AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Des vies derrière soi (6)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
Candyshy
15 juillet 2013
Lors de la masse critique Babelio, je suis tombée sur cette couverture qui m'a beaucoup plu puis le résumé a fait le reste. J'ai donc postulé et je remercie le staff de Babelio pour avoir retenu ma participation. Merci également aux éditions Prisma.

Le sujet de ce récit me plaisait beaucoup : des infirmières néo-zélandaises pendant la première guerre mondiale. Nous voyageons entre l'Egypte, la France, l'Angleterre en suivant la vie et les périples de ces personnes qui ont donné leur vie pour aider les soldats sur le front.

Nous avons plusieurs points de vue mais les deux centraux sont Meg et Addie, deux jeunes diamétralement opposées dans leur éducation et dans leur personnalité. Elles vont devenir des amies, des soutiens pour les soldats et pour elles-mêmes.

Meg rencontre Wallace un chirurgien, avec qui elle débute une relation passionnelle mais l'homme cache son passé. La pauvre Meg m'a fait de la peine, même Wallace. Ils s'aiment mais tout cela ne suffit pas et la guerre est un sacrée barrage. Meg est une femme forte et déterminée, un passé vraiment douloureux et triste la suit, on est touchée par sa force de caractère. Elle est joviale, pleine de vie.

Addie est un personnage plus timide et réservée, mais forte également. Je pense que de toute façon, ces femmes et hommes étaient plus que courageux et déterminés. On le sent dans le récit, dans leur témoignage. C'est très prenant cette dureté, cette réalité qui claque, le courage de ces personnes, ce dévouement, c'est vraiment un gros plus dans cette lecture.

On les suit dans leur travail mais aussi dans leur vie, leur relation, leur problème, leur amour. On sent l'urgence dont elles font preuve. On sent le fait de ne pas avoir le temps de se plaindre, de trop réfléchir à ce qui leur arrive.

C'était une lecture poignante, ces champs de guerre, ces hommes mutilés, moribonds, on ne peut rester insensible. J'avoue que tout cela m'a accaparée mais je suis quand même un peu déçue de cette lecture.

La façon qu'a choisie l'auteur pour nous la raconter. Les chapitres sont si courts, on alterne les points de vue Addie / Meg et parfois d'autres personnages mais c'est fugace, trop rapide. On n'a pas le temps de s'appesantir sur ce qui leur arrive. J'ai trouvé cela dommage et frustrant un peu.
Nous donnant des fragments par-ci, par-là, en restant en surface (impression que j'ai ressentie). Comme si elle nous contait des brèves sur les personnes de son histoire. Je n'ai pas pu entrer totalement dans son récit et m'attacher comme il se doit à Addie et Meg ainsi qu'aux autres personnages qui traversent ces pages. Seul Hugh a su me tirer des larmes, c'est un soldat qu'Addie croise et qui repart sur les champs de bataille. Il est blessé et sa vie est fichue. J'ai été touchée.

Je ressors enchantée et à un « chouilla» déçue, en manque de sentiments, chose à laquelle je m'attendais avec la situation, l'époque et le conflit. On voit les horreurs et les souffrances que l'on croise au gré des pages, on est captivé par le courage de ces hommes et de ces femmes, par leur dévotion. Mais tout de même qui ne m'ont pas fait vibrer assez, dû à ces changements trop rapides de points de vue. Je ne sais pas si j'arrive à vous expliquer comment je l'ai vécu. Pas assez pour me tirer des flots d'émotions. Une lecture agréable, il n'y a pas à épiloguer, c'est poignant tout ce qui c'est passé; or un manque subsiste : pas assez percutant sur les personnages et ce qui leur arrive.
Lien : http://auboudoirdecandyshy.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
beroune
29 juillet 2013
Ce roman raconte l'histoire peu singulière du travail des infirmières de guerre. de nationalité néo-zélandaise, ces volontaires vont se rendre en Egypte puis en France pour venir en aide aux nombreux soldats blessés.

On suit ici principalement deux protagonistes : Addie et Meg, qui, a priori n'ont absolument rien en commun. Addie est réservée et introvertie, tandis que Meg est très enjouée et charmeuse. Ces deux personnages aux antipodes vont pourtant se lier d'amitié. Leur relation est le point fort du roman. Il faut dire que les épreuves qu'elles vont traverser ne pourront que les rapprocher. L'auteur brosse le portrait de ces deux femmes. Portraits d'ailleurs touchants et bien dessinés. Je n'en dirai pas tant à propos des personnages secondaires. Leur psychologie est peu fouillée et ils sont décrits superficiellement. Je me suis donc parfois égarée, ne sachant plus vraiment les discerner.

Les nombreuses ellipses sont également venues perturber ma lecture. Des évènements porteurs et capitaux sont parfois survolés, ce qui est déstabilisant car ces passages sont abordés de façon trop légère. Les relations personnel médical/patients sont au final peu abordées. On passe davantage de temps avec les personnages lors de leurs loisirs (tourisme et shopping) ou en compagnie de leurs conquêtes amoureuses. J'ai regretté ce parti pris de l'auteure.

Pour ces raisons, je me suis sentie détachée de l'histoire pourtant émouvante. Les personnages n'ont pas toujours su me toucher ni m'attendrir.

Malgré cela, l'écriture de l'auteure n'est pas désagréable. Elle est même fluide et se lit bien. L'histoire en elle-même nous confronte aux horreurs de la guerre et à leurs conséquences sur les blessés. Et, bien sûr, on en apprend plus sur le métier d'infirmière de guerre, un métier éprouvant et malheureusement pas toujours estimé à sa juste valeur.

"Des vies derrière soi" donne un aperçu du travail de ces femmes d'exception, mais cela ne va pas assez loin. On ne fait qu'effleurer le sujet.
Lien : http://ulaz.vefblog.net
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MediathequeFayl
19 novembre 2015
Nous suivons le quotidien de 2 infirmières néo-zélandaises pendant la Première guerre mondiale. Ce roman est passionnant et il montre une facette vraiment moderne des infirmières dans leur manière de travailler, de vivre...
Commenter  J’apprécie          10
ingridfasquelle
02 juillet 2013
Des Vies derrière soi est le premier roman de Maxine Alterio paru en France. C'est un roman historique remarquablement documenté qui retrace le parcours bouleversant d'un groupe d'infirmières pendant la Première Guerre mondiale, en Egypte et dans le nord de la France.

Des Vies derrière soi, c'est avant tout l'histoire captivante de deux jeunes infirmières néo-zélandaises, Meg Dutton et Addie Harrington, qui décident d'embarquer à bord du navire-hôpital Maheno pour participer à l'effort de guerre. Naïves et insouciantes, elles sont persuadées de trouver l'aventure loin de la vie confortable et préservée qu'elles mènent en Nouvelle Zélande. Mais les deux jeunes femmes sont loin d'imaginer les épreuves qui les attendent ! Leur amitié naissante deviendra vite indéfectible et les aidera à supporter toutes les horreurs de la guerre.

Pourtant, presque antagonistes au départ, Meg et Addie n'étaient pas destinées à devenir inséparables ! Meg est une jeune femme immature, impulsive, pleine de fantaisie et vulnérable alors qu'Addie est tout son contraire, réservée, douce, timide et introvertie. Ensemble, elle réussiront cependant à s'adapter aux environnements les plus hostiles et à maintenir, envers et contre tout, une présence bienveillante à proximité des champs de bataille. Malgré le froid intense, les bombardements, les épidémies, l'insuffisance de médicaments et de nourriture, elles parviendront à prendre soin et à réconforter les soldats blessés. Il y a quelque chose de très féminin et de profondément maternel dans le roman de Maxine Alterio. C'est très touchant !

J'ai aimé cette histoire, tout particulièrement je l'avoue, lorsque Meg rencontre le chirurgien anglais Wallace Madison, dont elle tombe immédiatement amoureuse. Lorsqu'elle s'engage dans une relation intense, dévorante et destructrice, je me suis surprise à espérer pour elle que son amour survive à la guerre, aux épidémies et aux drames ! Mon coeur a également battu pour Addie, dont l'histoire s'est construite plus lentement et s'est approfondie avec le temps. Ses sentiments pondérés, son attitude réfléchie et sa maturité m'ont complètement charmée...

Les efforts de Maxine Alterio pour créer une histoire d'amour au milieu du chaos et divertir le lecteur sont payants. La relation passionnelle de Meg et Wallace m'a tenue en haleine d'un bout à l'autre du roman mais ce sont surtout les détails et le contexte historiques qui ont véritablement retenu mon attention. Grâce à un travail de recherche remarquable, l'auteure a su rendre un hommage vibrant aux infirmières et médecins pendant la Première Guerre Mondiale. Son récit fascinant rend compte des difficultés de la médecine et témoigne des conditions horribles dans lesquelles soldats comme civils ont dû vivre.

Les âmes sensibles seront prévenues que Maxine Alterio n'hésite pas à étoffer son récit de détails sanglants et de scènes éprouvantes, parfois difficilement soutenables pour le lecteur. En même temps qu'Addie et Meg, on découvre les horreurs endurées par les combattants, les membres à amputer, les visages défigurés et les maladies qui accompagnent les temps de guerre, la dysenterie et l'épidémie de grippe espagnole, qui n'épargnera personne, pas même pas les membres du personnel soignant, ni d'ailleurs leur famille pourtant si loin... Ces scènes dures et violentes sont indispensables. Elles sont un témoignage bouleversant de l'horreur et des atrocités commises pendant la guerre. Elles ajoutent au sentiment d'incompréhension qui s'empare du lecteur et le laisse abasourdi devant tant d'horreur et d'absurdité ! C'est si saisissant de réalisme, si choquant que le lecteur même le plus averti, ne manquera pas de tourner les pages la boule au ventre et des sanglots dans la gorge...

"Un régiment de soldats au visage enfantin se déversa de la passerelle au Havre, bavardant avec animation. Ils s'éparpillèrent sur le quai, autour des caisses de munitions tout juste déchargées, et leur vacarme se réduisit à un bourdonnement continu. Meg admirait leur impatience, pourtant elle ne pouvait les acclamer. Tant d'entre eux seraient morts à la fin du mois, et le même sort attendait les jeunes Allemands. Avant longtemps, aucun pays n'aurait assez d'hommes pour donner naissance à la génération suivante."

Des Vies derrière soi est une histoire d'amour puissante, un roman délicat et attachant, d'une rare intensité dramatique. Une véritable leçon de courage, un bel hommage à toutes ces femmes qui ont lutté pour sauver des vies humaines !
Lien : http://histoiredusoir.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lasa20
15 juin 2017
L'histoire est très intéressante et nous transporte en 1915 dans une époque de guerre. Les descriptions dépeignent l'atmosphère, les émotions et les décors de cette période.
Commenter  J’apprécie          00
Sonny18
06 février 2017
Ce livre nous plonge dans le quotidien de travail et relationnel d'un groupe d'infirmières ayant sympathisées à bord d'un bateau parti de Nouvelles Zélande en direction de l'Afrique et de l'Europe pendant la première guerre mondiale.

Sur un fond d'amitié et de romance, l'auteur nous fait part de l'horreur de la guerre de façon douce en nous épargnant les descriptions poussées des malades arrivant défigurés ou en cours d'amputations.
L'absence d'horreur dans ce livre m'a permis de lire un roman réaliste, bien écrit et très agréable sans pour autant oublier les atrocités de cette guerre.

Seul bémol, le titre que je ne trouve pas adapté au roman
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
915 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre