AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Vidia


Vidia
20 juin 2017
ATTENTION SPOILER

Une amie ne cessait de me faire l'éloge de ce manga, le trouvant très excellent et me le conseillant vivement. La couverture au dessin remarquable et à l'ambiance un peu glauque m'a alors un peu attiré mais le résumé pas vraiment. Je me suis donc malgré tout laisser convaincre et je me suis lancée dans le premier tome....

Si on ne peut qu'être admiratif devant les dessins et le graphisme presque réel des personnages, personnellement je me suis sentie mal à l'aise et très gênée durant ma lecture, reprenant mon souffle entre les scènes de violences sanglantes et de sexe non consentant entre les deux hommes. J'avais déjà du mal avec le viol mais là... Une scène m'a particulièrement choqué avec le viol et en plus les lacérations, le sang qui coule, la douleur... Bref, c'est malsain, c'est lugubre et glauque à souhait.

Pourtant, les pages s'enchaînent et l'intéret est titiller parce qu'on veut savoir comment, pourquoi, ect... Des questions qui fusent dans tous les sens et nous écrasant la tête dès que des scènes cauchemardesques reviennent.

Le tome commence de manière assez originale, il est écrit tel un roman avec une ou deux images pour mettre dans l'ambiance. Nous suivons donc le docteur Asano, psychiatre qui prend un café et se fait accoster par un homme pour le moins déterminé, insistant... Et rien qu'à sa façon d'agir, on sent tout de suite qu'il n'est pas là pour un rendez vous charmant... En effet, cet homme que j'appellerai X kidnappe Asano pour lui faire vivre des sévices absolument cruels que nous retrouverons tout au long du tome dans des flash backs horrifiques pour Asano, dans des rêves qui le rendent de plus en plus fébrile.

Nous retrouvons ensuite Asano travaillant pour la police. Psychiatre, il est demandé par un meurtrier. Oui Shinohara Keiji, fou sadique, est arrêté après avoir commis des meurtres barbares et peint de sang et réclame Asano pour parler. Il se livrera à lui et lui seul.

Enfermés dans une maison, seulement surveiller par un policier, les deux hommes vont échanger, mais Shinohara Keiji ne va pas se livrer facilement et il va réveiller chez Asano des souvenirs... le pousser dans ses retranchements...

Très sombre, on sent tout de suite que la situation va mal tourner. C'est un thirller psychologique qui retourne le cerveau sur fond en plus de sadisme, de viol et de meurtre.

Un tome que je déconseille vraiment pour les âmes sensibles. Je ne peux que reconnaître les dessins époustouflants, l'ambiance lugubre et sombre mais je grince des dents sur le sujet qui met vraiment pas à l'aise durant la lecture. Si c'était ce que voulait faire passer Jun Togai et Narcissus dans leur manga, c'est chose faite !
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (1)voir plus