AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  28 novembre 2018
En premier lieu, je tiens à remercier chaleureusement les éditions PKJ et l'opération Masse critique de Babelio pour la découverte de cette petite bombe !

Voilà, c'est dit : si La Maison des Secrets trônait depuis une éternité dans ma wishlist en VO, rien, absolument rien, ne laissait présager d'un voyage pareil. Il est des livres à l'univers ultra détaillé mais si austères que l'on ne parvient jamais tout à fait à s'y plonger ; ici, on ne découvre du monde que ce qu'en voit la fratrie Walker, mais les péripéties sans cesse renouvelées transforment la lecture en immersion totale. C'est bien simple, il n'y a pas un chapitre où il ne se passe pas quelque chose ! Et comme les chapitres sont particulièrement courts, les aventures s'enchaînent, laissant à peine le temps de respirer aussi bien aux Walker qu'au lectorat.

Il y a au premier abord un peu de Jumanji dans ce livre, puis une bonne rasade des Aventuriers de la Mer (plutôt que Pirates des Caraïbes). On y retrouve aussi tout le charme du 10e Royaume. Mais si La Maison des Secrets ressemble de loin à beaucoup de choses, c'est de loin seulement. le périple des jeunes Walker utilise certes une recette maintes fois revisitée avec des ingrédients tout aussi connus (la quête de l'objet magique surpuissant, le méchant également surpuissant, la discorde entre les membres du groupe...) mais tout son sel repose dans son rythme qui ne retombe jamais et les interactions entre les protagonistes.

Alors certes, de ce côté-là, on pourra grincer que les deux garçons du groupe sont ultra machos, un problème justifié dans le cas de Will par ses origines, mais pas dans celui de Brendan. Qu'Eleanor, pourtant la benjamine du groupe du haut de ses huit ans, fait régulièrement preuve de bien plus de jugeote que ses trois aînés. Ou encore que le rôle de Cordelia se limite d'un bout à l'autre à celui de potiche énamourée, une impression renforcée par le traitement qui lui est réservé lorsqu'elle craque à force de porter la responsabilité de ses adelphes. Bref, niveau modernité, c'est pas vraiment ça. de toutes façons, on sent que les auteurs ne sont pas à la page dès qu'il est mentionné que Brendan joue à Uncharted et Red Dead Redemption... sur PSP, une console déjà décédée à la sortie du livre et qui n'a connu aucune des deux licences !
Mais si chacun se montre tour à tour assez agaçant à l'occasion, même Eleanor qui redescend de façon incompréhensible à 2 de Q.I dès qu'elle entend le mot « cheval », difficile de leur en vouloir puisque, le vocabulaire employé aurait tendance à le faire oublier, on a affaire à trois ados et une enfant : dès lors, comment leur reprocher de manquer de maturité ? Ils traversent même les épreuves qui leur sont imposées avec une endurance hors du commun.

Parce que des épreuves, rappelez-vous, il y en a constamment. Et même si ceci est un bouquin jeunesse, la tension est parfois sacrément palpable ! Il y a des morts, des trahisons, des dangers à foison. Et quels dangers ! Si certains rebondissements sont assez prévisibles (si dès le début sont mentionnés des tonneaux antisismiques destinés à faire flotter la maison, on se doute que celle-ci va se retrouver sur l'eau à un moment donné), d'autres sortent vraiment d'on-ne-sait-où. Avec son univers décousu et original, La Maison des Secrets parvient sans mal à surprendre la plupart du temps. Et si Chris Colombus et Ned Vizzini sont plutôt avares de descriptions niveau décor, il n'en est pas de même lorsqu'il s'agit de l'action ! Et de l'action, il y en a beaucoup... La Maison des Secrets fait partie de ces livres qui savent vous maintenir en haleine, vous refiler le syndrome du « encore un chapitre avant d'aller au lit » (on sait tous que vous y serez encore deux heures plus tard), tant l'on brûle d'envie de découvrir ce que les auteurs réservent à la fratrie Walker. On voyage avec eux. Et vu le nombre de fois où la situation semble sacrément désespérée, difficile de reposer le livre une fois entamé ! Il y a un très fort aspect « survie » dans la Maison des Secrets, transparaissant régulièrement à travers le manque d'eau et de nourriture ou encore les blessures frappant chacun des protagonistes. Jamais on ne les pense à l'abri !

Vous l'aurez compris, le truc est un véritable concentré d'aventure, de dépaysement, de magie et d'action, tout ce qu'on aime trouver dans ce genre de récit. Cerise sur le gâteau, si l'épilogue et l'un des fils scénaristiques se chargent de laisser une ouverture sur une suite, ce tome constitue une aventure complète en lui-même, intégralement bouclée à la fin, et peut donc parfaitement se lire en one-shot. Alors, pourquoi résister ?
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus