AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Carole94p


Carole94p
  24 novembre 2019
Avant de commencer cette chronique, il est important de signaler que Terre Brûlée se déroule au même moment que Cartes ivoires de la série Meg Corbyn. Certains passages ont donc des liens avec la série initiales ce qui a toute son importance. de plus, ce tome n'a rien à voir (ou presque) avec le tome précédent, Lac argent puisqu'il se déroule dans une autre ville.

Lorsque j'ai découvert que l'histoire de Terre Brulée allait se dérouler au moment du dernier tome de Meg Corbyn, j'avoue avoir eu un peu peur. D'abord parce qu'on connait déjà l'issue de l'histoire mais aussi et surtout parce que cela veut dire, un retour dans le passé. Étrangement ça n'a pas été si perturbant que cela, une fois qu'on se met véritablement dans l'histoire.

Ici, nous sommes à Bennett. Une ville où tout est à refaire. Mais c'est aussi l'occasion d'avoir une seconde chance pourvu qu'on veuille mettre la main à la patte. Dans ce renouveau, Jana, une policière va devoir se faire une place aux côtés de Virgil Wolfgard, le shériff de la ville, Madame Lafaucheuse qui nous rappelera bien sûr un personnage de la série initiale va ouvrir un saloon, des humains pas toujours très réglo vont devoir se faire aux règles, et tout ses êtres spéciaux que nous avons déjà découvert.

Ce que j'ai le plus aimé, dans ce second tome du Monde de Meg Corbyn , c'est l'humour qui découle de nombreuses scènes et notamment la collaboration entre Jana et Virgil. Qui rappelle bien sur celle de Meg Corbyn et Simon Wolfgard. Un duo qui fonctionne terriblement bien, des maladresses, des petites piques et tout ce qui fait d'eux des personnages aussi attachants que drôles. J'ai même cru que cette relation allait évoluer vers une relation amoureuse... mais finalement non, l'auteure en a décidé autrement. Quelque part je le regrette un peu.

Avec ce nouveau tome, Anne Bishop continue de nous proposer une histoire avec sa part d'originalité, bien que sur les mêmes bases de Meg Corbyn. On fait la connaissance d'autres personnages tout en restant dans cet univers que j'ai tant aimé. Une fois de plus, on découvre que sous les airs sauvages, les Terra Indigene et autres ne sont pas les plus "sauvages" de l'histoire bien au contraire. Les humains sont parfois plus méchants ou cruels.

Le début de ce second tome prend le temps de mettre en place l'histoire et surtout, nous présenter les histoires de chaque personnage. Ce début peut paraître un peu long et complexe mais il est nécessaire d'autant que le suspense monte petit à petit et laisse présager, comme à son habitude de multiples rebondissements en fin de tome.

Une fois de plus, je n'ai pas vu les pages passer. La plume, d' Anne Bishop , l'auteure est entraînante et les personnages réservent leur lot de surprise. J'ai retrouvé ce qui me plaisait tant dans les romans d' Anne Bishop .

A mes yeux, ce second tome aurait pu et du être le premier de la série Spin-off. Pourquoi ? Eh bien parce que déjà les événements se déroulent en lien avec le tome 5 de Meg Corbyn, donc niveau chronologie c'est mieux mais aussi et surtout parce que les personnages sont vraiment en lien avec la série initiale contrairement au premier tome, Lac argent, qui se déroule vraiment à part.

Quoiqu'il en soit, j'ai préféré ce second tome au premier, sans doute parce que j'ai davantage aimé les personnages et le cheminement. J'ai hâte de découvrir la suite
Lien : http://www.my-bo0ks.com/2019..
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox