AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de 1967fleurs


1967fleurs
  06 juin 2017
Au-delà des mots… me voilà restée figée sur cette première de couverture de « Son frère », montrant un torse avec des grains de beauté, après ma lecture de « arrête avec tes mensonges »…de Philippe Besson, je fais ce lien avec sa relation avec Thomas Andrieux….

Les bras m'en sont tombés…., bercée par les premiers mots déjà lus….dans ce début de lecture suspendue… pendant cette période de latence, je suis déjà débarquée à l'Ile de Ré, avec ses maisons fleuries de roses trémières, décorées de vélos bleus, me revoyant au Phare des Baleines, à Ars en Ré avec ses venelles, à Saint Martin servant autrefois d'étape pour les condamnés au bagne et son port, aujourd'hui son embarcadère pour sa petite croisière vers Ford Boyard, l'Ile d'Aix…Que de merveilleux souvenirs face à cet élément qu'est l'océan, cette immensité qui vous rend si infiniment petit….

C'est sur cette toile de fond de «Ré la Blanche », ile de leur enfance, que se situe cette tranche de….vie entre Thomas malade et son frère Lucas qui va l'accompagner jusqu'à son inéluctable fin dans un amour sans faille, évoquant leurs souvenirs, leur amour pour la mer, leur rencontre avec un vieillard….

Cet auteur aborde tellement d'autres sujets, ceux qui gravitent autour du mensonge tacite de la mort, de la souffrance liée aux soins qui s'ajoutent à l'humiliation de la nudité….. l'acharnement thérapeutique, cette prise en charge médicale où parfois on se sent plus qu'un numéro de chambre…

J'aime la manière dont il parle du corps avec une pudeur sensuelle lieu où cohabitent souffrance et plaisir, où la mort et la vie se détachent par fragments successifs.

A travers des mots si justes, sont décrits la dignité d'une mère qui tente de ne pas fléchir face à l'histoire qui se répète …., pourtant c'est la déflagration, et la maladresse parentale qui auraient préféré un départ dans une autre logique…

A l'origine, je cherchais à lire un premier livre de cet auteur, trouvé en format poche, alors c'est sans calcul sur ce thème que je l'ai acheté. Mais je me suis surprise, la lumière éteinte, livre lu, fermé, de sentir des larmes couler. Je dois en convenir, certains de ses aspects m'ont profondément émue me faisant particulièrement écho.

Certes il s'agit d'un roman…mais durant ma lecture, je n'ai eu cesse de revenir à « Arrête avec tes mensonges »…. Philippe Besson dans « son frère » se confond très vite avec le narrateur, aux côtés de Thomas, son grand amour de jeunesse, … Selon moi, il y a un fil conducteur qui est de l'ordre de la broderie fine…..entre ces deux histoires.

« C'est là, au moment où nos routes se sont disjointes pour la première fois, que nous avons compris véritablement que rien ne nous séparerait jamais, que le lien qui nous unissait résisterait à tout, que seule la mort pourrait triompher » P52

J'ai beaucoup aimé ce livre sans mièvrerie, cette histoire tragique entre ces deux… hommes, émouvante, profonde, dans une écriture limpide, étrangement belle…
Commenter  J’apprécie          5615



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (53)voir plus