexte socio-politique de l’époque, les influences intellectuelles, médicales, philosophiques et culturelles de Freud.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Danieljean   22 avril 2020
La vie et l'oeuvre de Sigmund Freud : Tome 2, Les années de maturité 1901-1919 de Ernest Jones
La grande question restée sans réponse et à laquelle moi-même n’ai jamais pu répondre malgré mes trente années d’étude de l’âme féminine est la suivante : que veut la femme ?
Commenter  J’apprécie          40
Malahide75   15 mars 2014
La bataille de norois de Ernest Jones
J'entends déjà mugir le grand vent qui vient de Thulé, il sifflera à son oreille tant qu'elle vivra. J'entends aussi crier le noir corbeau des combats, il plane sur le champ de bataille, les corps blancs jonchent le sol, il se repaît de leur chair. La terre boit les flots rouges de sang, pourpre l'incendie sur la mer, j'entends hurler le vent de Norois, sur la plaine. Tais-toi ! Voici venir les temps où déferleront, telles les vagues de l'océan, calamités, guerres, épidémies, drames, clameurs ! Garde pour toi seul la douleur de l'annonce, roc trop tendre. Les temps sont venus où l’émeraude qui ornait les mers va sombrer, tel un navire en perdition, dans la douleur, dans la tempête de tourments, qui durera des siècles. Vous allez perdre la vie et l'espoir, votre souvenir même sera effacé, vos descendants seront abandonnés des Dieux, les Esprits déserteront vos cieux, même les Elfes quitteront vos parages. Tais-toi ! Ne pleure pas devant elle, les pierres ne pleurent pas, elles se taisent, elles gardent la mémoire des époques oubliées, elles conservent l'empreinte des vivants dans l'immuable silence du minéral : soit la roche qui conserve la trace de ce qui n'est plus, mais ne parle à personne de cette prédiction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Malahide75   15 mars 2014
La bataille de norois de Ernest Jones
A ses armes, je le reconnus, le puissant chef des Norois, Dan Mac Olafr, portant l'épée des neiges au côté, qui regardait intensément l'unique rose du jardin sacré, l'Irlande incarnée, aux yeux en amande dont les rayons verts éclairaient la forêt, la bouche ronde et pulpeuse, le visage de satin blanc étoilé de taches de rousseur, et les flots de flamme de la chevelure, relevés sur la courbure élégante de sa nuque de reine. Elle, qui le regardait, comme si sa vie était suspendue à la sienne, le géant guerrier des neiges, terrassé sans combat. Les secondes paraissaient des heures, je tirai en arrière ma monture, tournant à mon doigt l'anneau de Killcaern, pour disparaître de leur champ de vision ? Puis je montai sans bruit au creux des branches d'un grand chêne pour observer l'inéluctable tragédie annoncée par Mintinaël, cette rencontre de deux seigneurs qui n'auraient dû s'affronter qu'à la guerre, dans deux camps opposés.
Commenter  J’apprécie          00
Malahide75   15 mars 2014
La bataille de norois de Ernest Jones
En dépit de l'admiration que j'aie pour la science des druides, ma patience est mise à rude épreuve par ce maître à penser, sa partialité et mon horreur maladive de toute autorité. De plus, j'ai observé, au cours de mes études, que le fait d'être gaucher, qui contraint à une très grande faculté d'adaptation, comporte une tendance à regarder aussi l'envers des médailles, d'où une vision large, une grande indépendance d'esprit et une propension à exercer l'esprit critique, qui peut nous faire passer pour intraitable et fantasques, lunatiques ou idéalistes, aux yeux routiniers et passifs de ces implacables droitiers.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur