AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.33 /5 (sur 6 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Henri Rey-Flaud, psychanalyste, est professeur de littérature et de psychanalyse à l'université Montpellier-III. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont La Vérité. Entre psychanalyse et philosophie, en collaboration avec Michel Plon, Érès, 2007 ; Et Moïse créa les Juifs... Le testament de Freud, Aubier, 2006 ; Le Démenti pervers, le refoulé et l'oublié, Aubier, 2002 ; L'Éloge du rien, Le Seuil, 1996.

Ses recherches sur l'autisme ont commencé au début des années 1990 ; dix années ont été nécessaires pour réunir les matériaux nécessaires à l'élaboration de sa synthèse L'enfant qui s'est arrêté au seuil du langage (Aubier, 2007)

Source : http://www.franceculture.com
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Danieljean   24 décembre 2016
L'autiste et son miroir de Henri Rey-Flaud
Le continent perdu



Un caractère particulier de notre monde ainsi que de notre relation à l'autre inscrite dans ce monde passe généralement inaperçu : il s'agit de l'inversion spéculaire, c'est-à-dire du retournement latéral entre la droite et la gauche qui s'effectue, sans que nous y prenions garde, quand nous nous regardons dans un miroir. Ce phénomène a été mis en évidence avec humour par Lewis Carroll à travers le récit des aventures de son héroïne, Alice, qui présente un pays merveilleux situé de l'autre côté du miroir où l'espace, inversé par rapport à celui de notre monde ordinaire, entraîne dans son renversement les choses et les personnes. Le ravissement du lecteur deviendrait certainement sidération s'il savait que ce qu'il croyait être pure fantaisie est, en réalité, une analyse spectrale de la psyché de l'homme qui avait été esquissée par Platon dans le célèbre mythe de la caverne et lumineusement développée, plus près de nous, par Rainer Maria Rilke dans la «Huitième Élégie de Duino».

La vision des artistes anticipe ici, comme c'est souvent le cas, les avancées de la science, accomplies sur le terrain clinique de la dyslexie ainsi que dans l'observation des conduites de mimétisme et d'écholalie des enfants autistes. Longtemps négligées ou considérées comme de simples bizarreries, les manifestations de ces patients présentent, en fait, des individus qui maintiennent une relation en calque avec l'Autre, inversée par rapport à celle que nous entretenons avec notre image dans le miroir, et plus généralement avec nos semblables. Le renversement apparent qui marque l'univers insolite de ces sujets révèle ainsi paradoxalement celui qui frappe, à notre insu, le nôtre, que nous considérons spontanément, de façon naturelle, orienté dans le bon sens. La mise en lumière du «monde à l'envers» des enfants gauchers, dyslexiques ou autistes, découvre ainsi une part oubliée de l'humanité que la vie a rendue captive de l'étrange contrée située through the looking glass dans laquelle Lewis Carroll avait plongé Alice.

La reconnaissance des opérations qui effectuent dans la normalité la mise en place de la réalité ordinaire dans un miroir virtuel insoupçonné constitue l'étape préliminaire de ce voyage au Pays des Merveilles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
brunacecile   04 novembre 2015
Les fronts populaires de Henri Rey-Flaud
Mythe fondateur de l'histoire des gauches, le front populaire évoque une unité certes fugace mais retrouvée, le temps d'apporter aux travailleurs le minimum requis pour dignité garder. Et, dans l'histoire de l'Europe, il demeurera l'une des références majeurs inscrites au répertoire des forces progressistes
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean   24 décembre 2016
L'autiste et son miroir de Henri Rey-Flaud
L'espace chaotique des sensations



À l'orée de son oeuvre, Freud fait état d'une thèse féconde : le devenir de l'homme, dit-il, est déterminé par une série de transcriptions de la matière du langage qui arrache par étapes l'enfant à la gangue du réel. Aux temps primordiaux des premiers jours de la vie, l'espace des sensations résume l'univers du bébé que le philosophe Henri Maldiney décrit en ces termes : «Nous sommes là dans un prémonde plus réel que celui qui va se présenter à partir de lui et où nous allons [nous, adultes] reconnaître des objets familiers. Le monde des objets familiers est fondé sur ce prémonde purement esthétique, fait de couleurs et de formes inobjectives.»

À lire ces lignes, on pourrait imaginer que le nouveau-né est plongé, au seuil de l'existence, dans un univers harmonieux, composé des «premières sensations confuses, que, au dire de Cézanne, nous apportons en naissant», constituées d'impressions de lumière et de couleurs. En fait, la réalité vécue par le bébé est très éloignée de cet état délicieux : elle est plutôt une «bouillie originaire», faite d'un pullulement d'excitations sans contenu ni sens, qui s'abattent sur l'intéressé en mitrailles et sont enregistrées par un type d'inscriptions primitives, les «empreintes» (terme retenu par Freud pour désigner la consignation d'événements survenus «à une époque extraordinairement reculée de la vie»).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur