AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de verobleue


verobleue
  10 février 2017
Dans cette critique, je fais part de mon avis positif sur ce troisième tome de Andrew Fukuda « Piégée, la proie est plus dangereuse que le chasseur » mais aussi de l'enthousiasme ressenti pour cette dystopie à l'écriture dense, à la trame structurée, aux situations recherchées et qui délivre au final un message pertinent et terriblement actuel….

Gene a découvert qu'il n'est pas l'Origine mais qu'avec Sissy, ils forment le remède. On les retrouve tous deux, avec les survivants dans le train. Ils espèrent partir loin de la Mission et des crépusculaires et rejoindre ce paradis où plus aucun mal ne leur sera fait. Pourtant, très vite, ils comprennent que ce train se dirige tout droit vers le palais du Patron.

Les crépusculaires sont encore plus terrifiants et brutaux que dans les précédents tomes. On ressent réellement leur désir insatiable de manger de la chair humaine, ce désir incontrôlable qui les pousse à de véritables carnages . Dans ce tome, leur authenticité est enfin révélée.

Lorsqu'on comprend ce qu'est vraiment un crépusculaire, on ne peut qu'être touché par l'hésitation de Gene: soit devenir un crépusculaire soit rester un humain. Par contre, Sissy reste toujours aussi inébranlable, même si l'idée de la mort lui vient, son instinct de survie prime toujours.

Je ne peux pas éviter de penser au livre de Richard Matheson « Je suis une légende » où le protagoniste, survivant de l'espèce humaine, reste hanté par son passé.
Commenter  J’apprécie          140



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (14)voir plus