AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.13 /5 (sur 4 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Rapid City, Dakota du Sud , le 03/06/1961
Biographie :

Lawrence Lessig est un juriste américain de notoriété internationale.

Il est diplômé en économie (BA) et en management (BS) de la Wharton School de l’Université de Pennsylvanie, en philosophie (MA) de Trinity College (Université de Cambridge) et en droit (JD) du Yale Law School (Université Yale).

En 2010, il est professeur de droit au Harvard Law School (Université Harvard, Massachusetts) où il a fondé le Center for Internet and Society.

Lawrence Lessig est intervenu à plusieurs reprises, en qualité d’avocat ou d'expert, dans des procès importants aux États-Unis mettant en cause le droit d’auteur et le droit des nouvelles technologies.

En 2002, il a reçu le Prix pour le développement du logiciel libre de la Free Software Foundation.

Il est fondateur et président du conseil d'administration de l'organisation Creative Commons.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Lawrence Lessig
deuxquatredeux   18 mars 2016
Lawrence Lessig
Nous sommes à l’âge du cyberespace. Il possède lui aussi son propre régulateur, qui lui aussi menace les libertés. Mais, qu’il s’agisse d’une autorisation qu’il nous concède ou d’une conquête qu’on lui arrache, nous sommes tellement obnubilés par l’idée que la liberté est intimement liée à celle de gouvernement que nous ne voyons pas la régulation qui s’opère dans ce nouvel espace, ni la menace qu’elle fait peser sur les libertés.



Ce régulateur, c’est le code : le logiciel et le matériel qui font du cyberespace ce qu’il est. Ce code, ou cette architecture, définit la manière dont nous vivons le cyberespace. Il détermine s’il est facile ou non de protéger sa vie privée, ou de censurer la parole. Il détermine si l’accès à l’information est global ou sectorisé. Il a un impact sur qui peut voir quoi, ou sur ce qui est surveillé. Lorsqu’on commence à comprendre la nature de ce code, on se rend compte que, d’une myriade de manières, le code du cyberespace régule.
Commenter  J’apprécie          120
Lawrence Lessig
deuxquatredeux   14 juin 2017
Lawrence Lessig
J’avais remarqué Aaron lors d’une conférence TED que je donnais. Il avait 13 ans, était assis au premier rang, accompagné par ses parents qui ne le laissaient pas encore voyager seul… Un an plus tard, alors que je cherchais à recruter un profil d’ingénieur pour travailler sur les Creative Commons – les licences ouvertes de partage de contenus que nous étions en train de créer –, une collaboratrice m’a cité son nom, mais en précisant qu’il y avait un problème : « Il est super… mais il n’a que 14 ans ! » J’ai répondu : « Où est le problème ? C’est génial. Trouvez la solution, c’est lui que nous voulons. » Dès son arrivée, j’ai senti sa maturité, sa totale implication. Il lui arrivait de travailler toute la nuit, derrière son ordinateur, à remplir des pages de code. Il était fascinant… Aaron était animé par une vision à la fois naïve et très positive des flux sur la Toile. Pour lui, les choses étaient simples : si l'on dotait Internet des bons outils, si l'on codait bien le moteur de la machine, alors tout irait bien. Sa candeur, son enthousiasme, nous faisaient du bien.



Télérama, 1er mai 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   28 juin 2017
Culture Libre de Lawrence Lessig
Quand deux avions se sont écrasés contre le World Trade Center, un autre sur le Pentagone, et un quatrième dans un champ en Pennsylvanie, tous les médias du monde se sont mis à couvrir l’événement. À chaque instant de chaque jour de cette semaine, et pendant les semaines qui suivirent, les médias en général, et les télévisions en particulier, ont répété l’histoire des événements auxquels nous venions d’assister. Leur histoire était une redite, car nous avions vu les événements qui étaient décrits. Le génie de cet acte terroriste horrible fut que la seconde attaque, retardée, était parfaitement synchronisée pour s’assurer que le monde entier serait en train de regarder.
Commenter  J’apprécie          10
Lawrence Lessig
deuxquatredeux   12 novembre 2017
Lawrence Lessig
But anyone who says that there is money to be made in a stash of ACADEMIC ARTICLES is either an idiot or a liar.



Prosecutor as bully - Lessig Blog, V2 - 2013
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   28 juin 2017
Culture Libre de Lawrence Lessig
la démocratie ne s’est jamais réduite à des élections. La démocratie, c’est la souveraineté du peuple, mais la souveraineté signifie plus que de simples élections. Dans notre tradition, cela signifie aussi le contrôle à travers des débats raisonnés. C’était d’ailleurs ceci que décrit l’écrivain français du XIXe siècle Alexis de Tocqueville, auteur de la plus importante analyse de la Démocratie en Amérique de ce temps-là. Ce n’étaient pas les élections populaires qui le fascinaient ; c’était le jury, une institution judiciaire qui donnait à des gens ordinaire le pouvoir de décider de la vie ou de la mort d’autres citoyens. Et le plus fascinant pour lui était que le jury ne faisait pas que voter sur l’issue du procès. Ils délibéraient. Les membres se mettaient d’accord sur la meilleure solution, ils tentaient de se convaincre les uns les autres de ce qui leur paraissait être la « bonne » solution et, au moins dans les cas d’assises, devaient obtenir l’unanimité pour que le procès soit clos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   28 juin 2017
Culture Libre de Lawrence Lessig
Il est permis de parler de politique avec les gens avec qui vous êtes d’accord, mais il est impoli d’en discuter avec ceux avec qui vous n’êtes pas d’accord. Le discours politique se fait isolé, et un discours isolé se fait plus extrême. Nous tenons le discours que nos amis veulent entendre, et nous n’entendons presque rien d’autre que ce qu’ils nous disent.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   28 juin 2017
Culture Libre de Lawrence Lessig
Dans notre tradition, la propriété intellectuelle est un moyen. C’est un moyen de favoriser l’épanouissement de la création dans la société, mais qui reste subordonné à la valeur de la créativité. Le débat actuel constitue un revirement de cette tradition. Nous sommes devenus si préoccupés de protéger l’instrument que nous perdons de vue l’objectif.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   28 juin 2017
Culture Libre de Lawrence Lessig
Une culture libre n’est pas une culture sans aucune propriété, pas plus qu’un marché libre n’est un marché dans lequel tout est gratuit. Le contraire d’une culture libre est une « culture de permissions » : une culture au sein de laquelle les créateurs peuvent créer uniquement avec la permission des puissants, ou des créateurs du passé.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   28 juin 2017
Culture Libre de Lawrence Lessig
Les scientifiques se servent des travaux d’autres scientifiques sans demander de permission, ou sans payer pour ce privilège (« Excusez-moi, Professeur Einstein, pourrais-je avoir la permission d’utiliser votre théorie de la relativité pour démontrer que vous aviez tort au sujet de la physique quantique ? »). Les compagnies théâtrales interprètent des adaptations des œuvres de Shakespeare sans permission de quiconque. (Y a-t-il quelqu’un pour penser sérieusement que Shakespeare serait mieux diffusé s’il existait un organisme central de gestion des droits de Shakespeare qui serait un passage obligé pour tous les producteurs de cet auteur ?). Hollywood, de son coté, obéit à des cycles avec certains genres de films : cinq films traitant d’astéroïdes à la fin des années 1990 ; deux films catastrophe impliquant des volcans en 1997.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   28 juin 2017
Culture Libre de Lawrence Lessig
Pensez aux contes de fées des frères Grimm. Si vous êtes aussi distraits que moi, vous pensez sans doute que ces contes sont joyeux, gentils, qu’ils conviennent à tous les enfants au moment de les mettre au lit. En réalité, les contes de Grimm sont effrayants. Les parents qui oseraient lire ces histoires sanglantes et moralisatrices à leurs enfants sont rares, et peut être excessivement ambitieux.

Disney reprit ces contes et les raconta à nouveau d’une façon qui les projeta dans une ère nouvelle. Il anima les contes avec de la lumière et des personnages. Sans complètement supprimer les touches d’angoisse et de danger, il rendit drôle ce qui était sinistre et insuffla émotion et compassion là où auparavant on trouvait de la peur.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le pouvoir rend fou !

Donald Trump n'est pas seul à être un dirigeant cinglé ! Qui, par exemple, a nommé son cheval aux plus hautes responsabilités ?

G.W. Bush a nommé son cheval gardien de la Constitution
Staline a nommé son cheval commissaire politique
Caligula a nommé son cheval sénateur
Joachim Murat a nommé son cheval général de brigade
Georges III d'Angleterre a épousé un poney Shetland

8 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , politique , folieCréer un quiz sur cet auteur

.. ..