AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.1/5 (sur 15 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Estaing , le 16/10/1946
Mort(e) à : Paris , le 18/10/2013
Biographie :

Historien d'art, mais aussi critique et chroniqueur Jean-Louis Pradel (1946 - 2013) a enseigné les sciences humaines et l'histoire de l'art contemporain à partir de 1976 à l'Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs - ENSAD à Paris, dont il a aniimé "l'Atelier de rencontres". .
Jean-Louis Pradel a publié une vingtaine d'ouvrages de référence, notamment sur le mouvement pictural de la figuration narrative, et il a collaboré à différentes revues ou magazines "La Quinzaine littéraire", "Opus international", dont il assura la direction éditoriale, ou "L'Evénement du Jeudi" de 1984 à 2000, ainsi qu'à divers programmes audio-visuels, "Le Cercle de minuit" de France 2 ou "Quoi qu'il en soit "de France Inter.

Source : Decitre, http://www.liberation.fr/culture/2013/10/22/l-historien-d-art-jean-luc-pradel-s-en-va_94155
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-Louis Pradel   (9)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Jean-Charles de Castelbajac et Jean-Louis Pradel.
En plateau, Michel FIELD interviewe le couturier Jean-Charles de CASTELBAJAC qui évoque ses origines familiales et son parcours artistique. Puis, Jean-Louis PRADEL présente une exposition sur les expressionistes allemands au Musée d'Art Moderne de Paris (ses propos sont illustrés par de nombreux inserts de toiles). Tentative avortée du groupe vocal anglais FLYING PICKETS (problème de son).

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Au mépris des genres et des styles, Eduardo Arroyo multiplie les images irrespectueuses où l'histoire de son Espagne natale, demeurée franquiste, côtoie celles des contraintes de l'exil. Toujours ailleurs, toujours à côté, Arroyo fait valser les signes, les symboles dans une peinture d'une savante perversité, où jubile le plaisir de célébrer le déshonneur du bon goût.
Commenter  J’apprécie          120
Un genre de vie est basé sur la volonté de la majorité et se caractérise par de libres institutions, par un gouvernement représentatif, par de libres élections, par des garanties de liberté individuelle, de liberté de parole et de religion, et par la protection contre la répression policière. Le deuxième genre de vie est basé sur la volonté d’une minorité imposée par la force à la majorité. Il repose sur la terreur et l’oppression, une presse et une radio contrôlées, des élections truquées et la suppression des libertés personnelles… Je crois que les Etats-Unis doivent soutenir les peuples libres qui résistent à des tentatives d’asservissement par des minorités armées ou des pressions venues de l’extérieur… Je crois que nous devons aider les peuples libres à forger leur destin de leurs propres mains. Je crois que notre aide doit consister essentiellement en un soutien économique et financier indispensable à la stabilité économique et à une vie politique cohérente.
Commenter  J’apprécie          40
L'espèce de beauté la plus noble est celle qui ne ravit pas d'un seul coup, qui ne procède point par assauts fougueux et grisants (celle-là provoque facilement le dégoût), mais qui s'insinue lentement, que l'on emporte avec soi sans la sentir et qu'il nous arrive un jour de retrouver en rêve.....
Commenter  J’apprécie          40
Et même s'ils s'en défendent, le plaisir de peindre demeure fondamental dans l'activité de ces artistes. Ils ont beau être accusés d'être cinématographiques, photographiques, publicitaires, d'utiliser platement les codes de la bande dessinée, de céder à l'anecdote, aucun d'entre eux ne se résout à utiliser systématiquement les techniques mécaniques de la reproduction. Ils persistent tous à travailler à la main; Et ce faisant, ils constituent sans le vouloir un dernier bastion de résistance pictural. Ils ne se résignent pas à laisser la peinture déserter le terrain des images et à abandonner ce dernier tout entier aux médias de masse.
Commenter  J’apprécie          20
Comptable de l'effervescence de la création contemporaine, le musée, aujourd'hui est la cause, le but et le lieu ou transite forcément l'art vivant. Il est omnipotent, rien de ce qui se fait n'échappe au réseau très serré qu'il a tissé.
Commenter  J’apprécie          30
Cette peinture d'autant plus provocante qu'elle est délibérément accrochée à l'envers, comme un quartier de viande au crochet du boucher, n'a d'égales, dans la violence, que les sculptures en taille directe, où le bois est attaqué à la hache pour faire surgir les blocs mal équarris, des figures grossières et pathétiques, rehaussées d'une polychromie hâtive.
Commenter  J’apprécie          20
Ecartée des palmarès de la biennale de Venise pendant des décennies, la France remporte avec Daniel Buren le Lion d'or en 1986, suivi quelques années plus tard par Fabrice Hyber, Pierre Huyghe et, l'année dernière, par Annette Messager. La création française relève aujourd'hui la tête à l'international, développe son marché intérieur et ses collectionneurs, et fourmille de talents. Une scène riche par sa pluralité d'expressions, singulière par son esprit. Ce livre s'ouvre sur une histoire de la scène artistique française des années 1960 à nos jours, racontée par des personnalités qui en ont été les acteurs. Ensuite, et surtout, Qu'est ce que l'art contemporain en France ? dresse un panorama représentatif de la création hexagonale à travers 100 portraits d'artistes vivants de toutes générations, confiés à une trentaine de critiques qui les défendent et les suivent.
Commenter  J’apprécie          10
Longtemps exemplaire, mais maintenant irrémédiablement ternie, l'image des Etats-Unis et de la toute puissance culturelle américaine ne permet plus aux artistes qui s'en réclament ou la subissent de prétendre au leadership que revendiquaient leurs aînés.
Commenter  J’apprécie          20
L'ironie et le goût du paradoxe cernent la question de la peinture avec une lucidité pathétique que la pudeur de l'artiste habille élégamment d'accessoires de pacotille.
(concerne les peintures de Jean-Michel Alberola)
Commenter  J’apprécie          20
A rebours du processus moderniste, la figuration narrative réconcilie le quotidien le plus immédiat avec l'horizon mythique. A l'épanchement sentimental, aux impulsions gestuelles, au culte de la "petite sensation", aux complaisances matiéristes ou narcissiques, elle oppose une pratique picturale glacée et distanciée, ancrées aux exigences du dessin, de l'aplat et du cut up, pour redonner à la peinture les moyens de tenir tête au zapping généralisé et pour tenter d'y voir clair à nouveau ! Depuis près de quarante ans, elle occupe la scène d'une représentation largement désertée, afin de restaurer la subjectivité de l'artiste face à l'objectivité du monde, et le commerce des images mémorables contre l'aveuglement amnésique...
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Jean-Louis Pradel (32)Voir plus

Quiz Voir plus

La ferme des animaux ( G. Orwell )

Comment s’appele Le plus vieux cochon qui apparaît au début du livre ?

Brille babil
Ancien cochon
Sage l’ancien

8 questions
439 lecteurs ont répondu
Thème : La ferme des animaux de George OrwellCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}