AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Musée Rodin


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Alzie
  09 août 2017
Rodin, l'Enfer et le Paradis de Claudie Judrin.
Un petit livre élégant renfermant un tiré à part sur vélin crème à l'intérieur, oublié. Cette « Danseuse cambodgienne » de 1906 à la mine de plomb, aquarelle et gouache, offerte par les Éditions du musée Rodin, est une invitation toute aérienne à (re)prendre contact avec l'oeuvre dessiné d'un artiste plutôt mondialement et prioritairement connu pour sa sculpture. Or Rodin fut pourtant précocement et demeura sa vie durant un immense dessinateur. Son oeuvre dessiné plus fragile et moins vu reste parfaitement autonome de son oeuvre sculpté même si de forts échos passent de l'un à l'autre (dans les croquis préparatoires à des monuments publics comme ceux pour sa Porte de L'Enfer sur laquelle il va travailler de 1880 à sa mort). Depuis sa jeunesse à Paris et en Belgique, ses voyages en Italie, ses dessins témoignent de son assimilation de l'Antiquité et des maîtres anciens. Plus tard dans ses années de maturité il continua et ne cessa jamais de dessiner, après quelques mutations essentielles soulignées par un texte qu'il fait bon redécouvrir à l'occasion du centenaire de sa disparition. S'il n'exposa pas sa production dessinée avant l'âge de cinquante ans, bien que sculpteur déjà célèbre, c'est par crainte de l'incompréhension du public. Comme souvent, c'est de l'étranger que viendra la reconnaissance. Multiples et trop nombreux furent en effet les malentendus – que cette lecture balaie salutairement, particulièrement sur les dessins dits érotiques à l'origine de tant de faux –, au sujet d'un oeuvre qui reste absolument considérable. Jusqu'à dix mille dessins répertoriés. Claudie Judrin qui en a réalisé l'inventaire consacre ici seize courts et passionnants chapitres à leur analyse thématique et stylistique – quatre-vingt pages –, un pari osé mais judicieux, compte tenu du travail, et réussi. Découpage visant l'essentiel accompagné de commentaires ultra synthétiques (sans être réducteurs) et large place accordée à l'iconographie enlèvent définitivement de l'esprit l'idée que Rodin dessinait pour sculpter. Magnifiques sont les dessins noirs d'inspiration dantesque, l'illustration des Fleurs du Mal (confidentielle) ou celle du Jardin des Supplices. Beauté des dessins d'architecture qui révèlent la passion des cathédrales et croquis de monuments que l'estampe a contribué à diffuser. Portraits publics ou privés. Vivacité du trait et surprises d'assemblages : Rodin est un avant coureur de la modernité. Fragments et mouvements. le corps de la femme et la danse restent des sources d'inspiration majeure à partir de 1900. Rodin apparaît en ses diverses révolutions de papier : mines, plumes, encres, fusains et lavis le révèlent, singulier et libre, incontournable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Renatan
  27 janvier 2016
Camille Claudel & Rodin : La rencontre de deux destins de Musée national des beaux-arts du Québec
Le Musée des beaux-arts de Montréal présente l’exposition "Métamorphoses - Dans le secret de l'atelier de Rodin". Avec plus de 300 œuvres, sculptures, croquis et aquarelles, j’ai vécu un grand voyage dans l’intimité de l’artiste que j’admire au-delà de tout ce que je n’arriverai jamais à exprimer. Il en est ainsi des longues histoires d’amour impossible à réduire en quelques mots sans avoir le sentiment de trahir la passion qui nous habite. Merci au maître et à son élève, Camille Claudel, d’avoir à l’époque ouvert la porte de mes 18 ans sur cet univers de beautés et de possibilités. Ma vie en a été changée…



« Camille, je t'embrasse les mains, toi qui me donne des jouissances si élevées, si ardentes, près de toi, mon âme existe avec force et, dans sa fureur d'amour, ton respect est toujours au dessus. Le respect que j'ai pour ton caractère, pour toi ma Camille, est une cause de ma violente passion. Je t’aime avec fureur »



« Quand un sculpteur modèle un torse humain, ce ne sont pas seulement des muscles qu’il représente, c’est la vie qui les anime... mieux que la vie... la puissance qui les façonna et leur communiqua soit la grâce, soit la vigueur, soit le charme amoureux, soit la fougue indomptée ». Rodin



J’ai toujours été passionnée par l’œuvre de Camille et Rodin. Plus qu’une passion, je crois que c’est une réelle fascination. Ce n’est pas pour rien que je ne suis jamais arrivée à communiquer mon ressenti. C’est trop haut, trop grand et mes mots trop fades. Leurs sculptures, leur histoire, éveillent en moi des frissons, l’empreinte indélébile de souvenirs encore gravés au bout de mes doigts. Des souvenirs qui demandent à se renouveler, à reprendre vie. Des souvenirs encore emmurés dans les salles au charme clair obscur de ce Musée Rodin que j’aime tant...



Camille et Rodin, deux sculpteurs, deux génies, deux destins, une immense passion l’un pour l’autre. Il se sont rencontrés dans l’atelier de Rodin en 1883. Elle deviendra sa jeune élève, sa muse, puis son plus grand amour. Rodin est fasciné par le génie artistique de Camille, sa créativité, son originalité. Son audace aussi, car les femmes artistes étaient rares et jugées provocatrices à cette époque. Elle participera d’abord, auprès de lui, à la création des Bourgeois de Calais, du Baiser, de la Porte de l’Enfer, puis à d’autres œuvres communes inconnues. Des œuvres incroyables sont nées sous les doigts de l’élève. Rodin jugera lui-même qu’elles seront plus abouties que les siennes.



Dans l’atelier de Rodin, Camille se met à nu et pose pour l’artiste. Les yeux bandés, ses doigts se posent sur son corps. Il caresse chaque muscle, chaque grain de peau, ses lèvres, ses cheveux, ses seins, tout... Le sculpteur veut arriver à sculpter son modèle avec la seule force des souvenirs gravés dans ses mains. Et il y arrivera… Quand il sculpte, ce sont les émotions qui s’expriment, le corps devient miroir de l’âme.



Leur relation durera 15 ans, au terme de laquelle Camille se résoudra à rompre. Portant l’enfant de Rodin, elle ne se sera jamais remise de l’avortement. De son côté, Rodin a vécu toute sa vie auprès de Rose Beunet, une blanchisseuse de Champagne qu’il a mariée quelques mois avant sa mort. Une femme qu’il n’aimait pas mais qu’il était incapable de quitter. Camille en mourra. Peu de temps après l’interruption de grossesse, certains diront qu’elle a sombré dans la folie. On peut émettre des doutes là-dessus, surtout quand on sait à quel point il s’en fallait de peu à cette époque pour être considéré fou. Après tout, c’est quoi la folie ou bien, c’est quoi la normalité? Dans le cas de Camille, peut-être ne s’est-elle jamais remise de cette séparation avec Rodin et qu’elle s’est laissée doucement glisser vers l’isolement de la dépression, avec tout ce qui s’ensuit. Un jour avant son enfermement, elle avait détruit la moitié de ses œuvres.



« Je réclame la liberté à grands cris », Camille Claudel



Paul Claudel, son frère, l’a fait interner à l’institut psychiatrique de Montfavet dans le Vaucluse. Elle y a passé les trente dernières années de sa vie, murée dans le silence. Paul est venu la voir trois fois en trente ans. Cinq ans après son internement, elle envoie une lettre désespérée au docteur Michaux pour demander sa libération. Sans réponse… Son internement a donné lieu à beaucoup de controverses. Certains disant qu’elle avait des délires paranoïaques, qu’elle ne s’alimentait plus, d’autres qu’elle souffrait du syndrome de Korsakoff (trouble neurologique lié à l’alcoolisme chronique). En lisant les différents ouvrages sur sa vie et son œuvre on pourrait en fait conclure qu’elle est morte de chagrin et d’ennui, et que c’est l’enfermement qui l’a plongé progressivement dans cette détresse, et non l’inverse. C’est une hypothèse qui en vaut une autre.


Lien : http://www.lamarreedesmots.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
tessgeffroy
  23 octobre 2013
Camille Claudel, 1864-1943 de Reine-Marie Paris
un très beau catalogue sur les œuvres de Camille Claudel, pour qui veut découvrir ou redécouvrir cette artiste pleine de talent !
Commenter  J’apprécie          30