AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations sur The Rain, tome 2 : Après l'apocalypse (15)

"Conclusion
On oublie de regarder les petites choses. Et on n'aime pas tout ce qui est lent. On voit grand, on pense vite.
Apparemment, ce n'est pas la méthode la plus futée."
Commenter  J’apprécie          190
"Dans le nouveau monde, auquel je sens qu'il va falloir qu'on file un coup de main, je ne sais pas encore exactement où est ma place. J'ignore encore si je la trouverai jamais. D'une certaine façon, je me dis que...j'ai déjà assez fait, non ?
Et aussi : qu'est-ce que je peux faire de plus ? J' ai été officiellement cataloguée inutile."
Commenter  J’apprécie          160
"J'essaye de dormir. Grâce à la méthode des couleurs et des formes...Elle refuse de marcher au début...mais faites-moi confiance : quels que soient vos soucis, accrochez-vous, elle finit toujours par fonctionner...et faites-moi confiance : accrochez-vous. Toujours."
Commenter  J’apprécie          110
Il part, et je me rallonge. J’essaye de dormir. Grâce à la technique des couleurs et des formes… Elle refuse de marcher… au début… mais faites-moi confiance : quels que soient vos soucis, accrochez-vous, elle finit toujours par fonctionner… et faites-moi confiance : accrochez-vous. Toujours.
Commenter  J’apprécie          80
Nous n'avions plus rien de tout ça.
Nous n'avions plus que l'une pour l'autre.
Il nous a fallu un petit moment pour le comprendre.
Et moins de temps encore pour le regretter.
Commenter  J’apprécie          70
Les gens ont peur, c’est tout. Et, quand on a peur, on dit n’importe quoi.
Commenter  J’apprécie          41
"Des pays sont sur la sellette. Des missiles nucléaires sont sûrement pointés dans plusieurs directions...mais ici c'est l'apocalypse à la british, autour d'une bonne tasse de thé."
Commenter  J’apprécie          30
Je l’aurais embrassé : il est tellement vague, il paraît tellement débile. Je fais un petit bond sur place.
Commenter  J’apprécie          30
J’ai emprunté les sentiers de campagne en clignant des yeux plus rapidement qu’une lumière stroboscopique. Malgré le picotement incessant, j’ai essayé de ne pas les frotter. J’ai ouvert à tâtons toutes les barrières qui coupaient ma route. Je le faisais depuis des semaines : j’ouvrais des portails, des poulaillers (vous préférez ne pas savoir comment les volailles ont survécu, pas envie d’entendre parler du cannibalisme chez les poules, je suppose). Parfois je croisais des animaux, chevaux, cochons, vaches, moutons, lamas (pour de vrai, je vous jure ! En revanche le troupeau de licornes que j’ai vu passer, j’en suis moins sûre), et parfois pas. J’ouvrais tout de même toutes les clôtures.
Commenter  J’apprécie          30
Ce qui est arrivé au monde est tellement injuste, et surtout pour nous. Je parle des enfants. Des jeunes. On n’a même pas reçu notre part de la vie.
Commenter  J’apprécie          30





    Autres livres de Virginia Bergin (2) Voir plus

    Lecteurs (202) Voir plus



    Quiz Voir plus

    Les plus grands classiques de la science-fiction

    Qui a écrit 1984

    George Orwell
    Aldous Huxley
    H.G. Wells
    Pierre Boulle

    10 questions
    4573 lecteurs ont répondu
    Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

    {* *}