AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.21 /5 (sur 12 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1969
Biographie :

Pierre-Frédéric Charpentier est Docteur en histoire (Paris 1, 2005). - Enseignant dans le secondaire au lycée Toulouse-Lautrec et chargé de cours à l'Université des Sciences sociales de Toulouse-Capitole.
Il s'intéresse aussi à la musique et a publié «Rock the Casbah – le son de The Clash» aux éditions Le mot.

Source : http://www.ladepeche.fr et Catalogue de la BNF
Ajouter des informations
Bibliographie de Pierre-Frédéric Charpentier   (10)Voir plus

étiquettes
Podcast (1)


Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
Hulot   12 juillet 2019
Les intellectuels français et la guerre d'Espagne de Pierre-Frédéric Charpentier
Apprenant la chute de la Catalogne en février 1939, Pierre Brossolette avait eu ces mots prémonitoires au sujet des républicains en déroute : Vainqueurs, ils seraient entrés dans l'histoire comme les volontaires de 1792. Vaincus, ils y entrent comme les héros de la Commune...
Commenter  J’apprécie          170
Hulot   08 juillet 2019
Les intellectuels français et la guerre d'Espagne de Pierre-Frédéric Charpentier
Vous vaincrez mais vous ne convaincrez pas. Vous vaincrez parce que vous possédez une surabondance de force brutale, vous ne convaincrez pas parce que convaincre signifie persuader. Et pour persuader il vous faudrait avoir ce qui vous manque : la raison et le droit dans votre combat.

Extrait d'un discourt de Miguel de Unamuno devant un parterre de franquistes
Commenter  J’apprécie          140
SZRAMOWO   20 février 2022
La fin de règne de Pierre-Frédéric Charpentier
Seul Valéry Giscard d'Estaing continue à être confiant envers et contre tout. Certains signes ne trompent pas. Le président décide ainsi de changer de porte-parole et Jean -Philippe Lecat cède sa place à Pierre Hunt (1925-2021), ambassadeur de France à Madagascar. Il est reproché à Lecat sa mollesse avec les médias et le fait d'avoir fait dire qu'il était soutenu par le RPR à Beaune. À la fin du mois de février le chef de l'État prononce également une allocution télévisée depuis Brégançon dans laquelle il fait de nouveau appel à « l’intelligence » des électeurs. La gauche hurle au parti pris électoraliste, il n'en a cure, et ce, d'autant moins que les sondages tendent à montrer que l'écart se resserre entre l'opposition et la majorité. Bientôt, l'incertitude la plus totale règne quant à l'issue du scrutin. Du côté de la presse nationale, l'Aurore du 7 mars dramatise à loisir les enjeux du scrutin en titrant sur une opportune citation de Clémenceau « Que les Français n'oublient pas qu'un grand pays peut disparaître ! » L'heure est si grave que le chef de l'État lui-même, en parfaite violation de la loi électorale, prend une dernière fois la parole à la télévision, le samedi 11 mars, pour adjurer à nouveau les Français de faire le « bon choix ». Tous les sondages sont formels : la victoire de la gauche est plus que probable. Intervenu le même jour, un événement dramatique totalement étranger à la sphère politique, le décès accidentel du chanteur Claude François, suscite une très forte émotion, qui détourne un temps l’attention des Français des joutes électorales du moment.

Un jour plus tard, au soir du dimanche 12 mars 1978, flotte sans conteste un peu du parfum de la campagne menée tambour battant qui, quatre ans plus tôt, a permis l’élection du candidat Giscard d’Estaing. Avec une participation record sous la Vème République, à près de 83 %, et contre toute attente, les résultats sont beaucoup plus favorables que prévue à la majorité sortante : Ils laissent espérer une victoire de la droite au second tour des élections. Minés par l’éclatement du Programme commun, les partis de gauche ne totalisent que 45,1 % des suffrages, et c’est la coalition RPR-UDF qui arrive en tête avec 46,5 % des voix.

Symbole du retournement de tendance qui est en train de s’effectuer, Raymond Barre est élu dès le premier tour dans la 4ème circonscription du Rhône. Tandis qu’une maladroite tentative de replâtrage électoral rassemble trop tardivement une gauche affaiblie pas ses divisions, les accords de désistement s’enclenchent sans accroc majeur à droite, et c’est une majorité unie qui part conclure la bataille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          98
sevm57   06 avril 2017
Le Troisième homme : Histoire des perdants du premier tour de l'élection présidentielle (1958-2012) de Pierre-Frédéric Charpentier
Dans sa vie d'après, le troisième homme demeure à jamais marqué par la blessure reçue et, plus encore, hanté par cette lancinante question, par essence demeurée sans réponse, telle qu'Edouard Balladur devait la formuler, des années après son échec: "Aurais-je été un Président à la hauteur de sa mission? Comment le savoir?"
Commenter  J’apprécie          110
sevm57   07 mars 2017
Le Troisième homme : Histoire des perdants du premier tour de l'élection présidentielle (1958-2012) de Pierre-Frédéric Charpentier
Et Jacques Duclos de conclure son raisonnement par la formule qui, dans l'imaginaire collectif, résumera bientôt l'élection présidentielle de 1969: "Blanc bonnet et bonnet blanc ".
Commenter  J’apprécie          100
Herve-Lionel   04 juillet 2019
Les intellectuels français et la guerre d'Espagne de Pierre-Frédéric Charpentier
Dans ce choc frontal entre la raison et le sentiment, bien peu, y compris parmi ceux qui se prétendaient les mieux informés et les plus lucides, auront, d'un bord à l'autre osé dénigré avec Jacques Martain cette "illusion de l'écrasement des méchants par les bons". La plupart, au contraire, ont repris à leur compte cette vision manichéenne et simpliste des événements, telle que Charles Mauras l'exprimait en peu de mots à la fin de l'année 1936 "Voici le bien.Voilà le mal. Il faut prendre parti". Mais ce qui est certain, c'est que les clercs se sont jetés dans une joute fratricide avec une ferveur jamais vue depuis l'affaire Dreyfus eT que l'on ne retrouvera plus jusqu'à nos jours.
Commenter  J’apprécie          80
SZRAMOWO   23 février 2022
La fin de règne de Pierre-Frédéric Charpentier
Fin 1979, le journaliste d'Antenne 2 Claude Sérillon est ainsi remercié par Jean-Pierre Elkabbach pour avoir osé évoquer dans une revue de presse l'affaire des diamants de Bokassa, qui embarrasse le chef de l'État. Le présentateur-vedette du 20 heures de TF1, Roger Gicquel, est lui aussi provisoirement écarté pour avoir pris l'initiative d'aborder le sujet contre l'avis de sa hiérarchie.

Page 198
Commenter  J’apprécie          80
SZRAMOWO   23 février 2022
La fin de règne de Pierre-Frédéric Charpentier
(...) le 5 décembre 1979, une nouvelle livraison du Canard Enchaîné révèle que, contrairement à ce qu'il a affirmé à la télévision, VGE, a bien reçu des diamants depuis son élection et qu'aucun d'entre eux n'avaient été confié à une oeuvre.

(...) Libération titre le même jour en une "Waterdiam/Valéry le tricheur". Jusqu'à la présidentielle, il ne se passera plus une semaine sans que la presse d'opposition ne revienne sur le sujet. (...) Thierry Le Luron, salue chaque soir son public, d'un "Bonsoir mes diams, bonsoir mesdemoiselles, bonsoir messieurs..."

(...)

Un an plus tard, après une interview de Bokassa, l'affaire est encore relancée. Jacques Fauvet dans Le Monde évoque un Watergate à la française.

Pages 213
Commenter  J’apprécie          60
sevm57   01 avril 2017
Le Troisième homme : Histoire des perdants du premier tour de l'élection présidentielle (1958-2012) de Pierre-Frédéric Charpentier
Le sort des dauphins, c'est parfois de s'échouer.



(Le Pen en parlant de Gollnisch)
Commenter  J’apprécie          80
SZRAMOWO   24 février 2022
La fin de règne de Pierre-Frédéric Charpentier
Il est urgent de travailler à l'image du candidat Giscard d'Estaing. Du candidat ou du président ? S'interrogeant sur la meilleure conduite à tenir le premier intéressé souhaite avant tout éviter que ses adversaires puissent lui reprocher d'utiliser l'Élysée comme une rampe de lancement pour les présidentielles. Plusieurs mois avant de se lancer dans la campagne, il va même jusqu'à sonder Raymond Barre : "Je me demande si je ne vais pas démissionner pour me présenter, si jamais je me présente..."

Le lundi 2 mars 1981 (...) Le président de la République apparaît en costume bleu sombre, cravate bordeaux, son épouse Anne-Aymone à ses côtés. (...)

"Je ne demanderai l'investiture d'aucune formation. (...) Je fais appel à toutes les Françaises et tous les Français pour que ce soient eux qui organisent le soutien à partir de leur ville (...)

Le président de la République conduira sa tâche jusqu'au bout, comme c'est son devoir. Le candidat s'en distinguera entièrement. Je ne serai pas un Président-candidat, mais un citoyen-candidat."

Pages 249-250
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Comment la droite a perdu la Vème République ? (1976-1981)

Commençons par le début de la fin. Le Dimanche 3 mai 1981, Valéry Giscard d'Estaing (VGE pour les intimes) réunit Porte de Pantin à Paris un meeting baptisé ...?...

Fête de la démocratie
Fête de la Liberté

12 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : La fin de règne de Pierre-Frédéric CharpentierCréer un quiz sur cet auteur