AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.67 /5 (sur 3 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Dieppe , le 05/10/1971
Biographie :

Jean-Michel Delaloche est réalisateur, scénariste, comédien, auteur.

En 1994, suite à un stage d'assistant réalisateur a l'A.C.A.S. (Association du Cinema et de l'Audiovisuel de Sommieres) où il rencontre Roland Topor et Bernadette Lafont, il participe au tournage de "Terrain glissant" téléfilm réalisé par Joyce Buñuel.
En 1995, il travaille a Dieppe Scène Nationale et découvre l'envers du spectacle vivant. Il y rencontre Marc François qu'il rejoindra en 1997 lors de la création de "l'atelier du Pollet" et qui l'encourage dans son travail d'écriture. En 1999, Il démarre une carrière devant les caméras. Modestement d'abord, par la figuration dans des séries ("PJ", "Navarro", "La crime"). Puis des longs métrages ("Vidocq", "Tirésia"...) mais rapidement, grâce a un physique approchant les deux mètres, on lui propose des rôles plus importants comme dans "13tzameti" (G.Babluani), "Ce jour là" (R.Ruiz), "Angel A" (L.Besson). "L'ennemi public n°1" (J.F Richet) et notamment Jean-Pierre Mocky avec qui il travaille a plusieurs reprises.

Parallèlement à la comédie, Il écrit divers scénarios de courts et longs métrages tels que "A mon dernier repas", une satire familiale, "Les enfants de Bram", un drame sur l'adolescence, et deux films de genre, "Golden Hill" et "Wagon 7".
En 2009, il participe au tournage des séries "Pigalle la nuit" et "L'internat".

Fin 2009, il publie via un site internet son premier roman "Alice", une histoire d'amour sur fond de fantastique qui se déroule entre la région parisienne et la région dieppoise, ainsi qu'un recueil de textes intitulé "Poussières d'âme". En 2010, il reçoit une mention spéciale au concours "Clé de voûte 2010" pour le scénario du court métrage "Appel inconnu" et participe au tournage de "Présumé coupable" interprétant l'un des accusés de l'Affaire d'Outreau aux côtés de Philippe Torrenton. Jean-Michel fait la connaissance de Philippe Nahon ("Haute tension", "La meute"). Le comédien se montre très enthousiaste à la lecture du scenario de "À mon dernier repas". Autodidacte, Il s'essaye à la photographie. Depuis 2010, il enchaîne les expositions. Encouragé par l'accueil favorable réservé à "Alice", il se lance en quête d'un éditeur. Publication en 2014 chez Esneval Éditions.


Depuis 2018, il est en collaboration avec l'agent artistique & littéraire "Unlimited-Mencé", Madame Mencé Vanina : 07.61.00.38.93 - agenceartistiqueunlimitedmence@gmail.com

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
CocciBelle   09 mars 2015
Alice de Jean-Michel Delaloche
« Je me demandais comment on pouvait vivre avec du sang sur les mains. Que l’on soit criminel ou au service de la loi et de l’ordre. Dans le fond, quelle différence cela peut-il faire ? Quel que soit le motif, tuer une personne reste un acte violent impardonnable. Qu’est-ce qui permet de légaliser un meurtre plus qu’un autre ?

Je me torturais à vouloir deviner ce qui pouvait se passer dans la tête d’un bourreau à la veille d’une exécution. Trouve-t-il un sommeil paisible durant les nuits précédant l’acte ? Le matin fatidique, sa femme lui souhaite-t-elle une bonne journée, tandis qu’il baise le front de ses enfants avant de se rendre sur le lieu de l’exécution ? Au fur et à mesure de la journée, préparer ses instruments, voir le condamné, le regarder dans les yeux, l’installer et enfin officier à une heure précise.

Que reste-t-il de l’humanité de ce bourreau après cela ? Cet homme a tué, mais il retrouve son foyer en toute quiétude. Je repensai à ce dessin où un bourreau, après avoir exécuté un condamné en vertu de la loi stipulant que tout homme ayant tué devait être décapité, se voyait à son tour supprimé en raison de cette même loi. Et derrière le nouvel exécutant, un autre se destinait à pratiquer son devoir sur le précédent, puis un autre et ainsi de suite à l’infini. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VeroneLixelle   16 octobre 2016
Alice de Jean-Michel Delaloche
p 112 « – Non ! Ne confondez pas, il n’y a rien de démoniaque ou de divin dans vos destinées. Vous avez créé vos idoles, vos cultes, mais moi je ne suis que dans l’ordre des choses … »… « … Je vous en prie, revenons à

l’histoire d’Alice. Donc, au cours des siècles, fatigué des massacres de masse, j’ai créé des agents. Je ne vous cache pas que le but

premier était de tromper mon ennui. Le contrat était simple : « … « quand ils apparaissaient devant moi, je leur proposais un « choix ». Du moins, c’est la formule consacrée. Ou ils me servaient, ou ils connaissaient les souffrances éternelles.

Vous comprenez bien que les perspectives étaient assez limitées. » … « Généralement, après une petite démonstration de ce qui les attendait, ils acceptaient. Le jeu pour moi, car bien sûr cela devait me divertir, était de

leur imposer une façon d’atteindre des objectifs qui leur était insupportable … »

« -Certains étaient chargés des enfants, d’autres des groupes, des malades. Je me régalais de leurs phobies, de leurs répulsions. En échange, ils pouvaient continuer à exister … » « Après chaque « mission », comme vous avez pu le constater par vous-même, je leur

attribue de quoi combler leurs envies. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
VeroneLixelle   16 octobre 2016
Alice de Jean-Michel Delaloche
p : 9 « Ses cheveux étaient d’un blond pur. C’était une petite fille rieuse, d’une gaîté sans faille, destinée à vivre dans des histoires commençant par

« il était une fois« . Lors de nos retrouvailles, la fillette n’était plus qu’un souvenir perdu dans un regard sans âme. Je la dévisageai. Elle était assise par terre, adossée contre le mur, repliée sur elle-même. Ses

cheveux semblaient fanés, ses yeux avaient perdu tout éclat, noyés au milieu d’ellipses sombres qui glissaient sur ses joues. Elle fumait la dernière cigarette de son paquet, une main sur sa nuque, épuisée,

sa jupe retroussée laissant entrevoir ses dessous. »
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Jean-Michel Delaloche(1)Voir plus
Lecteurs de Jean-Michel Delaloche (5)Voir plus