AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Breal


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Breal



Dernières parutions chez Breal


Dernières critiques
Myriam3
  24 juillet 2021
Les yeux d'Elsa de Louis Aragon
Contrairement à ce qu'indique la quatrième de couverture, ce recueil n'est pas (seulement) une ode à la femme aimée, des chants d'amour dans la lignée de Ronsard ou de Pétrarque. Ils s'inscrivent surtout au coeur de la deuxième guerre mondiale durant laquelle Aragon a lutté pour la Résistance et on peut lire, dans les premiers poèmes du recueil, la France traversée de part en part en lutte contre les Allemands.

La forme de ces poèmes sont assez classiques, composés pour la grande majorité de quatrains d'alexandrins rimés, loin du Surréalisme dont il faisait partie dans ses jeunes années.

On ne peut pas dénier le talent du poète et la beauté de ses poèmes, et certains vers, surtout ceux dédiés à Elsa, peuvent être bouleversants, mais ce ne sont pas mes poèmes préférés de l'auteur, et j'ai été un peu déçue en lisant ce recueil.
Commenter  J’apprécie          246
Elthar
  24 juillet 2021
Roméo et Juliette de William Shakespeare
Roméo et Juliette met en scène un drame amoureux qui fait irruption au sein de deux familles rivales : les Montaigu et les Capulet. Ces deux familles vivent dans un monde déchu, où la source spirituelle se tarit dans l’impossibilité de la rencontre, de la communion dans l’amour.



Il ne peut donc s’agir que d’une tragédie ésotérique, où l’expérience de l’amour ne peut que s’accomplir dans la séparation terrestre des deux amants, propice à leur union dans le céleste. La vérité de l’amour s’y révèle dans le secret des deux âmes réunies par la mort dans le sein de Dieu.



La mort chez Shakespeare assume l’expression de cet amour transfiguré dans l’horizon inaccessible de l’au-delà. Nous voilà donc bien éloignés de la conception triviale et restrictive de l’amour limité aux délices illusoires de la vie ordinaire. La vie se trouve en retour réévaluée et sublimée dans son ouverture à la déprise que constitue l’horizon de la promesse. S’aimer, c’est apprendre à mourir.
Commenter  J’apprécie          00
madamebouquinee
  24 juillet 2021
Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig
C’est une nouvelle qui commence aussi vite qu’elle se termine, comme un claquement de doigts durant lequel on aurait pourtant vécu un moment intense.

Durant un voyage sur un paquebot entre New-York et Buenos Aires, deux joueurs que tout oppose s’affrontent lors d’une partie d’échecs. Le premier, idiot mais n’ayant que ce « jeu » dans la vie, est bien connu des spectateurs puisqu’il s’agit du champion du monde d’échecs. Le second, brillant mais schizophrène, est un illustre inconnu qui anticipe pourtant tous les coups du champion.

Alors que nous assistons à un combat d’échecs exceptionnel entre ces deux personnages, le narrateur nous fait entrer dans la psychologie de l’un, puis de l’autre.

Nous commençons par Czentowic, qui ne communique avec personne mais dont l’histoire est connue. Celui-ci nous explique donc l’ascension de Czentowic, ce que représente ce titre pour lui, pourquoi il s’est concentré sur les échecs et la manière dont il est devenu champion. C’est un personnage méprisant, idiot et froid qui nous est présenté.

L’inné et l’idiotie de Czentowic s’opposent au travail et à l’intelligence de Monsieur B. Ce mystérieux personnage, bien plus complexe, brillant et gentil, va raconter lui-même son histoire au narrateur. Nous entrons dans la psychologie de l’homme, le corps et l’espace s’effacent au profit de l’esprit, des mécanismes de celui-ci, de ses capacités, de ses folies, de sa manière de répondre aux situations de détresse. Ce personnage intègre l’histoire aussi rapidement qu’il en sort mais son histoire nous questionne : que serions-nous devenus à sa place ?

Le décor est délaissé, nous avons peu de contexte autour du voyage, tout est concentré sur la psychologie des deux joueurs, sur leur opposition, sur leurs personnalités. Un livre court, intense et passionnant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20