AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de lolomito


lolomito
  04 juin 2019
Coup de ❤️

Un soir au stade de France, Édouard Bresson, se produit en spectacle devant un public en effervescence.
Ce jour-là, c'est la consécration. le spectacle sera diffusé en direct sur une grande chaîne de télévision.
Faire rire les autres, c'est ce qu'a toujours souhaité Édouard. Et être enfin reconnu pour son humour, voilà qui devrait faire de lui le plus heureux des hommes.
Mais les choses parfois ne sont pas ce qu'elles paraissent.

Amélie Antoine nous emmène au côté de l'artiste, dans sa loge, puis sur scène et le lecteur l'accompagne tout au long de ce spectacle hilarant où le rire est omniprésent. Les rires fusent, les visages s'illuminent. Tout le monde passe un super moment de détente et de divertissement.
Mais si on prenait la peine de gratter un peu le maquillage de spectacle, on découvrirait le visage triste de l'artiste.
Et c'est exactement ce que fait Amélie Antoine, elle gratte au fil des chapitres et peu à peu, le vrai visage d'Edouard se révèle au lecteur.
Parce que son fils n'est pas venu l'applaudir ce soir là, Édouard se sent plus seul que jamais malgré les milliers de fans venus assister à son spectacle.
Malgré son sourire de façade, l'humoriste porte le fardeau des blessures d'enfance difficiles à imaginer derrière l'image joviale qu'il véhicule.
Rire, toujours sourire. Faire le clown pour divertir les gens quand la vie n'est pas forcément drôle pour soi même.
C'est à ça que se résume la vie d'Edouard.
La scène et le public ont pris le contrôle. Édouard se doit de donner toujours plus au détriment de sa vie personnelle et familiale jusqu'au jour où ce n'est plus possible.

Dés les premières lignes, j'ai été happée par cette histoire et la construction est telle qu'il m'a été difficile de lâcher ce livre.
Dans la première partie, Amelie Antoine nous fait naviguer entre deux époques. On oscille entre le soir de ce fameux spectacle et l'enfance d'Edouard.
C'est admirablement bien construit.
Chaque fin de chapitre introduit le début du suivant.
Un fil d'Ariane qui tisse le lien entre passé et présent.
Quant à la seconde partie, nous la vivons au côté du fils d'Edouard qui nous entraîne avec lui dans un jeu de piste passionnant et intriguant.

Ce livre est un magnifique roman sur un père et son fils qui m'a inéluctablement fait penser à la toute aussi magnifique chanson de Lynda Lemay " ton père ton ennemi "
Lisez ce livre, écoutez cette chanson. Il est impossible de ne pas faire le lien entre les deux.
C'est un roman poignant, émouvant, empli d'empathie qui nous fait prendre conscience de combien il est important de dire à nos parents et à nos enfants combien on les aime.

Une bien belle lecture sur le thème du manque et du pardon.
Et cette superbe couverture assortie à un titre très à propos pour ce roman profond et sensible.
Laissez vous embarquer sur la scène du stade de France et partager quelques heures de votre temps avec cette belle brochette de personnages que pour ma part, je ne suis pas prête d'oublier.
Attention cependant à ne pas vous méprendre, avec " Quand on a que l'humour", Prévoyez vos mouchoirs.
❤️
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus