AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de gonewiththegreen


gonewiththegreen
  04 février 2018
Rick Bass est géologue. Il décide un jour de quitter le Mississippi et de se rapprocher de la nature. Il se pose à l'extrême nord ouest du Montana , dans la vallée du Yaak.

Ce livre est un recueil de rencontres , d'anecdotes .Un plaidoyer pour la nature et contre son exploitation par les hommes . Ici les héros sont des coyotes, des grizzli, des élans ou des grouses, dont certaines doivent être fameuses :).
Il y a aussi des rencontres , avec un ancien couple d'acteurs des années trente ou la tenancière de l'épicerie de la vallée.
Il y a des attaques contre les politiciens , à la botte des entreprises qui exploitent la forêt ou construisent des routes.
Il y a un cri d'amour pour cette vallée et la nature en général.
Mais en fait, on s'ennuie assez vite devant ces élans qui n 'en n'ont pas ou ces zadistes de l'ouest américain qui balancent allegro du plomb dans le cul des grouses pour réguler l'écosystème.
Le cri d'amour est sincère, comme une grimace de The Doc après deux verres un quart :) , mais s'il peut être touchant, il ne m'a pas ému plus que ça. La lecture est cependant agréable , on y apprend deux trois trucs sur la forêt, notamment sur les incendies salutaires .
Voilà, les exploitants forestiers sont des enfoirés , les politiciens des véreux et les gentils trappeurs de bons pêcheurs et de fines gâchettes mais dans le respect des arbres , c'est cool.
Commenter  J’apprécie          121



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (12)voir plus