AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Fifrildi


Fifrildi
  26 juillet 2017
Xanth épisode 6… “le trône de Xanth est revenu aux femmes; il faudra qu'elles le défendent plus efficacement que les hommes. »

Lassée d'avoir ouvert et refermé plusieurs livres après quelques pages, je me suis finalement décidée de lire la suite des aventures du pays magique de Xanth. Dans le tome précédent, nous faisions la connaissance de la cavale de nuit, Imbri. Celle-ci a reçu une demi-âme de la centauresse Chem et donc, elle n'est plus aussi douée pour délivrer d'affreux cauchemars. L'Étalon de la Nuit, l'affecte alors au service du jour avec pour mission d'avertir le Roi Trent d'une menace qui pèse sur Xanth : « prenez garde au Maître-étalon ».

Quel bonheur de retrouver à quelques exceptions près tous les personnages des tomes précédents (j'ai un petit faible pour Kandira et son sens de la répartie) pour une histoire pleine de suspense et de rebondissements. Xanth est envahi par une armée punique dirigée par Bastonbad (quel joli nom ^_^) mais le vrai chef est le Maître-étalon. Celui-ci est insaisissable et, un par un, il va mettre K.O. tous les rois qui vont se succéder sur le trône au cours de cette campagne d'invasion. Et il va y en avoir un paquet… juste quand j'écris ces lignes je pense à une réplique culte du film de Jurassic Park :

« - Dieu crée les dinosaures. Dieu détruit les dinosaures. Dieu crée l'homme. L'homme détruit Dieu. L'homme crée les dinosaures...
- Les dinosaures mangent l'homme. Et la femme hérite de la Terre. »

Il y avait un peu moins de jeux de mots, mais ce tome était un peu plus sombre. Quoi qu'il en soit, l'humour était bien au rendez-vous. Le suspense est maintenu jusqu'aux dernières lignes. Un très bon moment de lecture.

La suite au prochain épisode…
Commenter  J’apprécie          220



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (19)voir plus