AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Le comte de Monte-Cristo, tome 1 (338)

PiertyM
PiertyM   26 avril 2014
L’incertitude, c’est encore l’espérance.
Commenter  J’apprécie          540
Gwen21
Gwen21   01 septembre 2016
- On n’est jamais quitte envers ceux qui nous ont obligés, dit Dantès ; car lorsque l’on ne leur doit plus l’argent, on leur doit la reconnaissance.
Commenter  J’apprécie          442
basileusa
basileusa   23 avril 2013
-Le roi ! Je le croyais assez philosophe pour comprendre qu'il n'y a pas de meurtre en politique.En politique, mon cher, vous le savez comme moi,il n'y a pas d'hommes,mais des idées;pas de sentiments ,mais des intérêts ; en politique,on ne tue pas un homme: on supprime un obstacle , voilà tout.
Commenter  J’apprécie          440
rulhe
rulhe   01 septembre 2016
dans chaque ami,il y a la
moitié d un traitre
Commenter  J’apprécie          431
lecteur84
lecteur84   28 septembre 2018
A tous maux il est deux remèdes: le temps et le silence.
Commenter  J’apprécie          320
Gwen21
Gwen21   08 septembre 2016
- Dans les affaires, Monsieur, dit-il, on n’a point d’amis, vous le savez bien, on n’a que des correspondants.
Commenter  J’apprécie          320
Piatka
Piatka   13 juillet 2015
Rien ne compose le fond de l'âme comme les premiers souvenirs.
Commenter  J’apprécie          310
emileparte
emileparte   07 août 2012
« Regardez, regardez, continua le comte en saisissant chacun des deux jeunes gens par la main, regardez, car, sur mon âme, c’est curieux, voilà un homme qui était résigné à son sort, qui marchait à l’échafaud, qui allait mourir comme un lâche, c’est vrai, mais enfin il allait mourir sans résistance et sans récrimination : savez-vous ce qui lui donnait quelque force ? savez-vous ce qui le consolait ? savez-vous ce qui lui faisait prendre son supplice en patience ? c’est qu’un autre partageait son angoisse ; c’est qu’un autre allait mourir comme lui ; c’est qu’un autre allait mourir avant lui ! Menez deux moutons à la boucherie, deux bœufs à l’abattoir, et faites comprendre à l’un d’eux que son compagnon ne mourra pas, le mouton bêlera de joie, le bœuf mugira de plaisir mais l’homme, l’homme que Dieu a fait à son image, l’homme à qui Dieu a imposé pour première, pour unique, pour suprême loi, l’amour de son prochain, l’homme à qui Dieu a donné une voix pour exprimer sa pensée, quel sera son premier cri quand il apprendra que son camarade est sauvé ? un blasphème. Honneur à l’homme, ce chef-d’œuvre de la nature, ce roi de la création ! »

Et le comte éclata de rire, mais d’un rire terrible qui indiquait qu’il avait dû horriblement souffrir pour en arriver à rire ainsi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
kuroineko
kuroineko   07 juin 2017
L'incertitude c'est encore de l'espérance.
Commenter  J’apprécie          300
PiertyM
PiertyM   26 avril 2014
La philosophie ne s’apprend pas ; la philosophie est la réunion des sciences acquises au génie qui les applique
Commenter  J’apprécie          300




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Les personnages des Trois Mousquetaires et Vingt ans après

    Sous quel nom connaît-on monsieur du Vallon de Bracieux de Pierrefonds ?

    Athos
    Porthos
    Aramis
    D'Artagnan

    9 questions
    123 lecteurs ont répondu
    Thème : Alexandre DumasCréer un quiz sur ce livre