AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.27 /5 (sur 11 notes)

Nationalité : République tchèque
Né(e) à : Brumov , le 23/07/1926
Mort(e) à : Dobřichovice , le 06/06/2015
Biographie :

Ludvik Vaculik est un écrivain et journaliste tchèque.

Il a tenu pendant 40 ans une rubrique hebdomadaire dans Literární noviny. Il y traitait de la vie culturelle et politique.

De 1973 à 1989 il a dirigé Padlock Editions, qui a édité 400 titres interdits. Dissident, auteur du manifeste "Dva tisíce slov" ("Deux mille mots") (en 1968), interdit de publication et signataire de la Charte 77, il est l'auteur de "Les cobayes".

Après avoir publié des romans très critiques envers le régime, il est surveillé par la police, et doit chaque jour raconter ses faits et gestes aux forces de l'ordre. Son livre La Clef des songes raconte cette période de sa vie, et les moments de liberté volés aux autorités.

Il a reçu le prix de la paix Erich-Maria-Remarque en 1997.



+ Voir plus
Source : http://www.pwf.cz
Ajouter des informations
Bibliographie de Ludvik Vaculik   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

« Comme Joseph K., dans le Procès de Kafka, le héros du livre de Vaculík [1926-2015] travaille dans une banque. […]  […] On ne vole pas que de l'argent à la banque d'État, on dérobe aussi et surtout des identités. Il y a une circulation obscure des individus. […] son livre propose […] plutôt qu'une simple image symbolique de la Tchécoslovaquie, une courageuse et douloureuse recherche de nouvelles certitudes, de nouvelles perspectives. […] les « vérités » les plus élémentaires concernant l'homme et le monde. le moindre événement, au cours du récit, est aussitôt soumis à un impitoyable « démontage » critique, visant à accuser et démystifier les divers lieux communs, « progressistes » ou réactionnaires, qui, sans même que nous nous en doutions, nous cachent chaque jour davantage la réalité. […] » (Les traducteurs) « […] Qui ne sait trouver l'équilibre dans la vie, ne tardera pas à mourir rongé de vaines ambitions, de jalousie niaise et de basse envie. Un homme normal n'écrit nulle part. Ou bien ses affaires sont en ordre, tant en ce qui concerne la banque que la langue, ou bien elles ne le sont pas, mais dans ce cas, s'il y a un peu d'ordre dans sa tête du moins, il doit savoir qu'il ne tient qu'à lui de tout arranger. Tout au plus, certains peuvent un moment abuser de sa misère, avant de le laisser définitivement tout seul. Alors pourquoi gribouiller ? Mieux vaut roupiller. L'écriture est toujours l'expression d'une impuissance, ou la conséquence d'un dérèglement des nerfs, elle trahit les complexes ou la mauvaise conscience. […] » (Ludvík Vaculík) 0:04 - 1er extrait 1:26 - 2e extrait 1:46 - 3e extrait 4:40 - 4e extrait 6:06 - Générique Référence bibliographique : Ludvík Vaculík, Les Cobayes, traduit par Claude Courtot, Éditions Attila, 2013 Vignette et image d'illustration : https://jeremyboulardlefur.fr/Les-cobayes https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/af/Ludvík_Vaculík_2009a.jpg Bande sonore originale : Carlos Viola - Forgotten Streets Site : https://thegamekitchen.bandcamp.com/track/forgotten-streets #LudvíkVaculík #LesCobayes #LittératureTchèque

+ Lire la suite

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Glaneurdelivres   19 août 2020
Les cobayes de Ludvik Vaculik
Notre existence actuelle est de nature active. On vit sa vie comme un long assaut. La vie entière de la société, les manières de travailler, de prier, de se divertir, tout est imprégné d’agressivité ; reconnue, cultivée, acceptée, planifiée. Ne parlons même pas de la production ou de la diplomatie, puisque la prière déjà m’apparaît comme une agression envers Dieu. Toute notre éducation nous a appris à ne viser finalement qu’un but : l’autosatisfaction.

(p.38)
Commenter  J’apprécie          140
Glaneurdelivres   08 août 2020
Les cobayes de Ludvik Vaculik
Quand je rencontre un enfant bête, je m’étonne que ça puisse exister. Y a-t-il de jeunes écureuils bêtes dans la forêt ? Aucun d’entre nous n’apprécie les adultes jobards et imbéciles, mais les petits nigauds, les jeunes idiots, sous le couvert de l’enfance, se faufilent librement parmi nous, profitent de notre indulgence pour tout ce qui est petit, et jouissent de notre amour, de notre bonté, de notre patience, de notre compréhension, de notre esprit de sacrifice et de notre tolérance. Et pourtant, une fois adultes, ils seront les premiers à faire oublier à chacun toutes ses bonnes qualités. C’est à coups de savates qu’ils traiteront la patience, à coups de poings, la tolérance.

(p.149)
Commenter  J’apprécie          126
Glaneurdelivres   07 août 2020
Les cobayes de Ludvik Vaculik
Le misérable situé au plus bas de l’échelle sociale se caractérise par son impuissance absolue. Il est triste, puisqu’il est soumis à tout et que rien ne lui est subordonné. Mais qu’un seul être lui soit inférieur et le monde change pour lui. L’échelle sociale lui semble s’allonger et son extrémité s’éloigne de lui d’une longueur de cheval, d’une hauteur de vache, d’une épaisseur de chien. Celui qui s’est toujours senti chien, connaît à partir du moment où on lui fait cadeau d’un chien, à lui, des instants où il peut donner des ordres et des coups de pied à quelqu’un.

(p.28)
Commenter  J’apprécie          120
Glaneurdelivres   04 août 2020
La clef des songes de Ludvik Vaculik
J’ai terminé la lecture de « La Dame rose » de Lenka Prochazkova. – Bon. Je parierais que la romancière souhaite pour elle une solution heureuse, comme celle que connaît son héroïne Kytka. C’est-à-dire de trouver un homme, même plus âgé, à qui il ne faudrait rien expliquer, et avec qui tout se passerait dans le calme. Quel âge peut-elle avoir ?

De Ludvik Vaculik en p. 259
Commenter  J’apprécie          110
Glaneurdelivres   07 août 2020
Les cobayes de Ludvik Vaculik
Quand l’envie vous prend d’accomplir un acte risqué, dangereux ou mauvais, il faut soit y renoncer purement et simplement, soit l’accomplir simplement et rapidement. Si l’on se met à hésiter cruellement, on risque finalement de perdre toute confiance en soi en tant que maître de ses propres actes.

(p.176)
Commenter  J’apprécie          110
Glaneurdelivres   09 août 2020
Les cobayes de Ludvik Vaculik
Qui ne sait trouver l’équilibre dans la vie, ne tardera pas à mourir rongé de vaines ambitions, de jalousie niaise et de basse envie.

(p.48)
Commenter  J’apprécie          100
Glaneurdelivres   05 août 2020
La clef des songes de Ludvik Vaculik
Hier soir, Karel Kosik s’est mis à parler dans son jardin de la virilité dans la politique : il paraît qu’au XVIIIe siècle, l’homme qui voulait agir sur le monde, répondait encore de sa décision par sa parole et par sa vie. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. Autant que les femmes ont perdu leur féminité, les hommes, dans la vie de tous les jours, sont devenus efféminés. Dubcek pleurait, Husak s’émut lui-même aux larmes. Carter a commencé en écrivant à Sakharov, et il a fini dans les bras de Brejnev.



Le 22 juillet 1979 - p. 291
Commenter  J’apprécie          80
Glaneurdelivres   05 août 2020
La clef des songes de Ludvik Vaculik
Le Géant distribue les cadeaux chez nous depuis une trentaine d’années. Lorsque le pouvoir d’Etat, à la place du Petit Jésus, nous a parachuté un certain Père Noël avec sa troïka, ce croquant inconnu qui faisait semblant d’être d’origine populaire alors que c’était un avorton des instances du Parti, nous avons appelé, pour lui faire face, le Géant*. Du moins, il ne devait pas feindre stupidement d’être venu sur la luge russe alors que dehors il n’y avait que de la boue.



-Lundi 24 décembre 1979- p. 517 *Le Géant (en tchèque « Krakonos ») est, selon la tradition populaire, l’habitant et le maître de Krkonose, montagne située au nord de Prague.
Commenter  J’apprécie          80
Glaneurdelivres   19 août 2020
Les cobayes de Ludvik Vaculik
Le cobaye a de la chance de ne pas être tombé sur une de vous autres, petites filles ou, pis encore, vous autres, petites chéries. Les petites chéries sont ce qu’il y a de pire aujourd’hui. Aucune occupation, aucun souci, en fait, et quand elles veulent, plus tard, se soucier de quelqu’un, elles ne s’occupent en fait que de lui nuire, par la faute de leurs mères stupides. Stupides signifie pomponnées, paresseuses et médiocres. J’en ai plein le dos de vos mères, petites chéries comme ça. Je frémis en me demandant qui nos garçons pourront bien épouser, mes petites ignorantes universelles et grimacières, qui ne savez pas même jouer de ce fichu piano !

(p.40-41)
Commenter  J’apprécie          70
Glaneurdelivres   04 août 2020
La clef des songes de Ludvik Vaculik
Si tu n’arrives pas à écrire, alors écris, ce qui t’empêche d’écrire ! Note ce que tu vois, ce que tu entends dire, ce qui te vient à l’esprit. Tu t’es élaboré un style dans tes chroniques qui sont absolument parfaites !

De Jiri Kolar à Ludvik Vaculik p. 528.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Redécouvrez les contes ! ( 1 )

Auteur de " 12 contes vagabonds" et de "Cent ans de solitude", je suis :

Gabriel Garcia Marquez
Jorge Luis Borges
Maria Vargas Llosa

11 questions
61 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur