AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Jaklek


Jaklek
  23 septembre 2019
L'auteur a traité ce sujet de l'intérieur, comme le mentionne le titre.
Wincenty, juif polonais, qui refuse d'abord de se reconnaître juif, est devenu Vicente en émigrant au Brésil, en fondant une famille avec Rosita. Et puis, lorsqu'en 1941, il est longtemps sans nouvelles de sa mère restée à Varsovie, il commence à s'interroger :"Vicente , comme beaucoup de Juifs , commençait simplement de comprendre que l'antisémitisme a besoin de Sémites pour exister , il commençait de se rendre compte que si un antisémite se définit en l'étant , il ne peut pas tolérer qu'un Sémite ne se définisse pas lui - même parce qu'il l'est."
A partir de là commence un véritable enfermement, un ghetto intérieur.L'angoisse de savoir sa mère soumise aux exactions nazies lui ôte le verbe : « Se taire . Oui , se taire . Ne plus savoir ce que parler veut dire . Ce que dire veut dire . Ce qu'un mot désigne , ce qu'un nom nomme . Oublier que les mots , parfois , forment des phrases ." "Le silence , comme le jeu , espérait - il , l'aiderait à apaiser ses tourments . Il aspirait à un silence si fort , si continu , si insistant , si acharné , que tout deviendrait lointain , invisible , inaudible – un silence si tenace que tout se perdrait dans un brouillard de neige".
« Plus de mots . Plus de langues . Ni allemand , ni polonais , ni yiddish . Ni espagnol ni argentin . Plus de mots . Plus de noms . Plus de noms pour rien . Ni pour la musique , ni pour le piano , ni pour la chaise , ni pour la table . Ni vitrine , ni magasin , ni rue , ni voiture , ni cheval , ni ville , ni pays , ni océan . Ni massacre . Ni douleur . Plus . de . Mots . »

Santiago Amigorena a choisi d'utiliser répétitions et accumulations pour nous amener à partager la douleur causée par la culpabilité que Vicente éprouve ; l'indicible le conduit au bord du suicide, comme rongé de l'intérieur.
J'ai pourtant déjà lu des romans, - témoignages ou fictions- retraçant cette atroce période de notre histoire, j'ai des amis polonais - qui parlent peu de ce que les leurs ont subi. Mais ils en parlent... L'aphasie causée par un bouleversement profond est un angle de vue plus qu'intéressant, très bien traité ici. C'est d'autant plus poignant qu'il s'agit d'un récit en partie autobiographique et que l'auteur nous dit : « Il y a vingt-cinq ans, j’ai commencé un livre pour combattre le silence qui m’étouffe depuis que je suis né ».

Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus