AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Thadée Natanson (11)


jvermeer   24 août 2020
Un Henri de Toulouse-Lautrec de Thadée Natanson
******

" En amour… c’est comme à la fête de Neuilly… le plus bête peut gagner… essayez votre chance, y en a qui aiment mieux perdre… ceux qui n’aime pas les macarons… y en a qui font leur Sophie ; i’s attendent toujours le gros lot… Mais l’gros lot tient !... Les plus mal foutus, j’vous dis, une heure arrive où leurs Fontanges les laissera faire… les plus mal foutus essayez votre chance », et il reniflait.

***
Commenter  J’apprécie          140
jvermeer   23 juin 2020
Un Henri de Toulouse-Lautrec de Thadée Natanson
*****

Qu’il s’agisse de la cour faite à une danseuse, d’un mariage qui se manigançait savamment ou d’un volume qui allait paraître ou enfin de la mise en toile d’une de ses peintures, Lautrec clignait de l’œil et, éloignant en les allongeant les doigts de ses mains vastes, prononçait mystérieusement, mais avec conviction et tout de son accent :
« … Travail d’approche ! »

***
Commenter  J’apprécie          130
jvermeer   24 juin 2020
Un Henri de Toulouse-Lautrec de Thadée Natanson
*****

Des femmes, Lautrec savoure les roueries, les câlineries, les élans et les défenses, mais peut-être, le plus, les larmes. Il a une prédilection pour ce qu’il imagine que les plus naïves peuvent receler. Il ne s’écarte que de celles qui raisonnent et a horreur des bas bleus.
« Les femmes savantes… rreur de ça !... »

***
Commenter  J’apprécie          80
jvermeer   24 juin 2020
Un Henri de Toulouse-Lautrec de Thadée Natanson
*****

Deux dîneuses, à une table voisine, caressent chacune un chien différent. L'une vante et gave un loulou de Poméranie. L'autre fait valoir un bouledogue noir dont elle raffole. Celle-ci, voyant Lautrec s'intéresser à leur contestation, le prend à témoin :
— N'est-ce pas, monsieur, qu'on peut être très laid et avoir beaucoup de race ?
— À qui le dites-vous ? répond Lautrec le plus poliment du monde en la regardant par-dessous son lorgnon.

***
Commenter  J’apprécie          71
jvermeer   23 juin 2020
Un Henri de Toulouse-Lautrec de Thadée Natanson
*****

Sitôt que la frénésie de l’orchestre les emporte, elles lancent au-dessus de Lautrec, lancent en l’air tous leurs dessous, soies, rubans, toiles et dentelles et leurs pieds dans des bottines. Ces bottines, elles savent les lever au-dessus de la tête de leurs danseurs, voire d’un spectateur pour son embarras plus que son émerveillement, tandis qu’il disparaît presque dans le flot de lingerie, qu’un talon danse au-dessus de son chapeau, d’un geste encore plus libre, va jusqu’à le décoiffer. Ce ne sont que bas, que cuisses, dentelles, jupes et jupons qui s’affrontent, se mêlent, parfois se déchirent, reviennent dans un assaut de vagues que les cuivres précipitent en tempête.

***
Commenter  J’apprécie          73
jvermeer   04 juillet 2019
Peints à leur tour de Thadée Natanson
******

Thadée Natanson rejoint la phrase de Cézanne et décrit ainsi le peintre Camille Pissarro:

Est-ce parce qu’il était infaillible ? qu’il était infiniment juste et infiniment bon ? ou que son nez, qui proéminait, était courbé, sa barbe très blanche et très longue ? Mais pour ceux qui l’on connu dans les années 90, c’était bien quelque chose comme un bon Dieu. Du moins était-ce un Père Éternel avec des verrues, ce qui l’humanisait encore.
Commenter  J’apprécie          40
jvermeer   04 juin 2019
Peints à leur tour de Thadée Natanson
CAUSTICITÉ DE M. DEGAS

Il arrivait chez ses hôtes précédé de sa réputation de gourmand mais que l'on redoutait beaucoup moins que celle à laquelle il tenait peut-être le plus et entretenait soigneusement, de diseur de bons mots cruels. Or il lui arrivait d'aller jusqu'à morigéner quiconque s'avisait de faire voir son caractère moins mauvais qu'il n'en faisait parade. Et, de plus belle, le franc parler, qu'il fallait subir, rabrouait un chacun. Quand il ne s'ingéniait pas à tourner poliment en ridicule un nouveau venu dont il avait fait choix.

********

Degas peintre et sculpteur voulut être poète, peut-être comme Michel-Ange. Des sonnets de lui couraient, ont été publiés depuis, qui ne sont peut-être pas négligeables mais restent assez peu de chose auprès de ses pastels, sinon de ses bronzes. Mais, comme en tout, il s'entêtait à rimer.
— Je vous assure, disait-il à Mallarmé, que je puis faire des sonnets, ce ne sont pas les idées qui me manquent...
— Mais, Degas, ce n'est pas avec des idées que l'on fait un sonnet, c'est avec des mots.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Thadée Natanson
jvermeer   22 mai 2019
Thadée Natanson
*******

Cet oeil de Renoir, qui a vu plus encore de Renoirs qu'il n'y en aura jamais eu, cet oeil qui était si séduisant, a-t-il conquis à l'homme quelques-uns au moins des modèles que le peintre lègue à l'adoration des temps ? Et la gaîté de son animation, la gentillesse de sa bonhomie ont-elles fait le reste ? Ou ces actrices, ces mondaines, ces canotières, ces danseuses, ces cousettes et les baigneuses, les magnifiques servantes et les professionnelles, quelqu'une au moins de celles que magnifie l'écarlate de la fin, ont-elles attendu la vieillesse pour s'apercevoir - celles qui s'en sont aperçues - qu'elles avaient été divinisées ?
Commenter  J’apprécie          10
jvermeer   22 mai 2019
Peints à leur tour de Thadée Natanson
*******

Les yeux de Renoir, ces yeux qui ont enrichi le monde, leur vertu singulière continuellement s'ajoutait aux projets de réforme, aux moqueries, aux blagues les plus gaies, à l'enthousiasme comme au feu vite éteint de petites colères, oui, ces yeux versaient de leur saveur aux élucubrations même les plus vaines. ils éclairaient, ils illuminaient tout, et, avec les tics, donnaient à tout, même au plus ordinaire, une très prenante animation. Mais il serait aussi difficile d'imaginer un Renoir nouveau, avant de l'avoir vu, que tout ce qu'il y avait de douceur et d'éclat dans l'oeil de Renoir, quand sa maigreur bavardait.
Commenter  J’apprécie          10
jvermeer   13 mai 2019
Peints à leur tour de Thadée Natanson
*******

Le très singulier Vallotton

Ce n'était plus par des mots, c'est par des gestes, dont il ne restait pas toujours maître, que se trahissait une sensualité toujours en appétit de toutes sortes de gourmandises, d'aucune plus que la chair féminine. Il savait admirablement jusqu'où cette passion avait pu conduire un Ingres, le peintre qui faisait ses délices. Et s'il entendait soutenir que des modèles avaient eu à se plaindre des violences du maître du "Bain Turc", il ne songeait pas à le défendre et son sourire de satisfaction ne l'aimait que davantage de s'en comprendre plus proche.
Commenter  J’apprécie          10
jvermeer   12 mai 2019
Peints à leur tour de Thadée Natanson
******

Henri de Toulouse-Lautrec était tout petit, très noir. Il donnait d'autant plus l'idée d'un nain que son buste, qui était d'un homme, paraissait, avec son poids et celui de sa très grosse tête, avoir écrasé le très peu de jambes qui divergeait dessous. Ses mains et sa tête, elles, au moins à l'échelle du buste, semblaient d'autant plus disproportionnées que cette tête, instable comme tout ce qui, suspendu, pèse, dodelinait, et qu'entre l'encre du crin de la barbe et l'encre de chine de la chevelure - des brosses l'avaient vigoureusement aplatie et des corps gras, laquée - s'enroulait, enflé de sang, le repli d'une bouche démesurée où les virgules de la moustache avaient toujours l'air de goutter...
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Thadée Natanson (4)Voir plus


Quiz Voir plus

BOULE DE SUIF et l'hypocrisie des autres

Qui est l'auteur de cette nouvelle?

Honoré de Balzac
Victor Hugo
Guy de Maupassant
Gustave Flaubert

26 questions
871 lecteurs ont répondu
Thème : Boule de suif de Guy de MaupassantCréer un quiz sur cet auteur