AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.78 /5 (sur 85 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseille , le 30/11/1916
Mort(e) à : Paris , le 19/05/2010
Biographie :

Robert Laffont est le fondateur des éditions Robert Laffont, une importante maison d'édition française.

Il est le fils d'un directeur de la Compagnie générale transatlantique et d'une mère issue de la haute société oranaise qu'il perd très jeune des suites de la grippe espagnole de 1918.

Robert Laffont suit des études à l'École des hautes études commerciales de Paris (HEC) et obtient une licence de droit avant de rejoindre peu de temps son père à la Compagnie générale transatlantique.

En 1941, âgé de 24 ans et peu argenté, il fonde les éditions Robert Laffont à Marseille puis vient s'installer à Paris en 1945.

Il publie la traduction de Marguerite Yourcenar (avec la préface d'André Maurois) de Ce que savait Maisie de Henry James, achète les droits de L'Attrape-cœurs de Salinger et achète les droits de traduction d'une trentaine d'ouvrages de Graham Greene et de Dino Buzzati dont notamment celui du Désert des Tartares.

Il se spécialise dans le roman populaire et les best-seller qui font le succès de sa maison d'édition. Parmi ses premiers grands succès se trouvent les ouvrages de Graham Greene, Henry James, Gilbert Cesbron, Bernard Clavel, Henri Charrière, Mikhaïl Boulgakov, Alexandre Soljenitsyne et Bruno Bettelheim.

Il introduit en France des méthodes inspirées des États-Unis, aujourd'hui largement répandues, telles que études de marché, à valoir, lancement de best-sellers.

En 1977, il achète le Quid et crée la « collection Bouquins ». Il rachète également au fil du temps les éditions Seghers de Pierre Seghers (poésie), les éditions Julliard de René Julliard (jeune littérature française) et NiL Éditions (littérature générale).

En 1999, les éditions Robert Laffont sont absorbées par les Presses de la Cité, filiale du groupe Havas puis de Vivendi devenu Editis, racheté par Hachette fin 2002, revendue à Wendel Investissement en juin 2004. Robert Laffont prend alors sa retraite mais reste président d'honneur de sa maison d'édition.

Parmi ses cinq enfants, trois travaillent dans l'édition : Anne Carrière (fondatrice des éditions Anne Carrière), Isabelle Laffont (directrice des éditions Jean-Claude Lattès) et Laurent Laffont (directeur éditorial aux éditions Jean-Claude Lattès) ; son fils, Patrice Laffont, est animateur de télévision.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchka   18 juin 2018
New York, Escapades littéraires de Robert Laffont
♫♫♫♫♫♫

«New York New York» de Franck Sinatra (extrait) :



Répandez la nouvelle, je pars aujourd'hui

Je veux faire partie de

New York, New York

Ces chaussures de vagabond, ont très envie d'errer

Dans le cœur même de

New York, New York

Je veux me réveiller, dans la ville qui ne dort jamais

Et constater que je suis le roi de la colline

Au sommet de l'échelle



♫♫♫♫♫♫
Commenter  J’apprécie          110
oran   25 septembre 2016
Dictionnaire encyclopédique de la littérature française de Robert Laffont
Le dictionnaire encyclopédique de la littérature française comporte trois types d'articles. Plus de sept cents notices sont consacrées aux auteurs français (ou écrivant en français) du Moyen-Age au XX è siècle. Elles proviennent du Nouveau Dictionnaire des auteurs publiés en 1994 dans la collection "Bouquins". Quelque trois cent cinquante articles sont dévolus aux œuvres les plus importantes de la littérature française, de La Chanson de Roland à la Condition humaine.

Ne figurent dans ce dictionnaire que les auteurs français ou francophones nés avant 1951.
Commenter  J’apprécie          60
nadiouchka   05 avril 2018
New York, Escapades littéraires de Robert Laffont
Tom Wolfe

The Bonfire of the Vanities, 1987

Pourquoi cela ? Parce qu'eux, le Pouvoir, le Pouvoir qui régissait le Bronx, ils étaient terrifiés ! Ils étaient terrifiés à l'idée de sortir au cœur du Bronx pour aller déjeuner dans un restaurant ! Terrifiés ! Et ils régentaient cet endroit, ce Bronx, un quartier de plus d'un million d'âmes.

P.69
Commenter  J’apprécie          40
nadiouchka   04 juillet 2018
New York, Escapades littéraires de Robert Laffont
Cet hiver-là, il neigeait encore et encore. La ville était constamment recouverte de neige. (…) Je pensais sans arrêt à la nouvelle de Joyce, Les morts, à sa description : La neige qui tombe légèrement… comme la descente de leur fin dernière sur tous les vivants et tous les morts. Ce temps donnait une impression de fin du monde.

P.117
Commenter  J’apprécie          40
fanfanouche24   16 octobre 2013
Lire pour vivre de Robert Laffont
Pour l'homme, le monde des livres est le plus grand des mondes dont la nature ne lui a pas fait cadeau et qu'il a dû créer avec son propre génie. (...) Sans la parole, sans l'écrit et les livres, l'histoire n'existe pas, pas plus que la notion d'humanité. (p. 197- cf. Hermann Hesse-Magie du livre-éd. José Corti, 1994)
Commenter  J’apprécie          40
gill   25 septembre 2017
maisons et villages de France de Robert Laffont
La maison normande est solide, simple et colorée ; elle est faite essentiellement d'une base en matériaux durs, d'un étage léger en colombage (bois apparents) et d'un toit très coiffant.

Elle sait prendre de l'âge, et forme les plus charmantes vieilles, un peu courbées mais toujours proprettes, coquettes même, tandis que la fausse maison normande ... après vingt ans, hélas ! ...

(extrait de "la maison normande" par La Varende)
Commenter  J’apprécie          30
ladesiderienne   07 février 2013
Un jour de bonheur de Robert Laffont
" Il en est du bonheur comme des pommes, disait mon père, pommes précoces, pommes tardives, bonheurs tardifs, ainsi donne la vie. Ne te pose

pas de questions. Patiemment, vis."



Bonheur tardif (Martine Marie Muller).
Commenter  J’apprécie          30
ladesiderienne   07 février 2013
Un jour de bonheur de Robert Laffont
La matérialisation du rêve en détruit la magie, mais cela ne dure pas.



Le grand saumon (Gilbert Bordes)
Commenter  J’apprécie          30
fanfanouche24   16 octobre 2013
Lire pour vivre de Robert Laffont
...J'avais soif de livres, de nouvelles façons de voir et de concevoir. L'important n'était pas de croire ou de ne pas croire à mes lectures, mais de ressentir du neuf, d'être affecté par quelque chose qui transformât l'aspect du monde. (p.187) -Richard Wright-Black boy- Gallimard, 1947
Commenter  J’apprécie          20
ladesiderienne   07 février 2013
Un jour de bonheur de Robert Laffont
Alors, elle le berça. Le serra contre elle. Cet enfant était la sève de sa vie, une assurance sur l' éternité. Avec lui, grâce à lui, elle savait qu' elle ne mourrait jamais tout à fait.



La mère (Colette Laussac).
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur
.. ..