AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.97 /5 (sur 15 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 05/09/1969
Biographie :

Laure Malaprade est franco-suédoise. Née en 1969, elle publie son premier roman, "L'ours de Dalecarlie" en 2015.
Un an après paraît "Tête d'ampoule", un roman destiné à la jeunesse.

Née à Paris, Laure Malaprade s'est progressivement éloignée de la "grande ville" pour vivre aujourd'hui au calme, en Champagne.


Source : auteur
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   03 mars 2017
Tête d'ampoule ! de Laure Malaprade
C’est vrai ça, c’est important d’être précis, parce que sinon les gens comprennent de travers et ça crée des problèmes. Et même quand ça ne crée pas vraiment de problèmes, je trouve que c’est super important d’utiliser les bons mots. Par exemple, il y a quelque chose qui m’énerve particulièrement, c’est quand quelqu’un dit un cheval au lieu d’un poney. Moi je rectifie toujours, je dis « ce n’est pas un cheval, c’est un poney ». Et là, généralement, on me répond que ce n’est pas grave, qu’il n’y a pas beaucoup de différence, et que de toute façon j’ai bien compris ce qu’on avait voulu dire. Eh bien non. Je ne suis pas d’accord. Ce n’est pas du tout pareil. On la voit bien, la différence, pourtant !
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   03 mars 2017
Tête d'ampoule ! de Laure Malaprade
Quand on pose une question ou un problème à un surdoué, ce qui se passe dans sa tête est beaucoup plus compliqué ! Son esprit va partir dans tous les sens, très très vite. Si on devait représenter sa pensée par une image, ça ressemblerait à quelque chose comme le bouquet final d’un feu d’artifice, ou à un arbre généalogique qui crée de nouvelles directions à chaque étape. On peut dire qu’il examine toutes les réponses possibles, pour finalement sélectionner la plus probable. Ce mode de fonctionnement s’appelle la pensée en arborescence.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   03 mars 2017
Tête d'ampoule ! de Laure Malaprade
Mon petit frère, il est comme moi : il pense très vite. Il est en maternelle et ça ne se passe pas aussi bien que cela devrait, parce qu’il n’arrive pas à rester tranquille à sa place pendant que la maîtresse leur apprend des choses. On dit souvent qu’on remarque plus vite les garçons surdoués que les filles parce qu’ils sont plus turbulents. Les filles ont tendance à être plus discrètes. Tout ça, ce sont des statistiques, je ne sais pas si c’est vraiment important, mais en tout cas pour mon petit frère et moi, ça se vérifie.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   03 mars 2017
Tête d'ampoule ! de Laure Malaprade
Je sais qu’il ne faut pas dire grosse et que le mot pour dire ça c’est obèse, mais je trouve qu’obèse ça sonne comme une maladie (d’ailleurs c’en est une, j’ai entendu ça dans un reportage à la télé), et Célia n’a pas du tout l’air malade. Et puis j’aime bien tout un tas de choses qui sont grosses : une grosse part de gâteau, un gros tas de feuilles mortes pour sauter dedans, un gros nounours tout doux… Enfin, je suis sûre que le gâteau serait beaucoup moins bon si on m’en avait donné une part obèse.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   03 mars 2017
Tête d'ampoule ! de Laure Malaprade
Le surdoué sait, en plus de connaître la bonne réponse, que toutes les autres réponses possibles sont mauvaises. L’autre différence très importante, c’est que son esprit va tellement vite qu’il n’a pas accès à toutes les étapes qui ont mené à sa réponse. Tout cela se fait en quelques millièmes de seconde, de manière inconsciente, et la bonne réponse lui apparaît comme une évidence, sans qu’il soit capable d’expliquer pourquoi, ni quel raisonnement, quelle méthode ou quelle règle il a utilisé.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   03 mars 2017
Tête d'ampoule ! de Laure Malaprade
Il faut être honnête, la vision de la France qu’ont beaucoup de suédois n’est pas beaucoup plus réaliste : la France se résume à Paris et à la Côte d’Azur, la Riviera comme ils disent, et une française digne de ce nom se doit de manger du foie gras au petit déjeuner, de boire du vin rouge dès que l’occasion s’en présente ou même quand elle ne se présente pas, de préférence en déshabillé Chanel et impeccablement maquillée.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   21 décembre 2017
Saga de Laure Malaprade
Des manteaux, il a dit, comme si j’allais enfiler plusieurs manteaux les uns par-dessus les autres. Comme si la Suède ne connaissait pas le chauffage et comme si je partais en expédition dans une contrée hostile… Ça m’a toujours un peu agacée, cette méconnaissance qu’ont les français des pays nordiques. Partir en vacances en Suède est perçu comme un sacrilège, une insulte aux cocotiers… Qu’importe, au moins là-bas, j’ai du silence, pas de voisins à moins de deux-cents mètres. Je respire une fois par an. Mais il faut être honnête, la vision de la France qu’ont beaucoup de suédois n’est pas beaucoup plus réaliste : la France se résume à Paris et à la Côte d’Azur, la Riviera comme ils disent, et une française digne de ce nom se doit de manger du foie gras au petit déjeuner, de boire du vin rouge dès que l’occasion s’en présente ou même quand elle ne se présente pas, de préférence en déshabillé Chanel et impeccablement maquillée.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   03 mars 2017
Tête d'ampoule ! de Laure Malaprade
Beaucoup de surdoués sont plus sensibles que la moyenne aux sons, aux odeurs, aux couleurs… Ils vont remarquer des petits détails que personne n’a vu, ou être capable de distinguer les différents ingrédients d’un plat compliqué, ils sont aussi beaucoup plus sensibles aux pulls qui grattent ou aux élastiques de chaussettes qui serrent !
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   03 mars 2017
Tête d'ampoule ! de Laure Malaprade
Je roule vers le Nord. L’avion est certes rapide mais j’aime la sensation de totale liberté que j’ai à conduire seule… Je roule et je n’ai plus besoin de prendre un ferry pour rallier la Suède, je roule sur l’Öresundsbron et ses seize kilomètres de route miraculeusement suspendue à soixante mètres au-dessus de la surface de la mer.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   21 décembre 2017
Saga de Laure Malaprade
« Le passé pèse sur le présent comme

le cadavre d’un géant »

 

 

Nathaniel Hawthorne
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Petit quiz migrateur... 😉

"Les hirondelles de Kaboul" :

juliette sachs
yasmina khadra
denis núñez
evane hanska
amélie nothomb

5 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : saga familiale , espagne , Oiseaux migrateurs , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur