AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.41 /5 (sur 16 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Tioumen, Sibérie Occidentale , le 14/10/1938
Biographie :

Vladislav Petrovitch Krapivine ( Владислав Петрович Крапивин) est un auteur russe de littérature d'enfance et de jeunesse et de science-fiction.

Il a poursuivi des études de journalisme à l'Université d’État de l'Oural (1956-1961).

Il collabore au Journal Sverdlovsk Soir puis à la revue Le Trappeur de l'Oural. En 1961, il crée l'association d'enfants Caravelle, dont les activités sont le journalisme, la mer, l'escrime, la réalisation de films, association qu'il dirige pendant une trentaine d'années.

Son premier livre, "La course d'Orion", est publié à Sverdlovsk en 1962. Depuis cette date il ne cesse de publier contes, récits, nouvelles et romans, représentant actuellement plus de 200 éditions en une vingtaine de langues.

Plusieurs ouvrages de Krapivine ont été portés à l'écran et passent régulièrement sur les chaines de télévision russes. Le film "Berceuse pour le frère", sur un scénario de Krapivine, a été honoré de plusieurs prix.

Il est lauréat de nombreux prix littéraires dont le prix Aelita en 1983 pour Les enfants du flamant bleu (Deti sinevo flamingo), médailles de bronze et d'argent au Ruskon 2007 (le Ruskon est une grande convention qui réunit écrivains, cinéastes et autres dans le domaine du fantastique).

Après de nombreuses années passées à Ekaterinbourg (ex-Sverdlovsk), il est retourné vivre à Tioumen.
+ Voir plus
Source : /clubdesrats.forumr.net
Ajouter des informations
Bibliographie de Vladislav Krapivine   (10)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Shan_Ze   02 juillet 2016
Les Sanzindes de Vladislav Krapivine
« Eh bien, la notion de bonheur, c’est une question difficile… Si l’homme heureux est celui qui vit en accord avec les exigences de son âme, alors, oui, peut-être. Je vis comme je voulais. »
Commenter  J’apprécie          150
Cornelius   30 juillet 2016
Le Pigeonnier de Villenoix de Vladislav Krapivine
Et tout de même... Pour cela vous avez abandonné la part essentielle de votre vie. Qui était votre devoir.

- Lequel ?

- Découvrir de nouvelles planètes.

- J'ai découvert ma planète, dit Iar. Dommage que ça n'ait pas marché...

- Pourtant vous confirmez que ce n'est pas une nouvelle planète mais la même Terre.

- De temps en temps il faut aussi redécouvrir la Terre... Un jour où l'autre vous le verrez. Vous vous rendrez compte que nous l'avons trop oubliée... Et ne dira-t-on pas ensuite que nous sommes tous des déserteurs ?
Commenter  J’apprécie          30
Cornelius   24 juillet 2011
Le garçon et le lézard de Vladislav Krapivine
Je ne sais pas d'où ils sont venus et quelle est leur propre nature, bien que je me sois battu là-dessus pendant des années. Peut-être sont-ils des étrangers d'autres espaces, et peut-être notre propre moisissure. Je ne suis sûr que d'une chose : c'est une civilisation de parasites... si on peut les qualifier de civilisation... Ce sont des cafards et des punaises. Voyes vous-mêmes. Combien d'efforts faut-il fournir pour élever des abeilles ou, disons, des bombyx. Alors que les punaises s'introduisent d'elles-mêmes par toutes les fentes, les propriétaires n'ont qu'à bailler aux corneilles ou à fainéanter... Dans la vie humaine c'est pareil : quand les gens deviennent insensibles, paresseus ou trop rassasiés, quand ils se moquent de leur planète, surgissent ceux qui ordonnent.. Et il y a des gens qui ne sont pas contre : c'est d'autant plus pratique et plus simple... Iar ! Dans l'histoire de votre Terre, n'est-il rien arrivé de pareil ?
Commenter  J’apprécie          10
Cornelius   19 juillet 2011
L'Etincelle Vivante de Vladislav Krapivine
Je ne sais pourquoi, Iouri aimait le faire marcher. Il commençait tranquillement, innocent comme tout. Tenez, par exemple :

- Attika, mais pourquoi tu as un tel prénom ? Démodé.

- C'est venu comme ça, répond Attila, et ça grince un peu en lui.

- Comment, comme ça ?

- D'abord, c'était ATI-m. A. Automate de Technologie Intelligente, modèle A. Par abréviation, Atima. Puis on l'a transformé en Attila. Peu à peu.

- Et pourquoi modèle A ?

- Ca signifie initial, A, première lettre de l'alphabet.

- Ah, bon ! On prévoyait d'en construire sur toutes les lettres de l'alphabet, s'amuse Iouri. Toute une compagnie ! Le plus intelligent sur la lettre Z.

Attila baisse la tête sur son cou de caoutchouc nervuré. Puis il dit sans élever la voix, comme si ce n'était pas pour Iouri, mais pour lui-même :

- Il me suffirait d'un seul...
Commenter  J’apprécie          10
Cornelius   18 septembre 2014
Le cycle des ailes et des voiles, Tome 1 : Les enfants du flamant bleu de Vladislav Krapivine
Près de la table, il y avait une seule chaise, haute, noire, avec un dossier à barreaux.

Pendant que j'examinais tout ça, deux hommes apportèrent un deuxième siège. Il se déplaçaient sans bruit et ne disaient mot. Ils portaient de drôles d'habits : étroites combinaisons de peluche gris cendré. La peluche couvrait les hommes de la tête aux pieds, ne laissant qu'une ouverture ronde pour la figure. ça ressemblait aux costumes d'animaux au studio d'art dramatique de la Maison des Jeunes. Il ne leur manquait que la queue, les oreilles et les masques. A la place des masques, on voyait les visages, impassibles, et comme poudrés de rose.

Ces gens partirent.

- Qui sont-ils ? demandai-je à Ktor à voix basse. Ceux-là, et puis les autres dans les couloirs... Tous pareils.

- Les serviteurs du Dragon, dit Ktor.
Commenter  J’apprécie          10
Cornelius   29 juillet 2016
Les Sanzindes de Vladislav Krapivine
Il se leva en geignant, sortit dans la cour. Oh ! quel matin ensoleillé et d'une douce fraîcheur ! Comme autrefois, au village de datchas dans la banlieue sud de Routa. A cette époque, en s'élançant hors de la maison, Cornélius remarquait tous les détails. Comment chatoie un arc-en-ciel dans une goutte de rosée : on bouge un petit peu la tête et l'étincelle de soleil devient tantôt vermeille, tantôt citron, tantôt violette... Comment dorent les copeaux frais près d'une pergola inachevée. Comment se hâtent dans une fente du perron un scarabée vert noir, portant aussi sur son dos un point de soleil...

C'est peut-être dans cette joie simple de la contemplation que se trouve justement le sens de la vie ?
Commenter  J’apprécie          10
Cornelius   18 septembre 2014
Le Pigeonnier dans la clairière jaune de Vladislav Krapivine
Chaque homme en soi-même est toute une galaxie, tout un univers si vous voulez.
Commenter  J’apprécie          30
Cornelius   23 juillet 2011
Le Pigeonnier de Villenoix de Vladislav Krapivine
Iar tourna la tête. Au milieu du rouf se tenait un garçon.

Un garçon de onze ans environ, la tête blonde, les oreilles un peu décollées, une écorchure sur son nez en trompette. En gilet de tricot avec un grand trou à l'épaule et pantalon gris froissé avec des poches aux genoux. La jambe droite du pantalon retroussée comme s'il venait de faire du vélo. Sur ses chaussures poussiéreuses en velours restaient collés des brins de duvet, probablement d'un peuplier en fleurs.
Commenter  J’apprécie          10
Cornelius   24 juillet 2011
Le garçon et le lézard de Vladislav Krapivine
- Et le nouveau ? Où est notre nouveau avec le lézard ?

- Je suis ici ! s'écria d'en haut le garçon. On est ici tous les deux ! On arrive !

Il prit le lézard dans la main gauche et, de la droite, fit signe aux garçons.

La tête renversée ils lui firent signe également. Et ils se mirent à rire avec insoucianceet sans crainte, comme doivent rire tous les garçons dans tout l'Univers.

Commenter  J’apprécie          10
Cornelius   23 juillet 2011
Le cycle des ailes et des voiles, Tome 1 : Les enfants du flamant bleu de Vladislav Krapivine
- Si la légende parle d'un jeune chevalier, je n'ai pas le droit de m'y opposer ! Il faut respecter les traditions ! Je ne suis pas un tyran, j'observe la loi, moi... S'il faut un combat avec le Dragon, battez-vous !... Mais à quoi bon ? Qui a besoin de ça ?

- Oh ! Personne n'en a besoin ?

- Eh bien, il se trouve parfois des gens qui son t mécontents de tout, avoua le Gouverneur à contrecoeur. Ils veulent du neuf, voyez-vous ! Ils ne pensent qu'à discuter, protester, explorer l'espace, faire on ne sait quelles découvertes ! Mais ce sont des originaux extrêmement rares. Le plus souvent des enfants. Sinon, on vit sagement. Simplement, mais dans le bonheurN Nous n 'avons ni pauvreté, ni famine, ni maladies. Chez nous, tout le monde est content de sa vie, eh oui ! Nous avons l'équilibre de l'ordre...
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Vladislav Krapivine (7)Voir plus


Quiz Voir plus

I ou Y ❓❓

Cochez la bonne orthographe

symphonie
symphonye
simphonie
simphonye

15 questions
19 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , orthographeCréer un quiz sur cet auteur