AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.5 /5 (sur 2 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Tourcoing , le 5/01/1929
Mort(e) le : 14/01/2019
Biographie :

Gaston Haustrate débute sa carrière de journaliste dans la presse locale, à Nord-Eclair, avant de se voir proposer de couvrir le Festival de Cannes par le rédacteur en chef de la revue Cinéma Pierre Billard, dont il prendra la succession. De "cette belle période" de sa vie naît sa passion pour le 7e art qu’il restituera dans une série de monographies sur les réalisateurs Arthur Penn (Edilig, 1986), Bertrand Blier (Edilig, 1988) et Jean Pierre Mocky (Edilig, 1989), ainsi que dans ses Guides du cinéma (Syros, 1984-1985)
Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, partagés entre des essais sur le cinéma et des thrillers. Il a également été le rédacteur en chef de la revue Cinéma pendant 15 ans dans les années 1970 et 1980.
Arrivé à l’âge de la retraite, il délaisse progressivement le cinéma pour se consacrer à la rédaction de romans à suspens comme Au tribunal de la mémoire (Picollec, 1991) ou Un drôle de cabot (Encre bleue, 2016). Il est également l’auteur de l’anthologie de fiction historique Mémoires retrouvées (Aléas, 1993-1995),
+ Voir plus
Source : Livres Hebdo nécro. Decitre
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Bbmtl   21 avril 2017
Cinéma, n°73 de Gaston Haustrate
En Union Soviétique, quand quelque chose ne va pas, dans un domaine d’activité quelconque, on pense d’abord structures. On l’a vu en août 1972, après le sévère réquisitoire du Comité Central du Parti contre la production cinématographique. Des mesures de réorganisation avaient tout de suite été prises. Un nouveau patron était nommé à la tête de Goskino.

Deux mois plus tard, l’Union des Cinéastes se réunissait à Moscou. Un débat très libre s’ouvrait qui étonnait les correspondants étrangers par sa franchise. On y entendait Alexandre Medvedkine (Le Bonheur) s’interroger sur la notion de « film politique ». En même temps qu’étaient critiquées certaines mesures de réorganisation, on se félicitait de la création d’un « studio central des scénarios » susceptible d’assainir les rapports (difficiles, paraît-il) entre scénaristes et réalisateurs.

Mais l’interrogation majeure de cette rencontre était : « Existe-t-il un cinéma pour les masses et un cinéma pour les élites ? ».

On conviendra que c’était là une question d’importance. Surtout en Union Soviétique. Répondre oui c’était reconnaître l’existence possible de plusieurs publics avec ce que cela implique de conséquences sur la conception, la production, la distribution des films dans un appareil d’État qui fait volontiers du populisme une vertu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Prénoms féminins

Mon prénom a inspiré beaucoup de titres de romans, que ce soit Simenon, Arnaldur Indriasson et plus récemment Tiffany McDaniel. Je suis aussi le titre d'un film de Chabrol. Avec comme nom Boop, je suis une héroïne de dessins animés ... Je suis, Je suis ....

Alice
Ariane
Betty
Claudine
Eleanor
Elise
Francesca
Gabrielle
Helena
Laura
Manon
Rebecca

12 questions
65 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , littérature , histoire , chansonCréer un quiz sur cet auteur