AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3 /5 (sur 1 notes)

Nationalité : Maurice
Né(e) à : Rose-Hill , le 06/05/1932
Mort(e) à : Paris , le 29/03/1992
Biographie :

Jean Fanchette est un poète, psychanalyste et éditeur mauricien.
À dix-neuf ans, doté de la bourse d’Angleterre, il obtient une dérogation pour suivre des études de médecine à Paris, où il vécut jusqu’à la fin de sa vie. Parallèlement, il publie des poèmes qui lui vaudront les prix Paul Valéry en 1956 et Fénéon en 1958.
Il fonde avec Anaïs Nin au cours de cette période, une revue bilingue, Two Cities, qui publie d’avril 1959 à juillet 1964 les textes d’écrivains majeurs de langues française et anglaise, dont Henry Miller, Yves Bonnefoy, William Burroughs, André Pieyre de Mandiargues, Loys Masson, William Golding, Lawrence Durrell.
Devenu neuro-psychiatre et psychanalyste, Jean Fanchette publie en 1971 un essai, Psychodrame et théâtre moderne ( prix des Mascareignes 1972). En 1976, son roman Alpha du Centaure se voit attribuer par l’Académie française le prix de la Langue française.
Maintenant jusqu’à la fin son lien avec la poésie, il relance en 1977 les éditions Two Cities pour publier ses recueils Je m’appelle sommeil, puis La visitation de l’oiseau pluvier. Il accueille d’autres poètes, telles Fanny Ventadour ou Claude Kosman, avant de s’ouvrir dès 1984 à d’autres genres littéraires. Parmi ces ouvrages : Frère (Danièle Saint-Bois), Letters to Jean Fanchette (Lawrence Durrell) ou L’Humour dans l’œuvre de Freud (collectif de la Société psychanalytique de Paris dont il est membre).
Jean Fanchette préparait un livre sur le fétichisme ainsi qu’un roman, L’Effacement, au moment de sa mort.



+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean Fanchette   (5)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Jean Fanchette
Clifford   18 octobre 2017
Jean Fanchette
Souviens-toi de cette rue étonnée qui montait de la ville

Parmi la houle des herbes matinales

Jusqu'à ce champ griffu d'aloes au pied de la montagne

Où on brûlait les Hindous fatalistes

Dans l'odeur de mantègue et de filao vert
Commenter  J’apprécie          20
Clifford   31 octobre 2017
L'Ile Equinoxe : Poèmes 1954-1991 de Jean Fanchette
Que l’exil est la dislocation entre le temps qui n’est plus temps

Et le lieu qui n’est plus lieu.

Je suis debout dans la trouble lumière

Arrimé à de petites choses, une odeur, une couleur

L’odeur du vent traverse l’espace salé de la lagune qui habite en moi,

Qui bat dans mon sang vagabond d’hémisphères
Commenter  J’apprécie          00
Jean Fanchette
Clifford   31 octobre 2017
Jean Fanchette
Cela se passe quelque part dans le monde qui nous appartient ,

Il suffit de renverser l’encensoir du souvenir et ses braises menacées

L’absence ne ferme aucun paysage.
Commenter  J’apprécie          00
Clifford   31 octobre 2017
L'Ile Equinoxe : Poèmes 1954-1991 de Jean Fanchette
La patiente écriture de l’ombre sur les stèles.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Naruto Shippuden

Comment s’appelle le meilleur ami de naruto ?

Madara
Naruto
Sasuke
Kakashi

11 questions
537 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur