AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Le_Comptoir_de_l_Ecureuil


Le_Comptoir_de_l_Ecureuil
  11 janvier 2017
Ce roman met en scène la seconde aventure (fourberie) notre ami Pierre Cordwain de Kosigan.
Contrairement au tome 1, nous le retrouvons du côté des forces anglaises à enquêter pour déjouer un complot côté... Français ! Comme d'habitude notre héros trempe un peu dans tout les camps...

"De toute évidence, la roche de la cour anglaise dissimulait une sacrée anguille, de celles qui se faufilent dans l'ombre et que le roi D'Angleterre et son sénéchal ne goûtaient qu'avec une très grande modération. D'où leur décision de faire à nouveau appel aux services discrets de ma compagnie."

Toutefois, dans cette seconde aventure, notre chevalier se retrouve régulièrement submergé par les revirements des protagonistes et certains... paramètres inconnus et semble-t-il forts dangereux pour lui et sa mission.

Comme dans l'Ombre du Pouvoir, on retrouve nos potes français et anglais (les bourguignons ont disparus); Édouard III (alias le Prince Noir) magouille toujours aussi bien, Navarre a des problèmes de digestion (sûrement le boeuf bourguignon, les viandes en sauce, c'est lourd, il faut bien l'avouer!) et Philippe VI va en guerre tranquillement pour bouter l'anglois hors de France. En gros... Que du beau monde !

Le hic... C'est que personne ne se doute qu'un ennemi bien plus insidieux et ancien se cache dans l'ombre...

"Non seulement me voilà au service de deux rois à la fois, mais par surcroît, je n'ai même pas besoin de trahir le premier pour complaire au second."

Un tome où les origines et les mythes anciens se font la part belle :

Toujours sur fond de querelles politiques, territoriales et magouilles de tout poils, le Bâtard se retrouve à faire face à des menaces imprévues.... le passé.... Non pas celui de sa jeunesse, mais celui de l'Histoire et celui de ses origines.

Des forces obscures feront tout pour empêcher le Bâtard d'atteindre ses buts et de réaliser sa mission. Pourtant... Il découvrira que sa nature profonde est intimement liée à ce passé, à ces mythes et surtout aux quelques "petits" désagréments auxquels il se heurte... Son héritage, le sang du Vieux Peuple, est en passe de devenir son talon d'Achille.

On découvre, que loin d'être pacifiques, les anciennes déités et leurs cultes font souvent couler le sang lors de rituels plus ou moins cruels et abjects. (On est loin de l'image de Panoramix dans Astérix!) Les ennemis du Bâtard et de l'ordre établi à cette époque, sont loin d'être des enfants de choeur et ne reculent devant aucun sacrifice. Vengeance? Prise de pouvoir? Qui oeuvre dans l'ombre?

Le Fou prend le Roi - Une aventure où deux royaumes s'affrontent, deux époques... Et deux modes de croyance, le christianisme et les anciens cultes païens.
Au 14ème siècle, le christianisme est déjà bien implanté en Europe. La nouvelle religion s'est chargée (via divers moyens plus ou moins orthodoxes, c'est le cas de le dire) d'exterminer les anciens cultes, tel que le druidisme.
Mais si ce n'était pas encore fini?

Dans l'Ombre du Pouvoir, nous avons pu rencontrer des Elfes (comté de Bourgogne), un Humal (Gunthar von Weisshaupt) et une Change-sang (Dùn). En général, les personnes possédant des particularités magiques ou physiques venant des temps anciens se font discrètes pour éviter de finir au bûcher. L'Inquisition s'étant déjà très bien occupée de réduire tout le monde en cendres au silence. D'ailleurs, Pierre Cordwain de Kosigan va se retrouver face à un inquisiteur un peu spécial vivant à la cour de France. En effet, ce dernier peut détecter les traces de magie et de vieux sang en examinant la personne face à lui... Fort dangereux donc pour notre ami. (Et comme tout inquisiteur qui se respecte, il est plus buté qu'une mule). Des elfes noirs, une sorte de golem humain (pour ne citer qu'eux), feront leur apparition au cours des différents combats qui opposeront le Chevalier de Kosigan et ceux qui se mettent en travers de sa route.

Bref, vous l'aurez compris, Fabien Cerutti s'en ai donné à coeur joie dans cette seconde aventure en entremêlant histoire et fantasy, humains et êtres surnaturels, christianisme et paganisme au 14ème siècle.

Pendant ce temps... Que se passe-t-il fin 19ème ?

Car il ne faut pas l'oublier, mais Fabien Cerutti a construit sa narration sur un jeu de miroir entre Pierre Cordwain de Kosigan au 14ème et son héritier, Kergaël de Kosigan au 19ème. Ce dernier est très peu présent dans le Fou prend le Roi, car il est... dans les vapes, suite à une excursion qui a mal tournée (ça doit être de famille !).

"Certaines personnes attirent les ennuis comme le miel les mouches, et c'est indubitablement son cas."

Ce sont donc ses amis et collègues (Ernest Lavisse, Léopold Delisle, Charles Chevais Deighton...) qui vont se relayer sur les recherches autour de son mystérieux héritage, qui lui a échu précédemment. Nous suivons leurs aventures grâce à leurs échanges épistolaires. Cette narration alternée entre action pour le Bâtard et récit pour Kergaël est très agréable et donne une dynamique certaine aux deux intrigues entrecroisées.

Comme pour notre filou, les amis de Kergaël ne sont pas au bout de leurs surprises, entre découverte impensable des peuples magiques, d'une histoire réécrite et d'un complot visant leur ami. Seront-ils faire face pour le meilleur et pour le pire ?

Lien : http://lecomptoirdelecureuil..
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (3)voir plus