AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.5 /5 (sur 3 notes)

Biographie :

"Journaliste de télé dès les années 60, on doit surtout à Paul Giannoli l’émission polémique L'Homme en question sur FR3.

Sur les plateaux comme en radio, ses interviews d’Edith Piaf, Simenon et Marlène Dietrich sont passées à la postérité. Homme de journaux, il avait contribué à Paris Presse, France Soir et Jours de France avant d’être nommé directeur de Télé 7 Jours du Journal du Dimanche et de ELLE. Plus récemment il contribua au lancement du gratuit Direct Soir du groupe Bolloré. Respectueux en toutes circonstances des codes journalistiques et méticuleux dans le choix de ses mots, Paul Giannoli sut maintenir une tradition de plume affûtée dans cette profession quand celle-ci glissait vers les paillettes.

Lui qui avait quitté son Marseille natal pour gagner Paris, c’est désormais à Deauville qu’il s’adonne à son penchant pour les belles lettres. Avec talent : publié en 2002, « Les gestes oubliés » observe chacun de ces petits mouvements qui marquent une vie (les draps qu’on plie enfant avec sa mère, la manivelle dans les mains du conducteur de tramway, l’agrafe du premier soutien-gorge où un homme pose la main...) avec une divine légèreté qui confine à la poésie. Sous nos yeux ce n’est plus le quotidien minuscule que l’on égrène, c’est une invocation ; celle des jours heureux, de l’insouciante jeunesse, de tous les possibles. Et si la vie commençait à 70 ans ?


+ Voir plus
Source : site de la ville de Deauville
Ajouter des informations
Bibliographie de Paul Giannoli   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
fanfanouche24   17 septembre 2014
Les gestes oubliés de Paul Giannoli
-Coca-cola Melody-

Dans quelques minutes, je vais boire le premier Coca-Cola de ma vie, je veux que ce geste soit marqué d'une certaine solennité. Ces deux mots magiques, leurs initiales portant écharpe ont nourri mes rêves d'Amérique. Avec Lucky Strike, ils symbolisent la liberté arrivée en jeep. (p.97)
Commenter  J’apprécie          210
fanfanouche24   17 septembre 2014
Les gestes oubliés de Paul Giannoli
-La montre de mon père-



Mon père disparu, j'ai demandé à garder sa montre. Je la soupèse, je la palpe, je la pose, je la reprends, je la contemple. De la pulpe de l'index, je la parcours, je sens qu'elle est cabossée. Il la laissait souvent tomber. Elle a vieilli avec lui. Elle est blessée.

Mon père travaillait trop. Je n'ai pas partagé assez d'heures avec lui. Mes regrets et mon chagrin sont enclos dans un rond de 48 mm de diamètre. (p.63)
Commenter  J’apprécie          160
fanfanouche24   17 septembre 2014
Les gestes oubliés de Paul Giannoli
-Trente-deux bouffées d'encre violette-



Remplir les deux encriers de chaque pupitre, soit trente-deux encriers, pour la plupart de mes camarades c'est une corvée, une sorte de punition. Moi, je l'exerce comme une petite responsabilité qui m'est dévolue. (...)



Trente-deux fois je regarde couler l'encre violette. Trente-deux fois la bouffée de ce parfum caractéristique me semble nouvelle. Elle est délicieuse, enivrante comme celle de l'encens. Elève d'une école communale, je fais une relation entre ce geste laïque et celui de placer les cônes sur les charbons rougis de l'encensoir. Je les ressens telles deux célébrations étrangères l'une à l'autre, jumelles pourtant. (p.167-168)
Commenter  J’apprécie          150
fanfanouche24   17 septembre 2014
Les gestes oubliés de Paul Giannoli
-J'ouvre le livre comme une figue-



Je prends -Le Livre de ma mère- d'Albert Cohen. Mon exemplaire est jauni, fané, flétri. Je l'ai acheté en 1954, dans une librairie de la Canebière. Comme pour d'autres La Bible ou Le Coran, il est "Le Livre". Je lui demande de me guider chaque fois que je doute d'être un bon fils. (p.205)
Commenter  J’apprécie          40
fanfanouche24   17 septembre 2014
Les gestes oubliés de Paul Giannoli
- Le Berceau et le feu-

Dans un angle de la chambre, il y a un berceau. J'y ai dormi lorsque j'étais un bébé. Ma mère ne m'a jamais embrassé après m'avoir bordé. En Corse on ne donne pas un baiser à un enfant dans son berceau par crainte que ce soit un adieu pour toujours. (p.154)
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le seigneur des Anneaux

Quel est le métier de Sam ?

cuisinier
ébéniste
jardinier
tavernier

15 questions
4302 lecteurs ont répondu
Thème : Le Seigneur des anneaux de J.R.R. TolkienCréer un quiz sur cet auteur